Mémoires d’Etat : la Paix des Dames (1529)

Partager

Journée d’études – ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
Mercredi 8 décembre 2021 – Auditorium du centre des Archives diplomatiques

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a acquis en 2019, avec le concours de l’association des Amis des Archives diplomatiques, une collection d’importance majeure, les archives de la famille de L’Aubespine, alliée aux Sully-Béthune, anciens propriétaires du château de Villebon où ces archives se trouvaient conservées. Cet ensemble d’environ 250 pièces est constitué de correspondances diplomatiques du XVIe siècle en grande partie inédites, parmi lesquelles figurent 44 lettres adressées par Sébastien de L’Aubespine, ambassadeur en Espagne, à Henri II, à Catherine de Médicis, aux Lorraine ou aux Montmorency, 31 lettres de Raymond de Fourquevaux, ambassadeur en Espagne, à Catherine de Médicis, 24 lettres de l’ambassadeur en Suisse, Guillaume du Plessis, à Henri II, Montmorency et Sébastien de L’Aubespine ou encore celles signées par Nicolas de Neufville, sieur de Villeroy, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères.

A cette correspondance s’ajoute une pièce tout à fait exceptionnelle, une minute du traité de Cambrai du 3 août 1529, portant les signatures autographes de Louise de Savoie, mère de François 1er, et de Marguerite d’Autriche, régente des Pays-Bas, tante de Charles Quint, que ses détenteurs ont accepté de remettre gracieusement aux Affaires étrangères. Cette acquisition majeure vient combler une importante lacune des collections publiques et offre aux chercheurs une source dont l’étude formelle pourrait permettre de compléter la compréhension de cette séquence historique du conflit entre la France et le Saint Empire – un conflit marqué par la captivité de François 1er, prisonnier de Charles Quint à la suite de la bataille de Pavie.
Située dans le prolongement du colloque international organisé à Liège et Bourg-en-Bresse en 2017-2018, la journée d’études met l’archive au centre de l’étude. Le cheminement des documents (considérés ici comme objets d’histoire plus que comme sources), selon qu’ils aient rejoint des chartriers privés ou qu’ils aient été intégrés aux archives publiques en gestation (Trésor des Chartes, Archives diplomatiques) est révélateur des étapes de la stratification d’une mémoire d’Etat.

Suivant la ligne tracée par la journée d’études que l’Ecole des Chartes a consacrée à « Diplomatie et diplomatique à l’âge moderne : les traités » (Etudes réunies par Olivier Poncet, Ecole des Chartes, 2015), on s’intéressera à la fabrique du traité, de sa signature à son entrée en vigueur, dans le cas particulier de cette « Paix des Dames », qui mit en scène deux femmes appelées à exercer la Régence dans des circonstances exceptionnelles, du moins pour la France alors confrontée à la captivité du roi puis de ses fils.

Image Diaporama -
Image Diaporama - Mémoires d'Etat : la Paix des Dames (1529)

©MEAE / Direction des archives

- Inscriptions pour assister à la journée d’études :

Programme

14hMot d’accueil – Nicolas Chibaeff, directeur des Archives

1ère partie - Archives de la diplomatie et papiers de famille

14h10 Les archives de la diplomatie en Europe occidentale, d’une catégorie documentaire délaissée au Trésor de l’Etat (XVe-XVIIe s.).
Olivier Poncet, Ecole nationale des Chartes
14h30 Mémoire de la diplomatie à la « belle époque » du Trésor des chartes.
Jean-François Moufflet, Archives nationales, département du Moyen Age et de l’Ancien Régime
14h50 Retour sur une acquisition exceptionnelle : les archives de la famille de l’Aubespine.
Clément Noual, Archives diplomatiques
15h10 Discussion
15h30 Pause

2e partie – Le traité de Cambrai. La Paix des Dames

15h40 Madrid (1526) et Cambrai (1529), les deux versants d’un même traité. Analyse formelle des documents, procédures.
Guillaume Frantzwa, Archives diplomatiques
16h Une diplomatie féminine en action. Louise de Savoie et Marguerite d’Autriche diplomates.

Aubrée David-Chapy, Sorbonne-Université
16h20 Le Ragionamento de Domenico Sauli : une source et un témoin oubliés du rôle joué par l’Italie dans la construction du traité de Madrid et de la Paix des Dames.
Ludovic Fina, professeur certifié, docteur en études italiennes
16h40 Questions
17h Fin