Irlande

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (03/03/2021)

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus COVID-19 et de ses variants (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dès lors, tout déplacement international - depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger - est strictement encadré jusqu’à nouvel ordre. Il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs.

Dans le contexte de la crise sanitaire, les autorités irlandaises ont pris les mesures suivantes :

Conditions d’accès au territoire irlandais pour toutes les personnes en provenance de l’étranger, dont la France

Tous les voyageurs doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures à leur arrivée en Irlande. En cas de non-présentation d’un test PCR négatif, les sanctions applicables sont une amende pouvant aller jusqu’à 2500 euros ou 6 mois de prison, ou les deux. Les professionnels du transport international, y compris les transporteurs, les pilotes et les équipages des avions, les capitaines et l’équipage maritime et les membres de la police irlandaise dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que les personnes en provenance d’Irlande du Nord en sont exemptés. Les enfants de moins de six ans en sont également exemptés. Les personnes en transit dans un aéroport irlandais lors d’un voyage vers un autre pays ne sont pas non plus tenues de fournir ce test PCR mais ne doivent pas quitter l’aéroport.

Toute personne entrant sur le territoire irlandais, quelle que soit sa nationalité et le pays d’où elle arrive, doit remplir à son arrivée un formulaire Passager (Passenger Locator Form), exception faite des personnes en transit, arrivant d’Irlande du Nord ou faisant partie d’une liste des personnes exemptées (en particulier des opérateurs de services essentiels aux chaînes d’approvisionnement comme les routiers professionnels et certains personnels des compagnies aériennes ou maritimes).

L’Irlande a durci son régime de quarantaine. Tout voyageur arrivant en Irlande est soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours, à l’adresse spécifiée sur le formulaire Passager (Passenger Locator Form), qui peut être le domicile de la personne concernée. Cette règle s’applique également aux personnes arrivant d’un autre pays via l’Irlande du Nord. Les exceptions à cette règle sont très limitées. La non application de cette règle est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 2500 euros ou une peine de prison de 6 mois ou les deux. Après un minimum de 5 jours suivant leur arrivée, les passagers peuvent quitter leur quarantaine en vue de faire un test PCR. A condition que la personne ne provienne pas d’un pays dit de catégorie 2 (cf les règles spécifiques applicables pour ce type de pays ci-dessous) et que la personne ai reçu une confirmation écrite que le test est soi négatif soi sans résultat, la période de quarantaine peut cesser. La confirmation écrite du résultat du test doit être conservée pendant au moins 14 jours. Si les voyageurs soumis à une quatorzaine prévoient de l’effectuer dans un hôtel ou un logement de passage, il est vivement recommandé de dûment vérifier, au préalable, que la structure les accepte bien pour cette quatorzaine.

Depuis le 4 février, la police a le pouvoir d’appeler les personnes pour vérifier qu’elles effectuent bien la quatorzaine obligatoire.

Plus d’informations sur le site du gouvernement irlandais.

Restrictions additionnelles pour l’accès au territoire irlandais à l’arrivée d’un voyage en lien avec un pays de catégorie 2

Au 3 mars, les pays et zones d’origine dits de « catégorie 2 » dans la liste des autorités irlandaises sont : Afrique du Sud, Angola, Argentine, Autriche, Bolivie, Botswana, Brésil, Burundi, Cap-Vert, Chili, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyana, Lesotho, Malawi, Eswatini, île Maurice, Mozambique, Namibie, Panama, Paraguay, Pérou, République démocratique du Congo, Suriname, Rwanda, Seychelles, Tanzanie, Émirats Arabes Unis, Uruguay, Venezuela, Zambie et Zimbabwe.

Les voyageurs en provenance de ces pays, quelle que soit leur nationalité, doivent se soumettre à des règles additionnelles. Ils doivent respecter une pleine quarantaine obligatoire de 14 jours, à l’adresse spécifiée sur le formulaire Passager (Passenger Locator Form). Cette période de 14 jours ne peut être réduite, même s’ils ont un test PCR négatif. La non application de cette règle est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 2500 euros ou une peine de prison de 6 mois ou les deux. Les voyageurs arrivant des pays dits de « catégorie 2 » doivent contacter tout médecin généraliste ou service de santé 24h sur 24 pour demander à faire un test gratuit. Le test doit être pratiqué 5 jours après l’arrivée en Irlande ou dès que possible après ces 5 jours. Le test sera fourni gratuitement par le système de santé irlandais (HSE). Le voyageur ne pourra quitter leur quarantaine que pour faire ce test, une fois qu’ils auront reçu la demande écrite par le système de santé (HSE). Quel que soit le résultat du test, le voyageur devra effectuer une quarantaine complète de 14 jours.

Restrictions au départ d’Irlande

L’Irlande a mis en place des règles de restriction pour les voyages au départ d’Irlande applicable à ses résidents. L’Irlande limite ainsi les déplacements entre le lieu de résidence des personnes et un aéroport ou un port en vue d’effectuer un voyage international, mise à part pour des motifs raisonnables liés aux situations suivantes en particulier :

  • le travail (travailler, respecter un contrat de travail ou un contrat de services ou s’engager de toute autre manière dans un travail ou un emploi) ;
  • l’éducation (assister, uniquement pour des raisons éducatives, une école primaire ou secondaire, ou une université, un établissement d’enseignement supérieur ou un autre établissement d’enseignement et de formation, mais à condition qu’il soit nécessaire de se déplacer en personne ; accompagner à une école ou à une université, un établissement d’enseignement supérieur ou un autre établissement d’enseignement et de formation, toute personne avec qui l’on réside, ou une personne vulnérable) ;
  • la santé (se rendre à un rendez-vous médical ou dentaire, ou accompagner à ce rendez-vous, toute personne avec qui l’on réside ou une personne vulnérable ; demander une assistance médicale, sanitaire ou dentaire essentielle pour soit même, une personne avec qui l’on réside ou pour une personne vulnérable) ;
  • une question familiale (s’occuper des questions familiales vitales, y compris les soins aux personnes vulnérables ; si la personne est le parent ou le tuteur d’un enfant, ou une personne ayant un droit de visite à l’égard d’un enfant, donner effet aux dispositions relatives au droit de visite à l’égard de l’enfant) ;
  • assister à un enterrement ;
  • remplir une obligation légale (y compris se présenter au tribunal, satisfaire aux conditions de mise en liberté sous caution ou participer à une procédure judiciaire en cours), se présenter au greffe d’un tribunal si nécessaire, engager une procédure judiciaire d’urgence ou exécuter des documents juridiques essentiels ;
  • quitter l’Irlande lorsque la personne n’a pas sa résidence habituelle dans le pays.

Retrouver le texte complet (référence de la mesure : S.I. No. 29 of 2021 Health Act 1947 (Section 31A - Temporary Restrictions) (COVID-19) (No 10) (Amendment) (No. 2) Regulations 2021).

Mesures de restrictions sanitaires en vigueur sur le territoire irlandais

Le gouvernement irlandais a annoncé un renforcement des mesures de niveau 5 du plan national de lutte contre la Covid-19 Les mesures en vigueur sont notamment les suivantes :

  • Il est demandé de rester chez soi et de ne pas sortir d’un rayon de 5 kilomètres autour de son domicile, sauf dans les cas suivants :
    • se rendre sur son lieu de travail, dans le cas où celui-ci est considéré comme essentiel (domaine de la santé, domaine social ou autre service essentiel et qui ne pourrait pas être rendu de chez soi) ;
    • se rendre à des rendez-vous médicaux ou pour se procurer des médicaments ;
    • assister aux services de jour pour les personnes atteintes d’un handicap « disability day services » ;
    • faire des courses alimentaires ;
    • pour raisons familiales vitales, telles que pour s’occuper d’enfants, de personnes âgées ou vulnérables, et en particulier de ceux vivant seuls ;
    • pour raisons agricoles (production alimentaire ou soins aux animaux) ;
    • assister à un mariage ou à des funérailles ;
    • se rendre sur une tombe ;
    • emmener des enfants aux activités sportives autorisées ;
    • se rendre à une convocation de justice.
  • Il est permis de faire de l’exercice dans un rayon de 5 kilomètres de son domicile.
  • Il est interdit d’accueillir des visiteurs à son domicile. Les rassemblements sociaux et familiaux hors du domicile et à l’extérieur sont limités à un unique autre foyer que le sien. Les personnes vivant seules ou avec des personnes mineures ou dépendantes peuvent néanmoins former une « bulle de soutien » avec un autre foyer (support bubble).
  • Les mariages sont limités à 6 personnes et les funérailles sont limitées à 10 personnes.
  • Les rassemblements organisés ayant lieu à l’intérieur ou à l’extérieur sont interdits.
  • Les rencontres et les entrainements sportifs sont interdits, à l’exception du sport de haut niveau.
  • Les offices religieux doivent se tenir en ligne.
  • Les lieux culturels, les boites de nuit et casinos, les salles de sport et les commerces non-essentiels sont fermés. Les commerces et services essentiels, comme les commerces alimentaires, peuvent rester ouverts. Les activités de construction sont arrêtées, sauf chantiers prioritaires ou urgents.
  • Les pubs et restaurants ne peuvent faire que de la vente à emporter. A Dublin, les pubs ne servant pas de nourriture sont fermés.
  • Les hôtels et autres hébergements peuvent rester ouverts, mais seulement pour soutenir les services essentiels.
  • Le télétravail est la norme, sauf dans le cas en cas de travail considéré comme essentiel (domaine de la santé, domaine social ou autre service essentiel et qui ne pourrait pas être rendu de chez soi).
  • Les écoles restent fermées.
  • Les transports publics fonctionnent, mais de façon réduite.

Retrouvez le détail des mesures de santé publique en vigueur actuellement sur le site du gouvernement irlandais. Il est recommandé de suivre l’évolution de la situation sanitaire et des consignes des autorités locales en consultant le site du ministère irlandais de la Santé, ainsi que le site de l’ambassade de France en Irlande.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (03/11/2020)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

L’Irlande est un pays sûr mais les touristes peuvent être victimes de vols, en particulier dans les zones touristiques. Les vols se produisent essentiellement dans les pubs, les cyber-cafés, les bus, les navettes aéroport, les auberges de jeunesse, sur les parkings des attractions touristiques (y compris les sites naturels) et sur la voie publique. Il convient de rester vigilant et de surveiller ses effets personnels.

Zones de vigilance

L’Irlande est placée en vigilance normale.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• penser à copier ses documents d’identité avant de partir ou à les conserver, numérisés, en version électronique. Cette précaution facilitera, en cas de perte ou de vol, la délivrance éventuelle d’un laissez-passer permettant le retour en France.

• ne pas transporter tous ses moyens de paiement dans le même sac et conserver sur soi le numéro de téléphone qui permettra de faire opposition à une carte bancaire volée. En cas de vol, l’ambassade ne sera pas en mesure de régler les notes d’hôtel ou les frais de retour.

• conserver autant que possible argent et papiers d’identité en lieu sûr (coffre d’hôtel). Des vols sont régulièrement rapportés dans les véhicules, notamment dans les parkings des parcs nationaux ou des sites touristiques. Ne rien laisser d’apparent qui pourrait susciter de la convoitise dans les véhicules.

Pour information, l’association Irish Tourist Assistance Servicea pour mission d’aider les touristes victimes d’agression. Elle reçoit à Dublin, du lundi au dimanche, à la station de police de Pearse Station.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Les ressortissants de l’Union européenne sont exemptés de visa et sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Il convient de vérifier que le document sera valide pour toute la durée du séjour, dans la mesure où certaines compagnies aériennes refusent l’embarquement aux voyageurs munis d’un document périmé.

Les ressortissants hors Union européenne dépendent d’accords différents et peuvent être soumis à une obligation de visa. La carte de séjour française ne permet donc pas de voyager en Irlande sans visa. Les conditions de séjour dépendent de votre nationalité d’origine. Pour connaître la liste des pays soumis à visa pour l’entrée et le séjour en Irlande, consulter le site (en anglais) de l’ambassade d’Irlande en France.

De nombreux voyageurs se voient confisquer leur document de voyage à l’arrivée en Irlande si celui-ci a été déclaré perdu ou volé. Il est rappelé qu’un document déclaré perdu ou volé fait l’objet d’un signalement international et ne doit plus être utilisé.

Les cartes nationales d’identité (CNI) délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, même si aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en atteste. En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est vivement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée (même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité). Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue expliquant ces nouvelles règles.

En tant que ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne, les Français sont autorisés à séjourner jusqu’à 3 mois en Irlande, avec les membres de leur famille. Au-delà de cette période, les ressortissants français sont autorisés à rester sur le territoire irlandais à condition de disposer des moyens financiers nécessaires. L’Irlande ne délivre pas de carte de séjour aux ressortissants de l’Union européenne et aucune démarche d’enregistrement auprès des services d’immigration n’est nécessaire.

Règlementation douanière

Importations

Il n’existe aucune restriction pour les particuliers lorsqu’ils voyagent de France vers l’Irlande, tant que les produits achetés sont destinés à un usage personnel, à l’exception des moyens de transport neufs ou des marchandises soumises aux accises (boissons alcoolisées et produits du tabac).

Les taxes (TVA et accises) seront incluses dans le prix des produits dans l’État membre où l’achat a été effectué et aucune taxe supplémentaire ne devra être payée à l’arrivée en Irlande.

Plus d’informations (en anglais) ici.

Voyager avec son animal

Pour avoir des informations sur les règles qui s’appliquent au transport des animaux de compagnie entre les États membres de l’Union européenne, il est recommandé de s’adresser à un vétérinaire agréé ou de consulter le site suivant (en anglais) : http://www.citizensinformation.ie/en/moving_country/moving_to_ireland/coming_to_live_in_ireland/bringing_pets_to_ireland.html

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre, le cas échéant, les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale, les Français de passage doivent être munis d’une carte européenne d’assurance maladie, à demander au centre de sécurité sociale au moins 15 jours avant le départ.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance Maladie.

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place. Il est suggéré aux voyageurs de vérifier en amont de leur déplacement s’ils bénéficient d’une assurance rapatriement couverte par leur carte bancaire.

Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé d’être à jour dans les vaccins habituels : diphtérie-tétanos-poliomyélite, ainsi que rubéole, oreillons, et plus particulièrement la rougeole.

Risques sanitaires

Infection par le VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risques.

Quelques règles simples

De manière générale :

• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risques de morsures) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.

• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Privilégier la consommation d’eau en bouteille, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes âgées et fragiles. Une augmentation du nombre d’intoxications suite à la consommation d’eau du robinet, y compris dans les villes, a été constatée.

• Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques.

• Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson.

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

En Irlande, la conduite s’effectue du côté gauche.

Réseau routier

Le réseau routier est en bon état. Des autoroutes récentes et bien entretenues relient les principales villes. Sur les routes secondaires, souvent étroites, il convient d’être vigilant, en raison d’une vitesse parfois élevée des conducteurs et du manque de visibilité dans les nombreux virages.

La vitesse est généralement limitée à 50 km/h dans les villes (parfois 30 km/h), à 100 km/h sur les routes secondaires et à 120 km/h sur les autoroutes.
Il est impératif de respecter les règles en matière de stationnement afin d’éviter tout désagrément. Les véhicules en infraction sont systématiquement immobilisés par la pose d’un sabot et l’amende à régler pour le faire retirer peut être élevée (plus de 100 €).

Tout comme en France, le taux d’alcoolémie doit être inférieur à 0,5 gramme/litre de sang soit 0,25 mg/litre d’air expiré :

  • Entre 0,5 gr./litre de sang et 0,8 gr./litre de sang : le conducteur en infraction s’expose à 200 euros d’amende et 3 points en moins sur son permis de conduire ;
  • Entre 0,8 gr./litre de sang et 1 gr./litre de sang : le conducteur en infraction s’expose à 400 euros d’amende et à une suspension de permis de conduire de 6 mois ;
  • Pour les jeunes conducteurs, le taux d’alcoolémie doit être inférieur à 0,2 gr./litre de sang sous peine d’une amende de 200 euros et d’une suspension de permis de conduire de 3 mois.

Bus

Dublin et les principales villes de province sont reliées entre elles par un service de bus performant, fiable et peu onéreux. Les principaux aéroports du pays sont également desservis.

Le réseau de bus « Bus Eireann » dessert les principaux axes et destinations du pays.
Pour plus d’informations : www.buseireann.ie

Réseau ferroviaire

Le réseau intérieur est bien développé et de qualité. Des renseignements en anglais sont disponibles sur www.irishrail.ie.

Transport aérien

L’aéroport international de Dublin dessert la plupart des capitales européennes ainsi que de nombreuses villes américaines. Plusieurs villes françaises (Paris, Lyon, Nice, Toulouse, Nantes, Beauvais, Carcassonne , Bordeaux) sont desservies depuis Dublin ou depuis les principaux aéroports de province (Cork et Shannon) par les compagnies Air France, Aer Lingus, Ryanair et Transavia. Certains vols ne sont assurés que durant une période de l’année limitée.

Transport par ferry

L’Irlande est également desservie par les compagnies de ferry reliant la France à l’Irlande (liaisons Cherbourg – Dublin, Roscoff – Cork).
Pour plus de renseignements :
https://www.irishferries.com
https://www.brittany-ferries.fr/

Voyage des mineurs

Pour le voyage d’un enfant mineur, s’il réside en France, l’Autorisation de Sortie du Territoire pour mineurs (AST) est un document nécessaire pour sortir du territoire français et se rendre à l’étranger.

En cas d’impossibilité de produire ce document, il est suggéré de faire une lettre manuscrite signée et datée par l’un des parents (ou les deux) indiquant qu’ils ont connaissance de ce voyage (dates et destination à préciser) et qu’ils autorisent l’enfant (à nommer) à voyager avec la personne désignée nominativement dans le courrier. Il faudra également joindre la copie de la pièce d’identité du ou des parent(s) signataire(s) (passeport ou carte d’identité recto-verso), ainsi qu’une copie de l’acte de naissance de l’enfant ou du livret de famille (pages époux/ épouse et page de l’enfant).

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Les ressortissants de l’Union européenne ne sont pas soumis à une obligation de visa. Ils sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité. Pour plus d’informations, consultez l’onglet Entrée / Séjour de la présente fiche.

En ce qui concerne les voyages d’affaires, un visa « business » peut être délivré par les autorités irlandaises. Les voyageurs concernés sont invités à consulter le site (en anglais) Citizens Information.

La demande de visa s’effectue en ligne et les documents doivent ensuite être transmis à la section visa de l’ambassade d’Irlande à Paris :

Visa Office
Embassy of Ireland
4, rue Rude
75116 Paris

Les délais d’obtention sont compris entre 5 et 10 jours ouvrables à compter du dépôt d’un dossier complet.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques de l’Irlande.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique de Dublin
Adresse : 66 Merrion Square - Dublin 2
Tél. : +353 1 277 50 47 (Mme Jillian HARPUR)
Courriel : dublin chez dgtresor.gouv.fr

M. Paul DE VOS - Conseiller économique - Chef du Service économique
Tél. : +353 1 277 5043
Courriel

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre française, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Dublin
Adresse : 66 Merrion Square - Dublin 2
Tél. : +353 1 277 50 83 (Mme Christine DENIEL-SPICER)
Courriel
Mme Isabelle CHARMEIL (Directrice pays)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience à disposition pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : M. Emmanuel DOLLE - (Facebook) + 353 87 930 68 42

Site internet

  • CCI

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie France Irlande (FICC)
44 Upper Mount Street, Dublin 2, Ireland
D02 WR65
Tél. : +353 1 644 9760
Télécopie : +353 1 644 9743
Courriel
Site Internet : http://www.franceireland.ie/

  • FMI

Site internet :
L’Irlande et le FMI