Diversité linguistique et langue française au sein des institutions - Remise d’un rapport aux secrétaires d’État à la Francophonie et aux affaires européennes le 20 octobre 2021 (Paris, 22 octobre 2021)

Partager

Communiqué conjoint de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du tourisme, des français de l’étranger et de la francophonie et de Clément Beaune, secrétaire d’état auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes.

Le groupe de travail pour la francophonie et le multilinguisme au sein des institutions européennes a remis le 20 octobre 2021 à M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, et à M. Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, son rapport sur la diversité linguistique et la langue française en Europe.

Présidé par le professeur Christian Lequesne, ce groupe, composé de personnalités indépendantes aux origines et aux parcours divers, toutes engagées de longue date dans le combat pour la Francophonie, avait été mandaté en avril 2021 dans la perspective de la présidence française du Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2022.

Le rapport (PDF - 7,4 Mo) établit un constat circonstancié et chiffré de l’état du multilinguisme et notamment de l’usage de la langue française dans les institutions européennes. Il souligne les défis à relever et formule des recommandations de court et de moyen terme pour œuvrer en faveur d’une plus grande diversité linguistique au sein des institutions européennes et dans les Etats membres.

M. Clément Beaune et M. Jean-Baptiste Lemoyne ont remercié le professeur Lequesne et les membres du groupe pour leur engagement personnel au cours de ces derniers mois et leur approche réaliste, optimiste et positive. Un diagnostic exhaustif et précis est en effet le préalable nécessaire à toute politique publique efficace.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères va dans les prochaines semaines tirer les enseignements de ce rapport, tant de ses constats que de ses recommandations en vue de présenter un plan d’action pluriannuel avant la présidence française du Conseil de l’Union européenne.