Gambie

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Avertissement

Les capacités d’action de l’agence consulaire (consul honoraire) et de l’antenne diplomatique (chargé d’affaires) à Banjul sont limitées. En cas de perte ou de vol de vos documents d’identité ou de voyage, vous devrez vous rendre au consulat général à Dakar pour obtenir un laissez-passer français.

Risques encourus et recommandations associées

Risques liés aux transports

Le réseau routier gambien est peu étendu. Le parc automobile est vétuste ; les accidents sont nombreux ; les règles de conduite ne sont pas toujours respectées. Il convient de conduire prudemment.

Il est recommandé de veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues, siège auto pour les enfants, limitation de la vitesse en toute circonstance) et d’éviter de circuler la nuit.

Risques naturels

Pendant la saison des pluies, de juin à octobre, des inondations peuvent avoir lieu. Le réseau routier peut être endommagé.

Délinquance

Les actes de délinquance de droit commun (vols à la tire, vols de sacs) sont fréquents principalement dans les lieux touristiques où sévissent des pickpockets.

Il est recommandé de :
• Ne pas se déplacer avec des objets de valeur et d’importantes sommes d’argent ;
• Conserver en lieu sûr (coffres d’hôtel par exemple) les documents de voyage (ne circuler qu’avec des photocopies) ;
• Circuler avec les portières verrouillées et les fenêtres fermées ;
• Se tenir à l’écart des rassemblements et manifestations.

Activités sportives à risque

Les baignades en mer sont dangereuses en raison de courants puissants et de vagues violentes Les cas de noyades sont fréquents.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire est en vigilance renforcée (en jaune).

Entrée / Séjour

Visa

Le visa de court séjour est délivré à titre gratuit pour les ressortissants français à l’arrivée sur le territoire gambien.

Les autorités gambiennes apposent sur le passeport un visa gratuit (free of charge) de court séjour, d’une durée de quinze jours renouvelables.

Règlementation douanière

L’importation temporaire d’armes de chasse est tolérée, à condition qu’elles arrivent et qu’elles repartent par l’aéroport international de Banjul.

Il est formellement interdit d’importer de la nourriture dans ses bagages.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

En cas d’incident ou d’accident, l’intérieur du territoire gambien reste peu accessible aux secours et les capacités de prise en charge sanitaires sont très restreintes.

Avant le départ

• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation …) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par les services diplomatiques et consulaires français sur place.

• Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Avertissement lié à la détention de médicaments, y compris ceux qui sont délivrés, hors de Gambie, sans ordonnance : il est indispensable de se munir d’une ordonnance médicale pour tout médicament en sa possession, sous peine de se voir accusé de détention de produit stupéfiant.

Constituer votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

• Vaccinations

• Le vaccin contre la fièvre jaune n’est plus demandé à l’entrée en Gambie, sauf pour les passagers provenant de zones d’endémie amarile. Toutefois, au vu de l’existence d’une circulation active du virus amarile et de la présence de vecteurs capables d’activer une transmission, il est très fortement recommandé d’être à jour de la vaccination contre la fièvre jaune. Dans la pratique, il peut arriver que les autorités sanitaires gambiennes exigent, à la frontière, la présentation du carnet de vaccinations internationales, même pour des passagers en provenance de pays européens. Selon une recommandation récente de l’OMS, UNE seule vaccination contre la fièvre jaune est valable à vie.

• Assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi liées à toutes les zones géographiques visitées.

• La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

• Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

• Il est préférable d’être vacciné contre la méningite bactérienne A + C + Y + W135.

• La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après).

Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Si le risque de paludisme existe toute l’année, il est moindre de janvier à fin juin. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique.

Dengue

La dengue sévit en Gambie essentiellement pendant et après la saison des pluies. La transmission de la dengue est possible. La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. La prise en charge est donc avant tout symptomatique et repose sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire.

Plus d’informations : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/la-dengue-information-et-prevention

Chikungunya

La transmission du chikungunya est possible et s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif ni vaccin. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). Cette maladie se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Le traitement est alors symptomatique.
Plus d’informations sur le chikungunya : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/maladies-moustiques/chikungunya/index.asp

Fièvre jaune

La fièvre jaune est causée par un virus, transmis par un moustique. Les symptômes sont variables, allant du syndrome pseudo grippal à la forme mortelle ; le traitement est alors symptomatique. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres d’insectes et sur la vaccination (une injection valable à vie selon l’OMS), qui reste fortement recommandée.

La fièvre de la vallée du Rift

Cette maladie du bétail peut être transmise à l’homme par contact direct avec le sang ou le lait de l’animal contaminé ou par une piqûre de moustique. Il est recommandé d’éviter tout contact avec des produits crus d’origine animale, de veiller à une cuisson suffisante des aliments (en particulier du lait) et de se protéger soigneusement des piqûres de moustiques, de jour comme de nuit. Il n’existe pas de vaccin contre cette maladie.

Méningite

Des cas de méningite à méningocoque sont fréquemment déclarés dans la région, surtout pendant la saison sèche (de février à juin). La plus grande prudence est conseillée en cas de déplacement dans cette zone, notamment avec de jeunes enfants.

L’infection à méningocoque débute brutalement et peut se présenter sous la forme d’une méningite (fièvre avec maux de tête, douleur de la nuque, vomissements en jet) ou d’une septicémie avec dégradation de l’état de santé général et apparition de taches rouges ou violacées (purpura). Dès suspicion, il convient de consulter un médecin en urgence pour la confirmation du diagnostic et la mise en route d’une antibiothérapie dans les plus brefs délais. Il est donc vivement recommandé de consulter un médecin préalablement à un voyage, pour faire une évaluation sur la nécessité de vaccination. Pour plus d’informations, consultez le lien https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/meningite-infections-invasives-a-meningocoques

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde demeure endémique, avec l’apparition récurrente de cas, y compris à Banjul. L’infection est due à la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Les crustacés ramassés dans des zones polluées par des eaux usées sont une importante source de contamination. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-après).

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque. En cas de manquement à ces règles, il faut impérativement consulter un médecin qui peut prescrire une prévention post exposition, disponible en Gambie.

Quelques règles simples

• Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
• Ne pas approcher les animaux errants dont les chiens et les singes (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
• Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés ; http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques.
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc).
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

• Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.e).
• Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits.
• Peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine).
• Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
• Éviter les contacts avec des personnes malades.
• Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Pour votre sécurité, inscrivez-vous sur le service ARIANE et, si vous êtes amené à résider en Gambie plus de six mois, au Registre des Français de l’étranger tenu, s’agissant de la Gambie, par le consulat général de France à Dakar. Vérifiez avant de partir que vous êtes bien assurés.

Transport

Infrastructure routière

Le réseau routier gambien est en bon état dans la capitale et ses alentours, ainsi que sur la majeure partie des deux axes principaux ouest-est (au nord et au sud du fleuve Gambie). Les routes secondaires et les pistes nécessitent l’usage d’un 4X4. Il convient de rouler prudemment et d’être très vigilant, particulièrement lors de la traversée des villages. En cas d’accident, il est conseillé de se mettre en contact avec le poste de police le plus proche.

Il existe un bon réseau de stations-service.

L’assurance automobile responsabilité civile est obligatoire.

Transport fluvial

La traversée du fleuve Gambie se fait :

  • à son embouchure entre Barra et Banjul. Un service de bac assure une traversée dans les deux sens toutes les heures entre 7h30 et 22h00 (sujet à de nombreux retards et modifications sans avertissement).
  • à Farafeni sur la Transgambienne (ouverture en février 2019 d’un pont sur le fleuve Gambie, à la place du bac existant, qui reste en marche uniquement pour les camions et les bus transportant plus de 25 passagers).
Législation locale

Stupéfiants

La détention de produits stupéfiants est réprimée avec sévérité et entraîne de lourdes peines d’emprisonnement et d’importantes amendes. Toute personne en possession de plus de 250 grammes de cocaïne est passible de la peine maximale prévue par le code pénal gambien (peine de mort, en principe).

Photographies

Il est conseillé d’éviter les abords des installations militaires et de certains bâtiments officiels, et de ne pas prendre de photographies de ces bâtiments.

Pédophilie

L’autorité gambienne du tourisme a mis en place une unité spéciale destinée à combattre la pédophilie. Les hôtels sont soumis à l’adhésion à un code de bonne conduite afin de dénoncer ces pratiques. Les actes de pédophilie sont sévèrement réprimés en Gambie, y compris lorsque de jeunes adultes proches de l’âge légal de la majorité (18 ans) sont impliqués.

Il est conseillé de consulter les informations suivantes relatives aux peines encourues (à l’étranger et en France) par les personnes coupables d’actes de pédophilie : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques/legislation/actes-pedophiles-20983/.

Loi sur l’information et les communications

L’Information & Communications Act 2009 dispose que « toute personne qui commet une infraction même en utilisant Internet pour répandre de fausses informations contre le gouvernement ou des agents publics, inciter à l’insatisfaction ou fomenter une quelconque violence à l’égard du gouvernement ou des agents publics (comme caricature, sévices ou déclarations désobligeantes contre la personne d’agents publics) » est passible d’une peine de 15 ans de prison et/ou une amende de 3 millions de dalasis (soit environ 63 000 €).

Comportement sur la voie publique

Il est formellement interdit de fumer dans les lieux publics ainsi que sur la voie publique.

Us et coutumes et tenue vestimentaire

Il convient de respecter les us et coutumes locaux qui sont propres aux pays de l’Afrique de l’ouest majoritairement musulmans.

La nudité est à proscrire sur la plage et les tenues de plage ne sont pas adaptées en ville. Il convient d’adopter une attitude et une tenue vestimentaire respectueuses des coutumes locales, hors des zones touristiques clairement identifiées. Les usages habituels (discrétion, pudeur) s’imposent dans et aux abords des lieux de culte, en particulier des mosquées.

Homosexualité

L’homosexualité est punie par le code pénal gambien bien qu’aucune poursuite n’ait eu lieu depuis des années. Elle reste stigmatisée par la société gambienne : un affichage ostensible peut conduire à une prise à partie.

Divers

Devise

Le recours aux banques ou aux bureaux de change légaux est obligatoire à l’exclusion de toute autre formule, notamment les changeurs opérant sur la voie publique. La banque centrale de Gambie a suspendu les transferts financiers des trois principaux opérateurs (Ria, Money Express et Wari).

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Il n’y a pas de visa d’affaires en Gambie, seulement des visas gratuits de courte durée.

Données économiques

La Direction de la diplomatie économique du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Gambie.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

La Gambie relève du service économique de l’ambassade de France à Dakar (Sénégal).

Bureau de Dakar - SENEGAL
Adresse : 1, rue Amadou Assane Ndoye B.P. 4048 Dakar - Sénégal
Tél. : +221 33 839 53 80
Télécopie : +221 33 839 53 92
Courriel : dakar chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/senegal

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

La Gambie relève du bureau de Dakar (Sénégal).

Business France - Sénégal
Ambassade de France au Sénégal - 1, rue El Hadji Amadou Assane Ndoye - Dakar
Tél. : +221 33 839 53 72

  • CEDEAO

La Gambie est membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/?lang=fr.

La page de la Gambie est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/etats-membres/lagambie/?lang=fr.

  • BAD

La Gambie est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page de la Gambie est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/west-africa/gambia/.

  • FMI

Bureau du représentant résident du FMI en Gambie.

UN House
5, Kofi Annan Street
Cape Point, The Gambia
+ 220 449 8257

PLAN DU SITE