Croatie

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risques naturels

  • Risque sismique

La Croatie est une terre sismique dans le prolongement de l’Italie du nord et des Balkans du sud. Elle est entièrement traversée par une ceinture sismique de Dubrovnik à Zadar, avec un prolongement vers Zagreb.

Le risque sismique moyen est de 3 à 4 sur une échelle de 5. Chaque année sont enregistrées des secousses d’intensité faible à modérée.

En cas de séisme, il convient de se conformer aux instructions des autorités locales.

Pour plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter la fiche séismes.

  • Risque de feux de forêt

D’importants feux de forêt sévissent pendant la période estivale, en particulier le long du littoral. Il convient donc de faire preuve d’une vigilance accrue et de respecter les mesures de prévention contre le déclenchement des incendies.

Manifestations et rassemblements

Les grands rassemblements nationalistes ou sportifs, particulièrement ceux liés au football, peuvent être l’occasion de violences.

Pendant la période estivale, les festivaliers sont incités à faire preuve de la plus grande vigilance pour éviter les comportements à risque et l’effet d’entraînement de groupe. En raison de la présence de mines proche de la zone de certains festivals, notamment le « Momento Demento », il est recommandé de ne pas s’éloigner des lieux balisés.

Délinquance

La délinquance de voie publique (vols, agressions, violences) est limitée.

Il convient d’appliquer des règles de prudence élémentaire (cf. rubrique « Recommandations générales »), en particulier pendant la période touristique, dans les zones de forte affluence, et sur la côte (présence notamment de pickpockets).

Risque industriel

La centrale de Krško (copropriété de la Croatie et de la Slovénie), située en Slovénie, est située sur une faille sismique. Elle se trouve sur la rive gauche de la rivière Sava (3km de la ville de Krško), à 70 km à l’est de Ljubljana et 35 km au nord de Zagreb.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire croate est placé vigilance normale (vert), à l’exception des régions minées qui figurent en vigilance renforcée (jaune) sur la carte sécuritaire ci-dessous.

Présence de mines

Il demeure un certain nombre de zones minées en Croatie, résultant du conflit des années 1991-1995. Selon les dernières estimations du Centre croate pour le déminage (octobre 2016), environ 46 000 mines subsistent encore dans différentes parties du territoire croate. Plus de 13 000 panneaux signalent les sites dangereux.

Une vigilance accrue est notamment de mise dans les environs d’Osijek (dont le parc naturel de Kopački rit), de Pakrac et de Petrinja, entre Ogulin et Gospić, le long de la chaîne du Velebit (dont le parc de Paklenica), près de Benkovac et de Drniš, ainsi que le long de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. La prudence est également recommandée au sud de Vukovar où les crues de 2014 ont pu modifier la localisation de certaines mines.

Pour des informations précises, vous pouvez consulter la carte officielle des zones dangereuses (en anglais) et le site du Centre croate pour le déminage (www.hcr.hr/en/index.asp, en anglais), ou contacter le Bureau gouvernemental pour le déminage (00385/0 1 630 39 90, info chez mine.vlada.hr).

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Veiller à ce que ses documents d’identité soient en cours de validité et n’aient pas été déclarés perdus ou volés. Les autorités croates confisquent comme il se doit lors des contrôles les documents qui ont été déclarés perdus ou volés. Il est alors nécessaire de se faire établir un laissez-passer consulaire pour rentrer en France.
• Dans les zones identifiées comme minées : prêter la plus grande attention aux pancartes et écriteaux, ne pas s’écarter des routes principales ou des chemins balisés, ne pas camper dans des maisons abandonnées ou sur des terrains proches et se renseigner localement sur les conditions de sécurité et de circulation.

Afin de mieux anticiper les situations d’urgence :

• Enregistrez-vous sur le fil d’Ariane du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères pour pouvoir être facilement contacté par les autorités françaises en cas de besoin.
• Consultez le site internet de la protection civile croate (DUZS), ainsi que ses pages Facebook et Twitter (en anglais et croate).
• Consultez le site en anglais du centre d’information de l’Autoclub croate (HAK) qui fournit en temps réel des informations relatives aux conditions de circulation, y compris aux postes-frontière.
• Conservez sur vous le numéro de votre compagnie d’assurance, ainsi que les numéros d’urgence européens et croates (voir ci-contre).

Activités sportives à risque

Pratique d’activités sportives à risque

De nombreux accidents surviennent chaque été. Il est important de bien respecter les précautions indispensables à la pratique des sports à risque en Croatie (canyoning, plongée, escalade, deltaplane, ULM…). Il est vivement recommandé de s’assurer que les personnes en charge de l’encadrement sont compétentes et disposent des autorisations nécessaires.

Présence d’animaux dangereux

Lors de randonnées dans les parcs nationaux et en montagne, il convient d’être vigilant en raison de la présence de loups et d’ours.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

La Croatie, membre de l’Union européenne depuis juillet 2013, n’est pas encore membre de l’espace Schengen : il est donc obligatoire d’être en possession de documents d’identité valides pour pouvoir entrer sur le territoire croate, de même que pour le quitter.

Contrôles d’identité renforcés aux frontières croates

Dans le cadre du renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Union européenne, les contrôles d’identité aux postes-frontières croates, à l’entrée comme à la sortie, sont systématiques, y compris pour les ressortissants de pays de l’Union européenne.

Des vérifications systématiques dans les bases de données nationales et d’Interpol sont effectués pour tous les voyageurs, y compris les citoyens de l’Union européenne.

Les Français amenés à entrer sur le territoire croate ou à le quitter (par la route, voie ferroviaire ou maritime) doivent s’assurer qu’ils sont en possession d’un document de voyage en cours de validité (carte d’identité ou passeport). Les Français voyageant avec une carte nationale d’identité ou un passeport précédemment déclaré perdu ou volé se verront systématiquement confisquer le document en question.

Des délais d’attente prolongés aux postes-frontières sont à prévoir, notamment pendant les fins de semaine, les congés scolaires et la saison touristique.

Le centre d’information de l’Autoclub croate (HAK) fournit en temps réel des informations relatives aux conditions de circulation, y compris aux postes-frontières : http://www.hak.hr/en.

Appel de l’étranger : 00 385 1 464 080
Appel de Croatie : 072 777 777

En savoir plus :
Communiqué de presse du Conseil de l’Union européenne du 7 mars 2017
Communiqué de presse (en croate) du ministère de l’Intérieur croate du 5 avril 2017

Court séjour

Pour un séjour touristique de moins de 3 mois, tous les voyageurs — mineurs inclus — doivent être en possession d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité de validité couvrant toute la durée du séjour.

Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il est recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-croatie.pdf.

Entrée par voie routière

En cas de voyage par les autoroutes et voies rapides de la Slovénie et de l’Autriche pour rejoindre la Croatie, l’achat d’une vignette slovène et autrichienne est obligatoire. Ces vignettes, à coller obligatoirement sur le pare-brise du véhicule, doivent être achetées dès l’entrée sur les territoires slovène et autrichien. Elles sont également en vente dans les stations-service italiennes et autrichiennes avant la frontière slovène. Les autorités peuvent confisquer les documents des contrevenants (carte nationale d’identité, passeport, carte grise du véhicule, permis de conduire) jusqu’au paiement de l’amende (150 €) et l’achat de la vignette (15 € pour une vignette valable une semaine).

A l’attention des chauffeurs routiers qui prévoient de se rendre en Croatie par la route en passant par la Slovénie, il est précisé que les autorités slovènes ont décidé d’introduire, à compter du 1er avril 2018, un nouveau système de péage électronique pour les véhicules poids-lourds (système DarsGo). L’utilisation de ce système nécessite un enregistrement préalable du véhicule (enregistrement en ligne possible) ainsi que l’acquisition d’un dispositif DarsGo (boîtier électronique). De lourdes amendes sont prévues en cas d’infraction.

Circulation des mineurs

La police à la frontière prête la plus grande attention aux mineurs, qu’ils voyagent seuls ou accompagnés d’un adulte, détenteur ou non de l’autorité parentale. Tout mineur, quel que soit son âge, doit être muni d’un passeport individuel ou d’une carte nationale d’identité à son nom en cours de validité. Il est rappelé qu’un livret de famille n’est pas un document d’identité et n’a aucune valeur légale à l’étranger.

S’il s’agit d’un voyage d’un groupe de mineurs accompagnés d’adultes non détenteurs de l’autorité parentale, il est conseillé de préparer une liste nominative.

Réglementation douanière

L’entrée d’animaux de compagnie est soumise au respect rigoureux de la réglementation croate. Si les animaux ne remplissent pas toutes les conditions (vaccins, rappels, titrage des anticorps, document d’identité, certificat vétérinaire, micropuce, nombre maximal, etc.) lors de l’arrivée au poste-frontière habilité, l’entrée en Croatie pourra être refusée et les animaux mis en quarantaine. Il convient de consulter les informations publiées sur la page correspondante sur le site de l’Office national croate de Tourisme.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander à leur caisse locale au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Liste de Médecins et hôpitaux.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Pour plus d’informations, consultez la fiche "Infos pratiques".

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire. Pour autant, un déplacement en Croatie peut être l’occasion de mettre à jour les vaccinations usuelles, en particulier la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite +/- coqueluche en incluant Rubéole, Oreillons et plus particulièrement la Rougeole.

La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée, de même que la vaccination contre la fièvre typhoïde, selon la durée et les conditions du séjour. Il est conseillé de prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Enfin, selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale pourra être conseillée, en particulier pour les séjours en zone forestière.

Dans tous les cas, il convient de prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Risques sanitaires

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. Les symptômes associent de la fièvre avec des troubles digestifs, et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque). Des troubles neurologiques divers peuvent être associés. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin. Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf.

Prévention contre les piqûres de tiques

La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire, l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes et la recherche de la présence de tiques sur le corps. Plus d’informations sur http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-dessous).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues).
  • Emporter dans ses bagages les traitements habituellement suivis, en quantité suffisante pour le séjour. Se munir de l’ordonnance (si possible traduite en croate ou en anglais) afin de pouvoir la présenter aux autorités de contrôle aéroportuaires.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Infrastructures routières

La Croatie dispose d’un réseau routier satisfaisant sur l’ensemble du pays avec des routes en bon état. De grands axes routiers desservent la côte. A noter des tunnels en double sens (tunnel Ucka en Istrie) et des routes sinueuses à double sens sur le littoral (relief accidenté).

Il est conseillé de faire preuve de vigilance au volant, notamment sur les routes secondaires mais aussi en ville et sur les axes où le trafic est très intense.

Informations sur l’état du trafic routier :
• à la radio, fréquence 98.5 Mhz (l’été en plusieurs langues) ;
• par téléphone au +385 1 46 40 800 (service disponible 24h24, seulement en croate) ;
• par Internet sur le site www.hac.hr (en anglais).

Règles de circulation

Les véhicules circulent à droite, feux de croisement allumés entre octobre et mars durant l’heure d’hiver (aux mêmes dates qu’en France). La vitesse, sauf indications explicites, est limitée à 130 km/h sur autoroute, 90 km/h sur les routes nationales et à 50 km/h en agglomération.

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour le chauffeur et les passagers du véhicule. L’usage du téléphone portable est interdit au volant. Cependant, l’usage d’un appareil muni d’un kit mains libres est autorisé.

Le taux d’alcoolémie au volant est limité à 0,5 g/L (0 g/L pour les moins de 25 ans) en cas de contrôle inopiné, et à 0 g/L en cas d’accident. La conduite en état d’ébriété entraîne le paiement d’une amende et le retrait immédiat du permis de conduire.

Permis de conduire

Le permis de conduire français est reconnu en Croatie (véhicule privé ou de location). Il est nécessaire de se munir de la carte grise et de la carte verte internationale d’assurance automobile. Le véhicule doit être assuré sur le territoire croate (sigle HR sur la carte verte ou, à défaut, souscription d’un complément d’assurance à la frontière).

En cas d’accident

En cas d’accident, la présence de la police pour établir un constat est obligatoire. Tout départ du lieu de l’accident peut être considéré comme un délit de fuite. Pour appeler la police, composer le 92 (à partir d’un portable étranger, composer le 020092).

Les amendes doivent être payées immédiatement. En outre, une procédure judiciaire peut être engagée. Les personnes concernées sont convoquées au tribunal dans les 24 heures et l’affaire est aussitôt jugée. Afin de s’assurer de leur comparution au tribunal, la police peut saisir les documents de voyage et/ou le permis de conduire.

En cas d’accident grave, il est recommandé de prévenir la section consulaire de l’ambassade de France.

Informations sur les procédures en vigueur en cas d’accident ou de contravention : https://hr.ambafrance.org/Accidents-de-la-circulation-et.

Navigation de plaisance

Afin de naviguer le long des côtes croates, il est nécessaire de déclarer le bateau ainsi que l’équipage auprès des services locaux (capitaineries) du ministère croate de la mer, du tourisme et du transport.

Des droits de mise à l’eau de bateau transportable ou des droits d’entrée dans les eaux croates doivent être payés sous la forme d’une vignette valable un an et obligatoire pour tout bateau de tourisme étranger.

Pour ce faire, le propriétaire ou skipper du bateau pénétrant dans les eaux territoriales croates doit se rendre à la capitainerie du port international le plus proche (pas dans les marinas) afin de passer le contrôle d’immigration et d’acheter la vignette. Si le bateau est transporté par voie terrestre en Croatie ou a été placé dans une marina/port croate, son propriétaire ou skipper doit également acheter une vignette avant son départ du port.

Pour louer un bateau en Croatie, il est nécessaire d’avoir un permis de navigation (permis A ou permis côtier, valable jusqu’à 5 miles sans limitation de puissance ou de longueur de bateau) ainsi qu’un permis radio VHS.

Pour plus d’informations, vous pouvez, consulter le site Internet du ministère croate du tourisme (en anglais) : http://www.mint.hr/en.

Législation locale

Stupéfiants

L’usage et le transport de drogues douces ou dures, même en faibles quantités, sont passibles d’une amende ou d’un an de prison. En cas de trafic de drogue, la peine peut aller jusqu’à dix ans de prison.

Le port de toute bombe lacrymogène, considérée comme une arme chimique, est formellement interdit en Croatie. Le contrevenant est passible d’une forte amende et d’une reconduite à la frontière.

Dans ces deux cas, les contrevenants, en cas d’interpellation, sont déférés dans les 24 à 48 heures devant un tribunal, qui prononce un jugement immédiat.

Alcool

La vente d’alcool et de cigarettes est interdite aux personnes âgées de moins de 18 ans.

Douanes

Pour les renseignements concernant les règles douanières en Croatie : cliquer ici.

Camping sauvage

Le camping sauvage est strictement interdit en Croatie et puni de fortes amendes, qui doivent être payées sur le champ. Cette interdiction vaut également pour les camping-cars, qui doivent stationner sur les aires de camping prévues à cet effet.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Pour un séjour de moins de 3 mois, les voyageurs d’affaires français ne sont pas soumis à l’obligation de visa. Tous les voyageurs — mineurs inclus — doivent être en possession d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité dont la validité couvre toute la durée du séjour.

Pour plus d’informations, consultez la rubrique "Entrée / Séjour" de la présente fiche.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Croatie.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Bureau de Zagreb – Croatie
Adresse : Hebrangova 2, 10000 Zagreb (Croatie)
Tél. : +385 1 48 25 420
Télécopie : +385 1 489 36 78
Courriel : zagreb chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/croatie

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Annuaire pour la Croatie.

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/croatie-serbie-slovenie

  • FMI

La Croatie et le FMI.

PLAN DU SITE