Diplomatie culturelle

Partager

La politique de promotion et de coopération culturelle du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) s’articule autour de 2 piliers : le renforcement du rayonnement intellectuel et culturel de la France et, de façon croissante, la promotion et la structuration des filières des industries culturelles et créatives.

Renforcer le rayonnement intellectuel et culturel de la France

Le rayonnement international du modèle culturel français passe par la diffusion d’œuvres dans des domaines aussi variés que la musique, le cinéma, le spectacle vivant, le débat d’idées, le livre, la mode, le design, les contenus audiovisuels, l’ingénierie culturelle, le jeu vidéo et la création numérique, ou encore le droit d’auteur, la régulation audiovisuelle et le journalisme. Ces actions, pilotées par les services de coopération et d’action culturelle de l’ensemble du réseau, s’appuient notamment sur les Instituts français et les Alliances françaises sur place ainsi que sur l’Institut Français à Paris, opérateur culturel du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE).

Les Saisons culturelles

Les grands événements pluridisciplinaires bilatéraux comme les Saisons culturelles sont un exemple reconnu d’une coopération culturelle mutuellement bénéfique. Avec déjà plus de 60 pays partenaires, les Saisons initialement réservées aux domaines artistiques et culturels s’ouvrent aujourd’hui à l’éducation, à l’enseignement supérieur, à la recherche, au sport, à l’économie, au tourisme et à la gastronomie.

La Saison Africa2020, souhaitée par le Président de la République et symbole d’un partenariat renouvelé avec le continent, était emblématique d’une programmation pluridisciplinaire. Elle s’est déroulée de décembre 2020 à septembre 2021 sur tout le territoire français (métropolitain et outre-mer) avec près de 1500 événements venus de tout le continent africain.

La Saison France – Portugal qui se tiendra en 2022, permettra de souligner la proximité et l’amitié qui lient nos deux pays et de valoriser les enjeux de la cohésion européenne.

Des programmes d’échanges et de résidences

Des programmes de résidence et d’échanges novateurs ont été initiés au Liban et au Sahel malgré des mobilités internationales contraintes.

Avec le lancement de la « Villa Albertine » l’influence culturelle de la France aux États-Unis se réinvente et propose des résidences dynamiques couvrant l’ensemble du territoire (sur les secteurs des mobilités, de la recherche, de la promotion de la langue française et des industries culturelles et créatives.

En savoir plus sur les villas culturelles françaises dans le monde et les programmes de résidences artistiques

Des évènements autour de la promotion des idées

La promotion des idées et du savoir et le rayonnement de la scène intellectuelle française sont également soutenus grâce aux dispositifs déployés par l’Institut français Paris, à travers l’organisation de colloques, de débats d’idées ou d’événements phares comme la Nuit des idées. La promotion de la création littéraire française dans tous les genres permet aussi la diffusion de la pensée française à l’étranger.

Protéger les auteurs et leurs créations

La coopération culturelle française s’appuie également sur une stratégie d’influence par le droit, qui valorise le modèle français de protection de la création et de régulation audiovisuelle à l’international.

En particulier, le droit d’auteur français protège les intérêts des créateurs en leur permettant de disposer de droits patrimoniaux et moraux sur leurs œuvres. Il assure également le respect des droits des artistes-interprètes et des producteurs, pour les œuvres cinématographiques, les bases de données, et les œuvres musicales. Les actions de promotion du droit d’auteur pilotées par le ministère à travers le monde entendent en ce sens participer à la protection des créateurs d’une part, et au développement des industries culturelles et créatives d’autre part.

Les industries culturelles et créatives (ICC) : une priorité du MEAE

Les industries culturelles et créatives (ICC) [1] sont les secteurs d’activité qui concernent la création, le développement, la production, la diffusion de biens, de services et d’activités qui ont un contenu culturel, artistique et/ou patrimonial.

Elles constituent aujourd’hui un secteur de premier plan au sein de l’économie française, contribuant à la création d’emplois et au rayonnement du savoir-faire français dans le monde entier.

« Les industries culturelles et créatives sont les forces vives de notre culture. Architecture, livre, cinéma, musique, audiovisuel, presse, radio, jeu vidéo, arts visuels ou encore spectacle vivant : les secteurs qu’elles représentent pèsent 640 000 emplois et 91 milliards d’euros de chiffre d’affaires.”
Franck Riester, États généraux des industries culturelles et créatives (28 novembre 2019)

A la croisée des diplomaties économique et d’influence, la promotion des industries culturelles et créatives représente un axe phare de notre politique. Elles s’inscrivent depuis 2015 dans le dispositif public de soutien à l’export, structuré par les « familles » prioritaires.

Avec un taux de croissance de 6,7% entre 2013 et 2018, les ICC françaises constituent une filière internationale en plein essor. Dans le jeu vidéo par exemple, 44% du chiffre d’affaires des studios français a été réalisé à l’international en 2019.

Accompagner les professionnels des ICC

Pour appuyer les professionnels des secteurs culturels et créatifs et mieux connaître les marchés, une « mission prioritaire ICC » a été confiée par le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à 37 de nos Ambassades françaises, présentes dans les pays où le potentiel d’export est le plus fort.
Cette mission mobilise l’ensemble des services des ambassades. Elle prévoit la constitution de plans d’action au service des professionnels français des ICC et un dialogue renforcé avec les ministères et les opérateurs concernés (Institut français, Business France, Agence française de développement, Atout France). Les organismes dédiés à l’export des filières culturelles sont également mobilisés :

  • Centre National de la Musique,
  • Unifrance (au périmètre élargi depuis l’intégration de TV France International),
  • Bureau international de l’édition française,
  • Syndicat National du jeu Vidéo,
  • Association des Architectes français à l’export…

Les attachées et attachés spécialisés en charge de l’audiovisuel, du livre et de la musique accompagnent ainsi les professionnels français en leur offrant un accès facilité aux marchés étrangers. Ils effectuent un travail d’analyse et d’alerte sur les opportunités qu’offrent les marchés internationaux aux entreprises françaises et assurent le bon positionnement de l’expertise française sur la scène mondiale.
L’institut français centralise et met à disposition des entreprises françaises, les ressources par pays
(consultables gratuitement en ligne notamment pour un public de professionnels).

Aider à la structuration des industries culturelles locales

Le renforcement de l’influence et des liens bilatéraux passe aussi par la structuration des secteurs culturels locaux. Cela se traduit par :

  • le soutien aux scènes artistiques locales,
  • un accompagnement en termes de ressources, de formations, d’expertise et de mise en réseau qui permet d’identifier des filières prometteuses, et de futures voies d’échanges pour les industries culturelles et créatives (ICC) françaises.

Dans tous les domaines, des projets structurants sont portés par les services de coopération et d’action culturelle, en lien avec les opérateurs et acteurs français de référence dans les secteurs concernés.

Par exemple, dans les domaines du cinéma et du documentaire, la Fémis, l’ENS Louis-Lumière, la Cinéfabrique et les Ateliers Varan sont régulièrement impliqués dans les projets financés grâce au Fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI).

Ce dispositif est l‘instrument phare de l’aide-projet du MEAE. Depuis 2018, il permet de mener sur le terrain des actions en faveur de la structuration des écosystèmes ICC et de professionnalisation des acteurs locaux dans une perspective de développement au bénéfice des populations locales.
C’est aussi le cas du dispositif Accès Culture porté par l’Institut français et l’Agence Française de Développement (AFD).

En matière de promotion du droit d’auteur, soutenir l’élaboration de cadres réglementaires appropriés agit comme un levier de développement pour la structuration des secteurs culturels.

Avec l’aide de son réseau, le MEAE conduit des actions de sensibilisation et de protection du droit d’auteur. En tant que pays précurseur dans ce domaine, la France demeure une référence législative à l’échelle européenne et internationale, et au sein des instances multilatérales où elle fait valoir son modèle.

Renforcer l’attractivité de la France

Soutenir les industries culturelles et créatives passe aussi par le renforcement de notre attractivité. La signature en 2019 d’une convention entre Film France et Atout France permet de développer le tournage en France de films et programmes audiovisuels étrangers. Les marchés prioritaires identifiés pour ce programme sont l’Inde, la Chine, le Brésil, les États-Unis et la Corée du Sud.

La charte des industries culturelles et créatives pour lutter contre les stéréotypes de genre
La Charte des industries culturelles et créatives figure parmi les initiatives portées par la France durant le Forum Génération Égalité.
Elle comporte 10 engagements pour lutter contre les stéréotypes de genre. Cette charte a pour objectif de lutter contre les représentations sexistes et de participer à la prévention des violences sexuelles et sexistes dans les industries culturelles et créatives, et notamment dans les secteurs du cinéma, de la musique, de l’audiovisuel, de la publicité, du jeu vidéo et de l’édition. Elle a été signée par 76 partenaires (étatiques, professionnels) issus de 23 pays, qui ont également souscrit des engagements supplémentaire sur plusieurs années. La Charte reste ouverte à de nouvelles adhésions.
Voir la charte sur le site du Forum Génération égalité

Les médias audiovisuels français au service de la francophonie et emblèmes de défense du pluralisme et de la liberté de la presse

Développer la présence de l’audiovisuel français dans le monde ainsi que la coopération dans le secteur des médias, fait écho aux priorités de la politique d’influence définies par le président de la République.

France Médias Monde

France Médias Monde (France 24, Radio France internationale et Monte Carlo Doualiya) et sa filiale Canal France International (CFI) jouent un rôle central dans ce domaine. Ces médias sont des moteurs de la promotion des valeurs démocratiques, de la lutte contre la désinformation, du pluralisme et de la liberté de la presse. A ce titre, ils constituent des maillons essentiels de la diplomatie globale de la France.

Quels objectifs pour France Médias Monde ?
Les objectifs de France Médias Monde rejoignent ceux de la diplomatie culturelle à bien des égards :
  • promouvoir la francophonie et le plurilinguisme,
  • renforcer l’innovation numérique,
  • assurer une présence mondiale tout en menant une stratégie régionalisée.
  • La coopération européenne est également fortement privilégiée, plus particulièrement par le biais de l’axe franco-allemand.
    France Médias Monde entretient une relation très étroite avec son équivalent outre-Rhin, la Deutsche Welle. Les 2 sociétés se sont notamment associées pour lancer ENTR, un média destiné à la jeunesse européenne exclusivement accessible sur les réseaux sociaux.

Canal France International (CFI)

CFI est l’agence française de développement médias, filiale de France Médias Monde, promeut les valeurs démocratiques, lutte contre la désinformation, pour le pluralisme et la liberté de la presse. De plus, elle accorde une large place aux thématiques de développement durable. L’agence publique de coopération dans le secteur des médias, en accompagnant les acteurs publics et privés du secteur, constitue un maillon essentiel de la diplomatie globale de la France.

En phase avec l’aide publique au développement de la France, les projets mis en œuvre par CFI sont dirigés vers la jeunesse, le numérique, l’égalité entre les femmes et les hommes, le développement durable, la francophonie, la lutte contre la désinformation et la consolidation démocratique. Son action se porte principalement dans les zones prioritaires de l’action extérieure de la France, principalement en Afrique sub-saharienne, au Maghreb et au Levant.

En savoir plus sur France Médias Monde et CFI

TV5Monde

Le groupe TV5Monde valorise la francophonie dans toutes ses composantes, en développant une offre culturelle généraliste complémentaire à celle du groupe France Médias Monde.

Quelle stratégie pour TV5Monde ?
TV5Monde définit un plan stratégique sur une période de 4 ans. L’actuel plan stratégique (2021-2024) a été adopté fin 2020 par les gouvernements partenaires de la chaîne (France, Suisse, Fédération Wallonie-Bruxelles, Canada, Québec), alors que la France présidait à son tour le groupe TV5 Monde.
Les objectifs sont de :
  • permettre de découvrir des contenus francophones en ligne,
  • renforcer la coopération en Afrique,
  • à accorder davantage de visibilité aux sujets environnementaux.
    Cette stratégie s’appuie en grande partie sur la plateforme numérique francophone "TV5Monde plus" lancée en septembre 2020. Sous-titrée en 5 langues, elle est aujourd’hui accessible dans la quasi-totalité des pays du monde.

En savoir plus sur TV5Monde

Les acteurs de l’action culturelle extérieure de la France

Avec 137 services de coopération et d’action culturelle qui peuvent s’appuyer sur 96 Instituts français et leurs 135 antennes, 6 centres culturels binationaux et 832 Alliances françaises à travers le monde. La France bénéficie du plus grand réseau culturel mondial.

Les Instituts français sont directement rattachés aux services de coopération et d’action culturelle des ambassades françaises tandis que les Alliances sont des associations de droit local, juridiquement autonomes. Elles ont pour mission principale le développement de l’enseignement et de l’usage de la langue française, la diffusion des cultures française et francophones, la promotion de la diversité et le dialogue entre les cultures.

Pour compléter son action culturelle, le MEAE est appuyé par un opérateur spécifique, l’Institut Français et un partenaire historique, la Fondation des Alliances Françaises.

  • L’Institut français est placé sous la double tutelle du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et du ministère de la Culture. Il assure la promotion à l’étranger de la culture française, tout en favorisant les échanges artistiques et le dialogue des cultures.
  • La Fondation des Alliances françaises délivre (et retire) le label « Alliance Française » dans le monde. Elle protège et promeut également la marque. La Fondation apporte son conseil et son expertise aux équipes et membres des conseils d’administration. Elle favorise et organise les rencontres nationales, régionales ou mondiales encourageant ainsi la mutualisation et la solidarité.

Plus d’informations sur le réseau culturel français à l’étranger

D’autres opérateurs de l’État, dont la vocation n’est pas strictement culturelle, appuient de manière décisive, l’action culturelle de la France, dans le monde.

  • Business France, agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France.

Le MEAE apporte également son soutien à des organismes dédiés à l’export des filières culturelles qui s’inscrivent dans ses priorités stratégiques en matière de diplomatie d’influence, de diplomatie économique, et de soutien aux industries culturelles et créatives. Le ministère verse ainsi des subventions à certains opérateurs export pour le cinéma, l’audiovisuel, le livre, la musique et l’architecture.

  • L’association Unifrance est un organisme en charge de la promotion du cinéma et des programmes audiovisuels français dans le monde.
  • Le Centre National de la Musique (CNM) est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Culture, créé en janvier 2020. Il soutient et accompagne les professionnels, les artistes, compositeurs et auteurs du secteur musical pour leur permettre d’aller à la rencontre de tous les publics, en France et à l’international.
  • Le Bureau International de l’Édition Française (BIEF) a pour mission de promouvoir l’édition française à l’étranger. L’action du BIEF s’articule autour de 3 axes :
    • la veille et l’analyse des marchés nationaux du livre,
    • la mise en réseau des acteurs du livre dans le monde,
    • la valorisation de l’édition française lors des foires internationales.
  • L’AFEX (Architectes Français à l’Export), est l’organisation professionnelle de référence pour l’export et la promotion de l’architecture française dans le monde. Elle représente plus de 5 000 professionnels de l’architecture et de l’urbanisme qu’elle accompagne dans leurs projets.

La transformation numérique du réseau

La Covid-19 a accéléré les évolutions numériques du réseau de coopération et d’action culturelle. La pandémie a montré que ce développement était à la fois une nécessité et une opportunité pour mieux interagir avec des audiences élargies et renouvelées.

Le MEAE est déterminé à relever ce défi. Depuis l’automne 2020, il s’est engagé -en lien avec l’Institut français à Paris - dans une réflexion pour accompagner la modernisation du réseau et accélérer la transformation numérique de son action culturelle et linguistique.

La réflexion a été menée dans un dialogue étroit avec le réseau des Alliances françaises et des Instituts français. Elle a conduit à l’élaboration d’une feuille de route pour la transformation numérique du réseau, en cours de mise en œuvre.
Dans ce cadre, des salles des Instituts français ou des Alliances françaises dans le monde sont numérisées, les unes après les autres, pour devenir de précieux relais de la promotion de la création française auprès des publics et professionnels locaux.

Mise à jour : décembre 2021

[1Architecture, design, livre & édition, musique, cinéma, contenus audiovisuels, création numérique, musées & patrimoine, médias, arts visuels, jeu vidéo, mode & luxe, spectacle vivant