Argentine

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19 (07/05/2021)

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus de COVID-19 et de ses variants (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dès lors, tout déplacement international - depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger - est strictement encadré jusqu’à nouvel ordre. Il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs.

Compte tenu de l’évolution de la COVID-19, les voyages à destination de l’Argentine sont déconseillés.

Disposition en vigueur pour les déplacements à destination du territoire français depuis l’Argentine.

En raison de la circulation particulièrement active de l’épidémie ou de la propagation de certains variants, des mesures renforcées sont mises en place pour les déplacements vers la France depuis plusieurs pays, dont l’Argentine :

  • les passagers doivent présenter à l’embarquement, soit le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 36h avant le vol, soit le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72h avant le vol accompagné d’un test antigénique (protéine N) négatif réalisé moins de 24h avant le vol ;
  • à l’arrivée en France, chaque personne en provenance d’Argentine fera l’objet d’une mise en quarantaine pour 10 jours, décidée par arrêté préfectoral et accompagnée de restriction des horaires de sortie du lieu d’isolement, sous peine d’amende. Les passagers doivent en outre présenter un justificatif permettant d’attester l’adresse et l’accessibilité pour les agents de contrôle du lieu où ils effectuent leur quarantaine (domicile, hébergement adapté ou hébergement désigné par l’administration).

Les voyageurs concernés doivent en outre s’assurer que leur déplacement correspond à l’un des motifs figurant sur l’attestation de déplacement international disponible sur le site du ministère de l’Intérieur.

En Argentine, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire, l’accès au territoire national en provenance de l’étranger est ouvert exclusivement :

  • aux ressortissants de nationalité argentine ;
  • aux ressortissants d’autre nationalité résidents en Argentine ;
  • aux ressortissants d’autre nationalité ayant un lien de parenté au 1er degré (conjoint, parents, enfants, fratrie) avec des résidents en Argentine ;
  • selon des conditions et sous réserve de répondre aux critères déterminés dans les dispositions figurant sur le site du ministère argentin de l’Intérieur (en espagnol).

Les autorités argentines ont mis en place les restrictions d’accès au territoire argentin suivantes :

  • Suspension ou restriction des vols en provenance ou à destination de zones jugées à haut risque sanitaire par les autorités nationales (liste évolutive, en fonction de la situation épidémiologique mondiale).
  • Mesure de quarantaine obligatoire et réalisation d’un test antigénique et d’au moins deux tests PCR pour tout voyageur autorisé à entrer en Argentine (test PCR moins de 72h avant le départ du vol ; test antigénique à l’aéroport suivi d’un test PCR si le résultat du test antigénique est positif ; test PCR sept jours après l’entrée sur le territoire argentin). La quarantaine est levée après présentation d’un résultat négatif à l’issue du troisième test. En cas de résultat positif du test à l’arrivée en Argentine, le voyageur devra réaliser sa quarantaine dans un établissement prévu à cet effet par les autorités argentines. Les trois tests et les frais éventuels de séjour pour la quarantaine sont à la charge du voyageur. Les personnes pouvant prouver avoir contracté le Covid-19 dans les 90 jours et au moins 10 jours précédant leur voyage sont dispensées de présenter un test PCR négatif.

Plus d’informations sur le site du ministère argentin de l’Intérieur (en espagnol).

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Délinquance

L’insécurité existe en Argentine, en particulier dans la capitale et les grands centres urbains. Aucun quartier n’est épargné : même les zones résidentielles sont affectées.

La petite et moyenne délinquance est fréquente, notamment à Buenos Aires, à Mendoza et Rosario : petite escroquerie, vols parfois avec violence, agressions à la scopolamine (ou drogue du violeur). Il est conseillé de prendre garde à l’usage délictueux de cette drogue appelée localement « burundanga ». Mélangée à une boisson, des aliments, ou inhalée (par exemple sur un mouchoir), elle cause une perte de volonté, de conscience et une amnésie temporaire. À fortes doses, l’intoxication peut être mortelle. Des agressions ont été signalées à Buenos Aires, où des chauffeurs de taxis utilisent un spray pour vaporiser de la scopolamine sur le passager pour ensuite le voler.

Il convient d’être vigilant, en particulier dans les zones touristiques où les agressions sont de plus en plus fréquentes et violentes (vols avec menaces d’usage d’armes à feu).

Il est recommandé de respecter quelques règles simples de prudence (voir la rubrique "Recommandations générales" ci-dessous).

Risque sismique

La cordillère des Andes est une zone sismique. Les tremblements de terre y sont fréquents et peuvent osciller entre 5 et 7 sur l’échelle de Richter. Mendoza et sa région, mais également Ushuaïa, sont classées au niveau le plus élevé s’agissant du risque sismique. Pour plus d’informations sur les recommandations en cas de séismes, consulter la fiche Risques naturels et le site de l’Institut national de prévention sismique (en espagnol).

Risque volcanique

Les éruptions volcaniques sont fréquentes dans la zone de la cordillère. Elles se traduisent par des projections de nuages de cendre pouvant affecter des zones importantes du territoire et perturber le trafic aérien. Bien que la plupart des éruptions aient lieu au Chili, les vents dominants propagent les nuages de cendre vers l’Argentine.

Il est par conséquent recommandé de contacter les compagnies aériennes ou de consulter les sites internet des aéroports pour s’assurer que les vols en direction ou en provenance du sud de l’Argentine et du Chili ne sont pas retardés ou annulés. En cas de déplacement dans la cordillère des Andes, il est conseillé de consulter au préalable les sites officiels argentins et chiliens suivants pour plus de renseignements :

Risque d’inondation

Le risque d’inondation sur l’ensemble de la province de Buenos Aires est important, compte tenu de la configuration du régime hydrographique du bassin du Rio de la Plata, mais aussi dans les provinces de Santa Fe et Entre Rios, traversées par le fleuve Parana. Ces inondations fréquentes et parfois violentes affectent principalement l’agglomération de Buenos Aires, les régions proches du fleuve Uruguay et les villes de Tucuman, San Juan et Mendoza. Les torrents peuvent connaître des crues brutales et rapides. Il est donc recommandé d’être particulièrement vigilant pendant ces épisodes.

Stupéfiants

Le trafic et la consommation de drogues sont en augmentation en Argentine, générant une recrudescence des agressions violentes, notamment à Buenos Aires et Rosario. Ces agressions sont souvent le fait de personnes agissant sous l’effet de stupéfiants, donc particulièrement imprévisibles.

Risques liés aux transports

La violence routière est la première source d’insécurité en Argentine. Le pays connaît un des niveaux de mortalité routière les plus élevés au monde. Il est donc recommandé d’être particulièrement vigilant à Buenos Aires et de ne pas conduire de nuit dans l’ensemble du pays. En cas d’accident de la circulation, aucun constat n’est à remplir sur place. Seules sont échangées les coordonnées des compagnies d’assurances, qui traitent ensuite le dossier.

Zones de vigilance

Buenos Aires

A Buenos Aires, la vigilance s’impose dans l’ensemble des quartiers, et notamment dans les zones les plus touristiques. Une attention particulière est recommandée dans les quartiers résidentiels (Recoleta, Puerto Madero) et dans les quartiers populaires, notamment La Boca, où il est très vivement déconseillé de s’éloigner du Caminito, notamment les jours de match de football. De même, la rue Florida et le quartier de San Telmo, très fréquentés par les touristes, attirent nombre de voleurs à la tire. Plusieurs agressions violentes (avec arme à feu ou à l’arme blanche) y ont été signalées. La nuit, la proximité des gares de Constitucion (lieu de prostitution) et de Retiro (voisine du Barrio 31) est fortement déconseillée. De jour, il est conseillé d’y être extrêmement vigilant. Enfin, il est fortement recommandé de ne pas s’aventurer dans les bidonvilles ou « villas miserias » de Buenos Aires.

La ville de Buenos Aires a mis en place un organisme chargé d’assister et d’orienter les touristes étrangers. Cet organisme (www.defensoriaturista.org.ar) dispose de plusieurs points de contact dans la capitale.

Mendoza

A Mendoza, la gare routière est le théâtre de nombreux vols à la tire.
Il est conseillé d’éviter de se promener de nuit dans le grand parc de la ville en dehors des voies éclairées (Parque General San Martin).
Plusieurs touristes isolés, circulant à vélo sur la route des vins, ont été agressés dans la zone rurale de Maipu.

La Province de Mendoza est dotée, depuis 2008, d’une unité de police chargée de l’assistance aux touristes étrangers. En cas de problème, il est conseillé de la contacter via le 911 ou au numéro spécial de cette unité : +0261 413.21.35.

Rosario

La recrudescence du trafic et de la consommation de drogues est marquée à Rosario. Elle a pour conséquence une augmentation des agressions violentes et une dégradation de la situation sécuritaire dans cette ville.

Chutes d’Iguazu

Les voyageurs se rendant dans la région très touristique des chutes d’Iguazu devront être vigilants lors de leur séjour dans la partie brésilienne. Les vols y sont fréquents. Il est fortement recommandé aux touristes circulant par leurs propres moyens de ne pas passer la frontière de nuit en direction du Brésil ou du Paraguay avec des taxis ou des "remises" locales.

Région d’El Boston

Plusieurs vols, parfois avec violence, ont été signalés dans la région d’El Bolson (Province de Rio Negro). La plus grande vigilance est recommandée aux voyageurs.

Recommandations générales

Il est recommandé de :

  • surveiller ses sacs dans les lieux publics ;
  • se méfier de toute distraction visant à détourner son attention (pickpockets) ;
  • déposer passeports, cartes de crédit, liquidités et billets d’avion dans les coffres d’hôtel (conserver sur soi une photocopie de son passeport) ;
  • être vigilant lors des opérations de retrait aux distributeurs de billets, de jour comme de nuit ;
  • éviter les signes extérieurs de richesse (bijoux et tenues vestimentaires de valeur, appareils photographiques) ;
  • en cas de vol, ne pas résister à l’agresseur, qui pourrait faire usage d’une arme ;
  • rester vigilant dans les discothèques, ne pas accepter à boire d’un inconnu ; surveiller son verre pour être sûr que rien n’y est mis à son insu ;
  • privilégier les radio-taxis (il existe de nombreux faux taxis à Buenos Aires et dans les villes de province) et les compagnies de VTC, en vérifiant bien que le chauffeur a mis le compteur en route et en étant attentif à la monnaie rendue à la fin de la course ;
  • lors du règlement de la course en taxi, il est conseillé de bien indiquer le montant du ou des billets remis ;
  • ne jamais changer de l’argent auprès d’un "changeur" dans la rue ;
  • ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent.

Dans plusieurs villes ou régions touristiques (San Carlos de Bariloche, Puerto Madryn notamment), les véhicules de location sont fréquemment forcés et les bagages volés : il est recommandé de ne pas y laisser d’objets de valeur ni de papiers et de stationner dans des lieux sécurisés.

Enfin, les comportements sexistes, voire les agressions sexuelles peuvent exister en Argentine. A ce titre, et notamment pour les femmes voyageant seules, il est recommandé d’éviter les espaces ou territoires peu fréquentés, particulièrement le soir ou la nuit. Pour les randonnées ou promenades, particulièrement de plusieurs jours et dans les provinces de l’intérieur du pays, il est préférable de rechercher un accompagnement (guide par exemple). Enfin, le harcèlement de rue comme toutes les autres formes d’agression basée sur le genre faisant l’objet d’une sanction pénale légalement définie, les personnes qui en sont victimes sont invitées à procéder à un dépôt de plainte auprès des autorités compétentes (à Buenos Aires, une assistance en ligne au dépôt de plainte est disponible : https://www.buenosaires.gob.ar/desarrollohumanoyhabitat/mujer/acoso-callejero/denuncia-el-acoso-callejero).

En cas de problème, il est conseillé d’appeler les services de police (911) et les sapeurs-pompiers (100).

Activités sportives à risque

La pratique de la haute montagne est source de nombreux dangers, les sommets argentins étant beaucoup plus élevés que ceux d’Europe. L’ascension de l’Aconcagua attire chaque année davantage de touristes, parfois mal préparés. Les œdèmes pulmonaires ou cérébraux sont fréquents, surtout chez les individus les moins entraînés. Il est recommandé d’observer les temps d’acclimatation à l’altitude. Il convient de respecter l’itinéraire obligatoire indiqué à l’entrée du parc et de se renseigner sur les conditions météorologiques avant d’entreprendre toute ascension. Il est recommandé d’être vigilant aux changements climatiques, particulièrement rapides dans cette région. Il est indispensable de disposer d’une assurance adaptée.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Pour tout séjour de moins de trois mois, les voyageurs de nationalité française sont dispensés de visa. Ils doivent cependant présenter un passeport valable au moins 6 mois à compter de la date d’entrée en Argentine.

Les Français possédant également la nationalité argentine doivent présenter un passeport argentin à l’entrée sur le territoire argentin.

L’entrée et la sortie d’enfants mineurs nés ou résidant en Argentine font l’objet de restrictions. L’obtention d’un permis délivré par les autorités argentines est obligatoire dès que le mineur voyage seul ou en compagnie d’un seul parent. Les compagnies aériennes refusent l’embarquement des mineurs se trouvant dans cette situation, lorsque ces derniers ne sont pas porteurs de ce permis de voyager qui doit être obtenu préalablement au départ auprès d’un notaire.

Règlementation douanière

La législation argentine relative à la protection de la faune et de la flore prévoit des délits assortis de sanctions pénales. La chasse d’espèces protégées ainsi que le transport non autorisé d’oiseaux constituent des délits passibles d’amendes et de peines de prison. Plusieurs cas de chasseurs ayant tenté d’exporter sans autorisation des oiseaux en vue de les taxidermiser ont conduit à des détentions.

Santé

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois très élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (dont la chirurgie et l’hospitalisation) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Les frais d’hospitalisation et de soins médicaux sont extrêmement élevés en Argentine. Les médecins et les hôpitaux exigent des ressortissants étrangers le paiement en espèces de l’intégralité de ces dépenses préalablement à toute intervention.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales afin de faire une évaluation de son état de santé et de bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.
Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence. Il est fortement conseillé aux voyageurs suivant un traitement régulier de se munir de médicaments en quantité suffisante pour la durée de leur séjour.

Ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçon).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

  • La vaccination contre la fièvre jaune est conseillée, en particulier pour les déplacements dans la province de Misiones (nord du pays) où se trouve notamment la zone touristique des chutes d’Iguazu. A pratiquer avant le départ dans un centre agréé.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, de même que la vaccination rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Les mesures classiques de protection contre les moustiques sont fortement recommandées (voir ci-après). Durant son séjour, et pendant les deux mois qui suivent son retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Dengue

Les autorités sanitaires locales attirent l’attention de la population, en raison de plusieurs cas de dengue dans la ville de Buenos Aires. La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. Eviter impérativement la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (voir ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. Plus d’informations sur le site du ministère des Solidarités et de la santé.

Virus du Nil

Quelques cas d’infection par le virus du Nil ont été signalés en Argentine. Il est donc indispensable d’avoir recours à des mesures de protection individuelle contre les moustiques (voir ci-dessous), quel que soit le lieu du séjour.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :
  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés.
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Autres maladies

Hantavirus

Le virus Hanta existe en Patagonie, notamment dans le sud de la région de San Carlos de Bariloche. Les villes d’Epuyen et Esquel sont également touchées. Ce virus est présent dans les urines et les selles de certaines espèces de rongeurs. La contamination des personnes se fait essentiellement par voie respiratoire à l’occasion de travaux ou de promenades en forêt ou en bordure de forêt. Les symptômes associent notamment une fièvre et de possibles hémorragies. Des formes graves existent.
Des précautions simples doivent être prises afin de diminuer le risque d’infection. Il convient notamment :

  • d’éviter les contacts avec les rongeurs vivants ou morts, leurs excrétions ou leurs nids ;
  • de se laver soigneusement les mains après un travail ou une sortie dans la nature.
  • de ventiler les espaces fermés.

Plus d’informations sur le site de Santé publique France.

Fièvre hémorragique

La fièvre hémorragique argentine est une maladie grave provoquée par un virus. L’aire endémique est localisée dans les provinces de Buenos Aires, Santa Fe, Cordoba et La Pampa. Elle est transmise par voie aérienne ou par contact par un rongeur présent dans cette région. Les symptômes associent un syndrome grippal avec de violentes douleurs lombaires ; des complications parfois mortelles sont fréquentes en l’absence de prise en charge. La prise d’aspirine est déconseillée. Il est vivement conseillé de consulter un médecin sans tarder, en cas de manifestation de l’un ou de plusieurs de ces symptômes.

Des précautions simples doivent être prises afin de diminuer le risque d’infection. Il convient notamment :

  • d’éviter les contacts avec les rongeurs vivants ou morts, leurs excrétions ou leurs nids ;
  • de se laver soigneusement les mains après un travail ou une sortie dans la nature.
  • de ventiler les espaces fermés.
Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs. Ils imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (voir Hygiène alimentaire).

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Maladie de Chagas (trypanosomiase américaine)

La maladie de Chagas est une maladie potentiellement mortelle provoquée par un parasite. En Argentine, elle se rencontre surtout dans le nord du pays, mais également jusque dans les régions du centre du pays. La première phase de la maladie peut associer soit des symptômes bénins (fièvre, céphalées, douleurs musculaires, difficultés respiratoires, etc.), soit une lésion cutanée ou violacée des paupières. La phase chronique peut associer des troubles cardiaques et des troubles digestifs.
La transmission de la maladie à l’Homme s’effectue par des piqûres de punaises ou par contamination de leurs déjections par les yeux ou la bouche. Il n’existe pas de vaccin contre la maladie de Chagas et la lutte anti-vectorielle est la méthode la plus efficace pour prévenir la maladie.

Quelques règles simples

  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) et ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.
  • Eviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits.
  • Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
  • Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
  • Ne boire que de l’eau, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
  • Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés.
  • Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

Les routes sont généralement asphaltées et en bon état sur les principaux axes. Le reste du réseau est constitué de "ripio", pistes non asphaltées plus ou moins bien entretenues sur lesquelles il faut conduire très prudemment, le risque de perte de contrôle du véhicule étant élevé.

A Buenos Aires, la circulation est très dense et dangereuse, en raison des comportements routiers des conducteurs. Pour se déplacer en ville, il est préférable d’emprunter les transports en commun (bus, train, métro), un radio-taxi ou un VTC, le stationnement au centre-ville étant pratiquement impossible. L’assurance des véhicules est obligatoire et chère. L’ACA (Automobile Club argentin) propose une bonne couverture et de nombreux services (assistance mécanique) et avantages (hôtels) sur l’ensemble du pays.

Réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire interurbain est pratiquement inexistant. Il a été remplacé par des bus ou des combis qui desservent les principales villes du pays ainsi que certaines grandes villes d’Amérique du Sud.

Le réseau de trains de banlieue vers le centre de Buenos Aires a connu des accidents répétés, dont certains ont fait de nombreuses victimes et blessés en raison de sa vétusté. Depuis 2014, de nouveaux trains sont en circulation sur quelques lignes.

Transport aérien

La principale compagnie aérienne pour les vols intérieurs est la compagnie nationale argentine AEROLINEAS ARGENTINAS. D’autres compagnies existent néanmoins. Les liaisons entre la capitale et les principales villes de province sont fréquentes. Les liaisons reliant les différentes villes de province entre elles sont rares mais tendent à se développer.

Transports maritime et fluvial

L’Argentine dispose d’une façade maritime et d’un réseau fluvial importants, propices à la navigation. Pour connaître les règles de navigation, consulter le site (en espagnol) de la Préfecture navale argentine. L’attention des marins et des propriétaires de voiliers est attirée sur les risques de naufrage le long des côtes les plus australes de l’Argentine, en raison des brusques changements météorologiques. Des accidents récents, parfois mortels, démontrent la nécessité de disposer d’un bateau et d’un équipement à même de faire face aux situations extrêmes qui prévalent dans cette région du globe.

Législation locale

La possession et le trafic de stupéfiants sont passibles de lourdes peines de prison.

La législation argentine prévoit de lourdes sanctions à l’encontre des auteurs de viols, d’attentats à la pudeur ou d’actes de débauche et de dépravation. Les peines sont aggravées si la victime est mineure. Les auteurs d’actes de pédophilie peuvent être condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans d’emprisonnement. La France n’ayant pas signé de convention de transfèrement de prisonniers avec l’Argentine, toute peine d’emprisonnement doit être purgée en Argentine.

Divers

Devise

La monnaie officielle argentine est le peso argentin. L’usage de toute autre monnaie, même s’il s’agit d’une pratique courante, n’est pas autorisé.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour d’une durée inférieure à 90 jours. Pour plus d’informations, consulter la rubrique Entrée / Séjour de la présente fiche.

Réseaux de télécommunications

La connexion 4G (LTE) est disponible dans toutes les villes de moyenne à grande taille en Argentine. Toutefois, les débits sont faibles en raison de la saturation des infrastructures existantes.

Les tarifs du "roaming" sont élevés.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Argentine.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique régional de Buenos Aires – Argentine
Adresse : Av. del Libertador 498 - Piso 17
C1001ABR Ciudad Autónoma de Buenos Aires, Argentine
Tél. : +54 11 4394 3040
Courriel : buenosaires chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/AR

Le Service économique régional de l’ambassade de France en Argentine est compétent pour l’Argentine, le Chili, le Paraguay et l’Uruguay.

Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France
Av. del Libertador 498 - Piso 17
C1001ABR Ciudad Autónoma de Buenos Aires, Argentine
Tél. : +54 11 4394 0002
Site internet : https://www.businessfrance.fr/

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : M. Dominique MARION

Site internet : Comité national des Conseillers du commerce extérieur de la France

CCI

La Chambre de commerce et d’industrie franco-argentine (CCIFA) a été l’une des premières chambres de commerce et d’industrie françaises à l’étranger. Créée en 1884, elle a pour objectif d’encourager et de renforcer les relations commerciales entre la France et l’Argentine. Sa mission consiste à représenter les filiales d’entreprises françaises et argentines liées à la France auprès des autorités publiques ou privées des deux pays et à servir de cadre de référence pour la défense des intérêts communs.

Chambre de commerce et d’industrie franco-argentine (CCIFA)
Av. del Libertador 498 - Piso 17
C1001AAO Ciudad Autónoma de Buenos Aires, Argentine
Tél. : +54 11 4310 1000
Fax : +54 11 4310 1021
Courriel : ccifa chez ccifa.com.ar
Site internet : https://www.ccifa.com.ar/

Atout France

http://www.atout-france.fr/notre-reseau/argentine