Estonie

Partager
Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19 (14/09/2020)

Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies).

Une recrudescence du nombre de cas dans une ou plusieurs régions d’un pays de l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) étant observable, il convient de rester vigilant et avant tout déplacement de se tenir informé sur l’évolution de la pandémie, notamment en consultant la carte établie par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Depuis le 1er juin, les frontières sont de nouveau ouvertes aux voyageurs en provenance des pays membres de l’Union européenne (dont la France), de l’espace Schengen, du Royaume Uni ainsi que des pays tiers figurant sur la liste établie par le Conseil européen, à condition d’avoir passé au minimum 14 jours dans le pays en question et de ne pas présenter de symptômes de la Covid-19.

Concernant les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’Union européenne ou du Royaume Uni, seuls certains groupes de personnes sont autorisés à entrer en Estonie. Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France en Estonie.

Depuis le 1er septembre, les personnes en provenance de pays européens considérés comme « à risque » d’exposition à la COVID-19 ont la possibilité :

  1. soit de se mettre en quarantaine pour 14 jours ; sur leur lieu de résidence ou leur lieu de séjour permanent, sous peine d’amende. Seules les sorties pour les rendez-vous médicaux urgents, pour l’achat de nourriture essentielle sont autorisées.
  2. soit de se soumettre à deux tests consécutifs :
    o un premier test en arrivant sur le territoire : dans ce cas, les personnes concernées devront se faire tester une première fois à leur arrivée sur le territoire estonien. Les voyageurs arrivant à l’aéroport et au port de Tallinn peuvent se faire tester dès leur arrivée. Le test est gratuit pour les personnes résidant en Estonie et s’élève à 67 € pour les non-résidents. Les personnes doivent ensuite attendre le résultat du test en se mettant en quarantaine stricte. Une fois le résultat du test obtenu, et si celui-ci est négatif : les personnes doivent se mettre en quarantaine « allégée » : elles auront la possibilité de quitter leur domicile ou résidence uniquement pour des motifs impérieux (se rendre au travail, faire des courses alimentaires), mais devront le plus possible limiter leurs interactions avec les autres personnes ;
    o sept jours au minimum à compter de l’obtention des résultats du premier test et si celui-ci est négatif, les personnes concernées devront se soumettre à un deuxième test. A l’obtention des résultats du deuxième test, si celui-ci est négatif, les personnes concernées peuvent circuler librement.

La France ayant dépassé le seuil du taux de personnes nouvellement infectées par le coronavirus, les voyageurs en provenance de France arrivant en Estonie ont l’obligation de respecter les dispositions énoncées ci-dessus.

La liste recensant les pays européens et les taux de nouvelles infections est actualisée chaque vendredi, avec date d’effet au lundi suivant, en faisant apparaître les pays en provenance desquels la quarantaine est obligatoire en Estonie. Sont considérés à risque les pays qui ne publient pas d’informations sur le nombre d’infections et ceux affichant un taux de personnes nouvellement infectées supérieur à 16.

Depuis le 14 août, les autorités estoniennes n’autorisent plus de vols directs entre la France et l’Estonie. Des vols avec escales, par exemple à Francfort ou à Helsinki, permettent cependant de voyager entre la France et l’Estonie. Plus d’info : https://www.valitsus.ee/en/news/government-members-approved-exceptions-travel-restrictions .

La distanciation physique de 2 mètres entre les personnes n’est plus obligatoire, mais reste recommandée.

Il convient de s’informer de l’évolution de la situation sanitaire et des consignes des autorités locales, notamment en consultant le site des autorités sanitaires estoniennes (en anglais) et de l’ambassade de France en Estonie.

Plus d’informations et recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus ainsi que sur la plateforme « Re-open EU » de la Commission européenne.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées
• Délinquance

L’Estonie est en règle générale un pays sûr et calme. Les touristes restent cependant une cible privilégiée pour les pickpockets et les voleurs à la tire, notamment dans les lieux touristiques et fréquentés.

Des touristes ont pu exceptionnellement être victimes d’escroquerie dans les établissements nocturnes du centre-ville de Tallinn (notes disproportionnées, incitation à la consommation, utilisation frauduleuse de cartes bancaires). Il est préférable d’éviter d’utiliser des cartes de crédit dans ces établissements.

• Risques liés aux transports

Des comportements abusifs de certains conducteurs de vélotaxis ont été signalés à Tallinn (tarifs excessifs, menaces).

Il est conseillé de privilégier les compagnies de taxi identifiées.

• Risques industriels et naturels

Les risques industriels liés au nucléaire sont limités, du fait de l’éloignement des centrales environnantes (site de Loviisa en Finlande et de Sosnovy Bor en Russie).

Le risque sismique est également faible.

Zones de vigilance

Attention au risque lié à la délinquance dans les zones suivantes :
• vieux Tallinn
• le quartier industriel de Kopli
• le quartier de Lasnamaë
• les alentours du port de Tallinn
• les alentours de la gare ferroviaire de Tallinn
• la ville de Narva
• la ville de Sillamaë
• la ville de Kothla-Järve

Recommandations générales


Il est conseillé aux visiteurs de suivre les recommandations suivantes :
• se munir de photocopies des documents d’identité et des titres de voyage, ou bien de les scanner et de se les envoyer par courriel avant de partir ;
• de connaître le numéro d’urgence permettant de faire opposition à une carte bancaire volée ou perdue ;
• répartir son argent et ses cartes de crédit en différents endroits ;
• contracter une assurance voyage, assortie d’une garantie de rapatriement ;
• éviter le port ostentatoire d’objets de valeur.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour


• Court séjour

Pour un séjour d’une durée maximale de 3 mois, les ressortissants français peuvent se rendre en Estonie en possession d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.

Les cartes nationales d’identité françaises (CNI) délivrées à de personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’atteste de cette prorogation.
Les autorités estoniennes ont accepté officiellement cette prorogation. Toutefois, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il est fortement recommandé de préférer l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre CNI, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue expliquant ces nouvelles règles.


• Long séjour

En cas de séjour supérieur à 90 jours, les personnes de nationalité française doivent s’adresser aux autorités estoniennes afin d’obtenir une carte de résident.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Avant le départ
• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

La qualité des soins est bonne dans l’ensemble et les médicaments des grandes firmes pharmaceutiques sont disponibles.
Noter que très peu de médecins acceptent d’effectuer des visites à domicile.
Il existe un service d’urgence dans les grands hôpitaux, accessible en contactant le numéro « 112 ».

• Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.
Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

L’importation et l’exportation ainsi que l’usage hors contrôle médical de substances psychotropes sont interdits.
Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires ; ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Informations pratiques.

• Vaccinations
  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées ;
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable ;
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, l’encéphalite à tiques d’Europe centrale et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
Risques sanitaires
• Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. Les symptômes associent de la fièvre avec des troubles digestifs et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque). Des troubles neurologiques divers peuvent être associés. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin. Plus d’informations sur :
https://www.pasteur-lille.fr/sante/je-voyage/encephalite-a-tiques/?gclid=EAIaIQobChMI_-eu94n36AIVxMjeCh2_vA6nEAAYASAAEgJvmfD_BwE

• Maladie de Lyme

La maladie de Lyme est transmise lors d’une piqûre de tique infectée par une bactérie. Toutes les tiques ne sont pas infectées et l’infection est souvent sans symptôme. Cependant elle peut provoquer une maladie parfois invalidante. Plus d’informations sur http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/maladie-de-lyme

Prévention contre les piqûres de tiques :
La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire et l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes. Il est, de plus, impératif, après toute promenade en milieu rural, et particulièrement en forêt, dans les régions infestées, de rechercher la présence éventuelle de tiques sur le corps afin de les ôter très rapidement.
Plus d’informations sur http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

• Infection par le virus VIH – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.


Quelques règles simples
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues).

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Eviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • L’eau du robinet est potable, mais il est recommandé de la filtrer ou de la faire bouillir avant de la boire.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport
Infrastructures routières

La qualité du réseau routier est correcte et en constante amélioration.
Les principaux axes routiers sont en bon état et demeurent praticables en toutes saisons, même si, en hiver, le réseau est souvent verglacé et parfois enneigé.
Les routes secondaires ne sont en revanche pas toujours praticables ni bien éclairées. Elles sont, de par leur configuration, dangereuses. Il est donc recommandé d’adapter sa conduite en conséquence.
En période hivernale, les pneus neige ou à clous sont autorisés du 15 octobre au 31 mars ; ils sont obligatoires du 1er décembre au 1er mars.

Permis de conduire

Le voyageur se rendant en Estonie avec son propre véhicule devra présenter l’original de la carte grise.
Le permis de conduire français est reconnu par les autorités estoniennes.

Assurance

Un accord multilatéral liant notamment la France et l’Estonie permet aux ressortissants ds deux pays de bénéficier de la carte internationale d’assurance, dite « carte verte ».

Réseau ferroviaire et autocars

Les chemins de fer sont relativement lents (pas de ligne à grande vitesse, durée de trajet comparable à celle des cars) et le réseau est limité (plusieurs lignes supprimées, peu de trajets par jour sur la plupart des lignes restantes).
Un projet de liaison ferroviaire régionale reliant l’Estonie à la Pologne (Rail Baltic) est en cours d’élaboration, mais ne verra pas le jour avant 2025.

Le réseau des transports par cars est plus dense (des lignes quotidiennes relient entre elles les principales localités du pays).

Transport aérien

Des liaisons aériennes intérieures peu fréquentes sont assurées avec Tartu, Saaremaa et Hiiumaa.

Législation locale

Il est interdit de présenter un taux d’alcoolémie positif au volant, quel que soit ce taux.

Le port de la ceinture de sécurité à l’avant et à l’arrière du véhicule est obligatoire.

Sauf indication contraire, la vitesse maximale autorisée sur route est de 90 km/h, et, en agglomération, de 50 km/h.

L’allumage des phares est obligatoire en journée en toutes saisons.

Le téléphone mobile n’est autorisé au volant qu’avec l’utilisation d’un kit "mains libres".

L’importation et l’exportation ainsi que l’usage hors contrôle médical de substances psychotropes sont interdits.

En Estonie, les piétons ont l’obligation de porter un réflecteur lorsqu’il fait nuit (amende de 40 €). Ces réflecteurs, que l’on trouve un peu partout dans le commerce (notamment à la caisse des supermarchés) doivent être portés en évidence, du côté de la route, pour assurer une meilleure visibilité.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants français ne sont pas soumis à l’obligation de visa pour les séjours de moins de 3 mois. Ils sont admis sur le territoire estonien sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour la durée du séjour.

Données économiques


Consulter la fiche repères économiques Estonie.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Bureau de Tallinn - ESTONIE
Adresse : Toom-Kuninga 20 - Tallinn 15185 - Estonie
Tél. : +372 616 16 31
Courriel : tallinn chez dgtresor.gouv.fr

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Coordonnées du bureau Business France à Helsinki

Bureau Business France Finlande
Yrjönkatu 36
00100 Helsinki - Finlande
Tél : +358 9 759 9450
Mobile : +358 46 8135360
Courriel : helsinki chez businessfrance.fr
Carole CUNISSET, Conseiller Commercial

  • CCEF

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section Pays Baltes :
Philippe BERTHAUD
Tél : +370 611 37734
Courriel : lise chez phb.group

Site internet : Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/pays-baltes-estonie-lettonie-lituanie

  • FMI

Sites internet :

L’Estonie et le FMI

Bureau régional du FMI pour l’Europe centrale et l’Europe de l’Est