Pavillon français de la 16e Biennale internationale d’architecture de Venise (22 février 2018)

Françoise Nyssen, ministre de la Culture présente, le 22 février, le projet Lieux Infinis du Pavillon français de la 16e édition de la Biennale internationale d’architecture de Venise. Retenue par la ministre de la Culture, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et l’Institut français, l’équipe Encore Heureux en assurera le commissariat.

La proposition « Lieux infinis », de l’équipe d’architectes Encore Heureux, composée de Nicola Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard, met en valeur des lieux qui sont produits de manière originale et inventive et qui génèrent des processus architecturaux de qualité.

Elle valorise dix lieux [1], à travers le territoire, fruit d’initiatives de la société civile et de collectivités, qui incarnent une certaine liberté d’expérimentation et des possibilités offertes par l’architecture.

Par les valeurs de liberté programmatique et de générosité qu’elle active, cette proposition répond au thème Freespace, choisi par les deux commissaires générales de la Biennale, les architectes irlandaises Yvonne Farrell et Shelley McNamara.

Pour elles, Freespace représente la générosité d’esprit et un certain sentiment d’humanité qui soutiennent la capacité fondamentale de l’architecture à nourrir et à soutenir le lien qui existe entre l’homme et l’espace.

Pour la scénographie du pavillon, Encore Heureux a choisi de réemployer les matériaux du Studio Venezia mis en place en 2017 par l’artiste Xavier Veilhan lors de la 57e biennale internationale d’Art de Venise de façon à transformer le Pavillon français en partant de ce qu’il était quelques mois auparavant.

Une grande partie du projet de scénographie sera ainsi construite sur place et en partenariat avec le collectif d’architectes Etc.

Le catalogue du pavillon, édité par les Éditions B42, est un ouvrage en deux parties. La première associe une dizaine d’auteurs issus des sciences humaines pour approfondir depuis leurs différentes disciplines, les idées qui émergent de la fabrication des dix lieux présentés dans le pavillon. La seconde, illustrée par des dessins de Jochen Gerner et des photographies d’Alexa Brunet, donne la parole aux différents acteurs (architectes et porteurs de projets) de ces lieux qui se prêtent au jeu du questionnaire, en interrogeant leurs propres pratiques.

Le graphisme du pavillon et du catalogue est réalisé par De Valence.

Le projet du Pavillon français est mis en œuvre par l’Institut français, établissement public en charge de l’action culturelle extérieure de la France, sous la double tutelle des ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de la Culture.

Les ministres remercient l’ensemble des partenaires qui ont souhaité s’engager pour la réalisation du Pavillon français de la Biennale internationale d’architecture de Venise.

Ils expriment tout particulièrement leur gratitude à Emerige et à la SNCF Immobilier pour leur engagement exceptionnel et déterminant. Ils tiennent à saluer la Société du Grand Paris, Plaine Commune et le Ministère de la Transition Écologique et solidaire pour leur soutien décisif. Enfin, ils rendent hommage aux sociétés Lumion et REI Habitat pour leur généreux engagement.

[1Les dix lieux présentés : La friche La Belle de Mai (Marseille - 13), La Grande Halle (Colombelles - 14), La Convention (Auch - 32), l’Hôtel Pasteur (Rennes - 35), Le Centquatre (Paris - 75), La Ferme du Bonheur (Nanterre - 92), Les Ateliers Médicis (Clichy-sous-Bois-Montfermeil - 93), Le Tri Postal (Avignon - 84), Les Grands Voisins (Paris - 75), le 6B (Saint-Denis - 93).

PLAN DU SITE