Singapour installe ses premiers panneaux solaires flottants

Partager
Singapour

Actualité
Singapour | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Stockage de l’énergie
21 novembre 2016

La République de Singapour, s’étend sur un territoire d’environ 720 km² pour 5,40 millions d’habitants. Elle est donc sujette à de fortes contraintes spatiales et à une urbanisation intense nécessitant une consommation énergétique toujours grandissante. La Cité-Etat, dans sa vision de "Smart Nation" souhaite se tourner vers l’utilisation d’énergies renouvelables pour poursuivre son développement.

Photo d’une des installations de panneaux solaires à Tengeh - Crédits : NUS Université Nationale de Singapour

L’installation de panneaux solaires classique nécessite la destruction de forêts ou de terres utilisables et ainsi vient réduire encore l’espace de surfaces au sol disponibles. Actuellement, Singapour via son agence HDB (Housing and Development Board), responsable de l’administration des logements sociaux à Singapour (où 80% de la population est logée), déploie des installations solaires sur les toits des immeubles (voir estimation des surfaces disponibles en page 19 du rapport ci-après).

Ainsi, le Bureau du développement Economique (EDB) et l’Agence Nationale de l’Eau - PUB (Public Utility Board) du Ministère de l’Environnement ont annoncé la mise en place de plusieurs systèmes de panneaux solaires flottants dans le réservoir de Tengeh dans la partie ouest de Singapour (note : Singapour dispose de 17 réservoirs à travers son territoire). Le déroulement scientifique des opérations et les différentes évaluations sont réalisées par l’Institut de Recherche en Énergie Solaire de Singapour, le SERIS (Solar Energy Research Institute of Singapore) dépendant de l’Université Nationale de Singapour (NUS).

Ce site pilote permet de tester d’une part plusieurs technologies de panneaux solaires, d’en évaluer les effets du refroidissement par l’eau environnante, de comparer leurs efficacités avec les technologies classiques, et d’étudier le potentiel de l’utilisation des surfaces des réservoirs d’eau à Singapour (évaluer l’impact sur l’écosystème).

Ce projet, doté d’un budget de 11 millions de dollars singapouriens, est découpé en deux phases. La phase 1 concerne le déploiement d’une dizaine de types de technologies photovoltaïques différentes (chaque technologie générant environ 100 kWh d’énergie). Après une période d’évaluation de six mois, les deux systèmes les plus performants passeront à la Phase 2 en 2017, où ils devront produire 1MWp de puissance chacun.

Augmentation du nombre de structures installées et des capacités - Crédits : Energy Market Authority (EMA)

Le retour d’expérience qui sera tiré de Singapour permettra d’aider d’autres villes d’Asie du Sud-Est à mener leurs opérations de transformation énergétique, de planification urbaine et d’alignement sur un format de "ville durable". EDF et Veolia Environnement font partie des grands acteurs français impliqués dans la transformation de la Cité-Etat.

L’énergie renouvelable à Singapour :
• Les éoliennes commerciales fonctionnent à des vitesses de vent d’environ 4,5 m/s mais la vitesse moyenne du vent à Singapour n’est que d’environ 2 m/s.
• Les mers calmes limitent les possibilités de production commerciale d’énergie marémotrice. De plus, une grande partie de l’espace maritime est également utilisée pour les ports et les voies de navigation.
• L’hydroélectricité ne peut pas être exploitée, car Singapour ne dispose pas d’un système fluvial avec de l’eau courante tout au long de l’année.
• Singapour ne dispose pas de sources d’énergie géothermique.
• La petite taille de territoire et la forte densité de population freinent le déploiement sécuritaire de l’énergie nucléaire (à noter que l’Université nationale de Singapour (NUS) et l’IRSN ont signé des accords de coopération en 2015.)

Pour information supplémentaire, consulter le fiche de route en matière de technologies photovoltaïques à Singapour :

Sources :

Rédacteur : Antoine de Marassé - Chargé de Mission Scientifique (SI) - Ambassade de France à Singapour - Institut Français - antoine.demarasse chez ambafrance-sg.org