Publication du rapport bisannuel au Parlement : mise en œuvre de la stratégie française de développement 2016-2017 (juin 2019)

Ce quatrième rapport bisannuel au Parlement a pour objectif de rendre compte de la mise en œuvre de la politique de développement de la France en 2016 et 2017. Il présente les chiffres clés de l’aide publique au développement (APD) française et revient sur les actions réalisées par le gouvernement dans le cadre des priorités fixées par le comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) de novembre 2016.

Les années 2016 et 2017 marquent une reprise de l’ambition de la France en matière de développement, opérée par un redressement des moyens affectés à l’aide publique au développement (APD) au service de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), de l’Accord de Paris et de la protection des biens communs mondiaux : la protection de la planète, le bien-être des populations, la paix et la stabilité, la prospérité partagée, le renforcement des partenariats et le lien social au niveau mondial. La France a promu un agenda liant sécurité et développement, tout en augmentant les moyens consacrés à la lutte contre les changements climatiques pour aider les États, en particulier les plus fragiles, à répondre aux crises mais aussi à traiter les causes structurelles des fragilités. La mise en œuvre de la politique française de développement s’est opérée en partenariat avec de nombreux acteurs publics et privés, au-delà des acteurs traditionnels du développement.

Avec une APD de 10,1 milliards d’euros en 2017, soit 0,43 % du revenu national brut (RNB), la France se classe au cinquième rang des bailleurs du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, nettement au-dessus de la moyenne (0,31 %). L’Afrique, qui est au cœur de notre politique de développement, a concentré en 2017 41 % des apports français, bilatéraux et multilatéraux, dont deux-tiers étaient destinés à l’Afrique subsaharienne.

En 2017, le président de la République a porté une nouvelle ambition pour la politique de développement de la France, dans ses objectifs, ses moyens et son impact, qui se traduira, à l’automne, par la présentation au Parlement d’une nouvelle loi de programmation sur le développement.

Suivant les principales orientations fixées par le CICID de 2018, l’APD connaitra une forte hausse pour atteindre 0,55 % du RNB en 2022. Elle permettra de répondre aux facteurs sous-jacents des inégalités dans le monde : la pauvreté, la faim, l’accès à l’éducation, le changement climatique, la fragilité en zone de crises, et les inégalités entre les femmes et les hommes. L’Afrique en général, avec dix-neuf pays prioritaires en particulier, sera la principale bénéficiaire de cet effort.

Cette ambition renouvelée de la France s’inscrit dans le cadre de sa présidence du G7 en 2019 : la lutte contre les inégalités sera le fil conducteur de la réunion des ministres du développement du G7, qui se tiendra le 4 juillet 2019 à Paris, avec un accent tout particulier accordé à l’égalité entre les femmes et les hommes et une priorité forte donnée à l’Afrique.

PLAN DU SITE