Industries culturelles et créatives

Favoriser le rayonnement des industries culturelles et créatives

Les industries culturelles et créatives (ICC) réunissent les secteurs d’activité ayant comme objet principal la création, le développement, la production, la reproduction, la promotion, la diffusion ou la commercialisation de biens, de services et activités qui ont un contenu culturel, artistique et/ou patrimonial. Elles recouvrent un large champ : arts visuels, musique, spectacle vivant, radio, télévision, cinéma, livre, presse, jeu vidéo, créations numériques, mode, design, métiers d’art etc. En France, leur poids économique est comparable à celui de l’industrie agroalimentaire et 1,9 fois plus important que celui de l’industrie automobile. Leurs exportations ont cru deux fois plus vite que l’ensemble des exportations françaises entre 2013 et 2016.

Les enjeux économiques et d’influence

Les industries culturelles et créatives représentent un enjeu majeur pour la compétitivité, l’attractivité et le développement de l’économie française. Elles sont aussi l’un des principaux outils d’influence dans le monde, en participant à la diffusion de la culture, de la langue, de l’expertise et du modèle culturel français. Elles favorisent en particulier son attractivité universitaire avec des écoles spécialisées notamment dans les domaines de l’animation et du jeu vidéo.

Compte tenu de ces enjeux, les ICC sont une priorité du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Elles ont intégré depuis 2015 le dispositif public de soutien à l’export, structuré par les « familles » prioritaires (agroalimentaire, ville durable, santé, énergies renouvelables), dont l’objectif est d’engager une démarche public-privé forte pour une action coordonnée à l’international. Succédant à Isabelle Giordano, Jean-Noël Tronc, directeur général de la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) assure actuellement le rôle de fédérateur de cette famille.

Plan d’action en faveur des ICC

En avril 2019, une nouvelle étape a été franchie. À l’occasion du comité stratégique pour l’export des ICC qu’il a coprésidé avec le ministre de la Culture, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a présenté son plan d’action pour les prochaines années. Ce dernier se concrétise en particulier par la « mission prioritaire ICC » confiée à 37 ambassadeurs et ambassadrices dont les pays de résidence, identifiés par les ministères et les filières professionnelles, ont un fort potentiel de développement et d’export pour ces industries. Chacune de ces ambassades mettra en place un programme d’actions détaillé centré sur les deux ou trois secteurs culturels les plus porteurs dans leur pays, ainsi qu’une stratégie de communication pour renforcer la visibilité des ICC françaises sur leur territoire. L’objectif est de mettre le réseau culturel à disposition des professionnels des ICC. Les opérateurs, et en particulier l’Institut français, Business France, Atout France et l’Agence française de développement dont le mandat a été élargi en 2018 aux ICC, sont pleinement intégrés à cette dynamique.

La mobilisation du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, de son réseau à l’étranger et de ses opérateurs, s’inscrit dans la stratégie gouvernementale en faveur des industries créatives, avec la mise en place d’un fonds d’investissement dédié de 225 M € et le lancement le 28 novembre 2019 des États généraux des ICC afin de mettre un place un comité stratégique de filière.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : novembre 2019