Cambodge

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19 (15/09/2021)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

1/ Mesures de restriction

Afin de limiter la propagation du virus de la Covid-19 et de ses variants, le gouvernement cambodgien adapte régulièrement les conditions sanitaires et peut décider de nouvelles restrictions. Il est recommandé de se tenir informé en consultant régulièrement le site internet de l’ambassade de France au Cambodge.

Tout voyageur arrivant au Cambodge est tenu de respecter les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement local et détaillées sur le site internet de l’ambassade de France au Cambodge. Tout contrevenant s’expose à une arrestation, au paiement immédiat d’une amende ainsi qu’à un nouveau test de dépistage au virus SARS-CoV2 associé éventuellement à un test de dépistage de drogue (il est rappelé que la consommation de drogue est interdite au Cambodge et conduit à une peine d’emprisonnement).

Chaque autorité provinciale peut décider des mesures appropriées à la situation constatée sur son territoire : suspension des activités commerciales à haut risque, interdiction des rassemblements privés, fermeture des restaurants (livraisons autorisées), couvre-feu, etc. Les territoires peuvent ainsi être divisés en zones rouge, orange et jaune où des restrictions spécifiques peuvent s’appliquer.

Des mesures administratives sont toujours en vigueur dans la capitale. Il s’agit notamment de la suspension des activités commerciales à haut risque (lieux de loisirs, sites touristiques, salles de cinémas/de spectacles/de sport, musées, salons de massage…) et de l’interdiction des rassemblements privés de plus de 15 personnes.

L’identité des personnes confirmées positives peut être rendue publique par les autorités sanitaires.

2/ Conditions d’entrée

Tout voyage au Cambodge suppose la possession initiale ou la délivrance d’un visa préalable à obtenir auprès de l’ambassade du Cambodge du pays de résidence. La délivrance de visas T (tourisme) est suspendue jusqu’à nouvel ordre, de même que la délivrance de visas à l’arrivée. La délivrance visas E (électronique) est restreinte à certaines catégories de voyage.

Pour connaître la nature ou vérifier le motif des voyages autorisés – y compris pour les voyageurs déjà en possession d’un visa, consulter le site internet de l’ambassade du Cambodge à Paris.

Tout voyageur doit présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test de dépistage RT-PCR au virus SARS-CoV2, attesté par un certificat médical émanant des autorités sanitaires agréées par le gouvernement du pays d’origine. Il doit être rédigé en français et en anglais si possible, être imprimé et comporter le tampon de l’organisme émetteur ainsi que la signature du médecin. Le numéro du passeport du voyageur doit y figurer.

Attention : la durée de validité du test de dépistage peut varier en fonction de la compagnie aérienne empruntée (de 48 heures à 72 heures avant le départ). Il convient de se rapprocher de celle-ci pour vérifier ce point.

Le voyageur doit également être muni de la preuve de la souscription d’une police d’assurance attestant d’une couverture médicale minimale de 50 000 USD pour couvrir les frais liés à une infection Covid-19.

De plus, tous les étrangers arrivant au Cambodge sont tenus de déposer 2 000 USD de caution à l’aéroport, en espèces ou par carte bancaire (exemption pour les détenteurs d’un visa A ou B). Cette somme est destinée à couvrir les frais de tests de dépistage ainsi que d’éventuelles dépenses médicales et autres frais de quarantaine. Le solde non utilisé de cette somme est remboursé après le test permettant de sortir de quatorzaine, s’il est négatif.

A l’arrivée à l’aéroport, tout voyageur doit se soumettre à un test de dépistage RT-PCR, puis d’observer une période de quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel déterminé par l’autorité cambodgienne. Un deuxième test est réalisé au 13ème jour suivant l’arrivée. Il est un préalable obligatoire à la délivrance, par l’autorité cambodgienne, du certificat autorisant la sortie de quarantaine.

Il est signalé que tous les frais sont à la charge du voyageur.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Vols et agressions

Des agressions, vols à l’arraché et arnaques aux touristes sont régulièrement signalés dans la capitale. La plupart des vols à l’arraché concernent les sacs à main et besaces en bandoulière. Il est donc fortement déconseillé de laisser apparents vos sacs, que ce soit lors des déplacements à pied, en deux-roues ou en tuk-tuk. Ces vols peuvent s’accompagner d’agressions physiques ou provoquer des chutes susceptibles d’occasionner des blessures graves.

Des agressions sexuelles sont en outre déplorées chaque année sur des touristes françaises. L’attention des femmes voyageant seules est appelée, en particulier la nuit et dans certains quartiers (rues des bars à Phnom Penh mais également dans les villes de provinces). Il convient d’éviter, notamment la nuit tombée, de se retrouver seul dans les zones peu fréquentées et d’éviter tout contact avec des inconnus.

Utilisation de véhicules à deux roues

Plusieurs compatriotes circulant à motocyclette ont été victimes d’accidents de la circulation aux conséquences dramatiques. Il est rappelé que le port du casque est obligatoire et que les conditions de circulation en véhicule à deux roues sont particulièrement dangereuses au Cambodge.

Saison des pluies

Des orages violents et des inondations importantes, y compris des crues soudaines, peuvent survenir, durant la saison des pluies de juillet à novembre. Ces inondations peuvent perturber les déplacements dans certaines provinces.
Durant cette période, il est recommandé de s’informer auprès des voyagistes et des autorités locales avant tout déplacement dans des régions affectées et d’éviter tout déplacement aux abords des cours d’eau en crue.
Le site de la Commission du Mékong fournit des informations sur le niveau de crue du Mékong aussi disponibles sur le site du GDACS dédié aux catastrophes naturelles.

Zones de vigilance

Il est recommandé, à Phnom Penh comme dans les principaux centres urbains, notamment à Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som, de faire preuve de prudence lors des déplacements de nuit, particulièrement à pied, en cyclo-pousse ou en moto-taxi.

Recommandations générales

  • Ne pas porter sur soi - et à plus forte raison ne pas exhiber - des sommes d’argent importantes ou des objets de valeur, en raison des risques de vol à l’arraché.
  • Laisser son passeport et son billet d’avion dans un lieu sûr et ne conserver sur soi qu’une photocopie de ces documents.
  • En cas d’agression, n’opposer aucune résistance.
  • Ne pas laisser son passeport aux agences de location de véhicules (voitures ou deux roues) ou aux hôteliers.
  • Se prêter de bonne grâce aux contrôles policiers.
  • Veiller à maintenir une tenue décente, en particulier dans et aux abords des temples, édifices religieux et sites patrimoniaux historiques.
  • Se tenir à l’écart de toute manifestation.

Il convient de maintenir un bon niveau de vigilance lors d’un séjour au Cambodge, en particulier au moment des fêtes nationales :

  • Fête des morts (Pchum Ben) ;
  • Fête de l’eau ;
  • Nouvel an Khmer.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Covid-19 – Nouvelles règles : les règles mentionnées ci-dessous font l’objet de mesures de suspension ou de dérogations qui sont évolutives du fait de la crise sanitaire. Voir les informations de la rubrique "dernière minute".

Visa

Un visa est obligatoire pour entrer au Cambodge. A condition que le passeport ait une durée de validité suffisante (6 mois au minimum), le visa peut être délivré aux aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap par les services de l’immigration contre paiement d’une taxe de 30 US$ pour un visa de tourisme ; prévoir une photo d’identité (de format 4 x 6 cm).

Les visas de tourisme sont valables un mois. Ils peuvent être prorogés d’un mois maximum, une seule fois, par les services de l’immigration de Phnom Penh. Il est également possible d’obtenir un visa de tourisme électronique (e-visa) via le site officiel des autorités cambodgiennes E.visa. Le e-visa ne permet pas l’entrée par tous les postes frontières terrestres (liste des points d’entrée consultable sur E.visa).

Les personnes entrant au Cambodge munies d’un visa de tourisme via l’aéroport de Siem Reap sont tenues de séjourner au minimum 24 heures sur le territoire cambodgien avant de repartir à l’étranger.

En cas de dépassement de la durée du visa, une pénalité de 10 US$ par jour de retard sera appliquée. Les dépassements de plus de trente jours entraînent une obligation de quitter le territoire dans les 7 jours après acquittement de cette même pénalité.

Les postes frontières internationaux délivrant des visas sont les aéroports internationaux de Phnom Penh et Siem Reap, le port de Phnom Penh mais aussi les postes frontières (terrestres) avec la Thaïlande, le Vietnam et le Laos.

Aucun visa n’est délivré à l’arrivée au port maritime de Sihanoukville/Kompong som et à celui de Oknha Mong de la province de Koh Kong.

Pour toute information complémentaire, consulter le site de l’ambassade du Cambodge en France.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Les structures hospitalières de santé publique du Cambodge sont de niveau inégal et ne correspondent pas toujours aux standards internationaux.
Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement son dentiste avant son départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Informations pratiques.

Vaccinations

  1. Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées : s’assurer d’être à jour dans ses vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.
  2. La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  3. Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  4. La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
  5. Pour des séjours en zone rurale, une vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (si besoin, présence du vaccin français à l’Institut Pasteur du Cambodge). Outre la vaccination, cette maladie virale étant transmise par les piqûres de moustiques, il est nécessaire de recourir à des mesures de protection contre les moustiques (cf. ci-après).

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après).

S’agissant du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Durant le séjour, et durant les deux mois qui suivent le retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Dengue

Les autorités sanitaires locales attirent l’attention de la population en raison de la multiplication des cas de dengue au Cambodge. La transmission s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). La prise en charge est donc avant tout symptomatique et repose sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après).

Plus d’informations : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/la-dengue-information-et-prevention

Chikungunya

La transmission du chikungunya est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Virus Zika

La contamination par le virus Zika semble possible au Cambodge. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré est attestée.
Il est notamment recommandé à tous :

  • de respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (cf ci-dessous), tant la nuit que le jour ;
  • de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage et, à défaut, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage, et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus zika.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé (PDF - 62.8 ko) ;
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Autres maladies

Rage

La rage sévit de façon endémique au Cambodge, aussi bien en milieu rural qu’urbain. La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus, par morsure ou léchage d’une muqueuse. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. Plus d’informations ici.

Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la morsure doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse, et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination afin de déterminer l’administration urgente d’un sérum et/ou d’une vaccination contre la rage. Il est vivement recommandé, en cas de morsure, de se rendre rapidement à la consultation de l’Institut Pasteur de Phnom Penh, où les vaccins sont disponibles :

Grippe aviaire

Le Cambodge fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire), soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

Il n’existe pas, pour l’heure, de raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique au Cambodge. Il est recommandé :

  • d’éviter tout contact avec les oiseaux et les volailles vivantes ou mortes non cuites, et plus généralement avec les animaux sauvages et d’élevage (notamment les volailles et porcs). Éviter notamment les zones d’élevages, les marchés aux animaux et les zoos. Éviter également le contact avec leurs déjections.
  • de se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques.
  • d’éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier pour la viande et les œufs.
  • d’éviter de marcher pieds nus ou en sandales dans les marchés ou à proximité d’un élevage de volailles (penser à laver soigneusement les pieds des enfants) ; ne pas ramener de volaille vivante (y compris des poussins ou des oiseaux d’ornements) à son domicile.

En cas de contact avec des animaux malades, notamment des oiseaux ou des volailles, consulter rapidement un médecin. En cas de symptômes compatibles, notamment fièvre, toux ou courbatures, consulter également rapidement un médecin.

Pour toute information complémentaire, consulter le site internet de Santé publique France ou le site internet de l’Institut Pasteur.

Syndrome pieds-mains-bouche

Il s’agit d’une maladie due à une infection virale. Plusieurs décès d’enfants en bas âge ont été constatés au Cambodge au cours des dernières années et des cas sporadiques sont encore parfois détectés. Il convient de respecter les mesures habituelles d’hygiène de base (lavage des mains et hygiène alimentaire) et de consulter un médecin en cas de fièvre.

Animaux venimeux

Dans certaines régions, il convient de noter la présence d’animaux venimeux (cobras, vipères, serpents bananiers, araignées). En cas de piqûre, il convient de consulter au service des urgences le plus proche si le déplacement est possible, ou appeler des secours si le déplacement n’est pas possible. Noter que l’approvisionnement en sérums antivenimeux est irrégulier au Cambodge.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-dessous).

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) et ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues, siège auto pour les enfants) ;
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés ;
  • Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Éviter les contacts avec des personnes malades ;
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Infos utiles

Transport

Infrastructures routières

L’état du réseau routier est bon sur les grands axes (Phnom Penh - Battambang, Phnom Penh - Siem Reap, Phnom Penh - Sihanoukville/Kompong Som et Phnom Penh/Kep). Sur les axes secondaires, il s’améliore régulièrement, mais il est conseillé, pendant la saison des pluies, de s’assurer des conditions de circulation, notamment du fait des difficultés de dépannage dans certaines provinces.
Le réseau des autocars longue distance s’est considérablement développé entre Phnom Penh et les principales villes de province. Il convient cependant de s’assurer de la couverture de ces services de transport par les compagnies d’assurance.

Accidents de la circulation

Les conditions de circulation demeurent délicates, en ville comme sur l’ensemble du réseau routier cambodgien (état moyen des routes secondaires, mauvais état des autres routes). La circulation est anarchique et les moyens de locomotion ne répondent pas aux normes de sécurité européennes. A Phnom Penh, l’accroissement du nombre de véhicules a entraîné une augmentation importante des accidents de la circulation, notamment ceux impliquant des deux-roues. Bien que le port du casque par le conducteur comme par le passager d’un deux-roues soit obligatoire, de même que la souscription d’une assurance couvrant la responsabilité et les dégâts commis ou subis (en raison notamment des délits de fuite très fréquents), de nombreux usagers en sont démunis.

Réseau fluvial et transport maritime

La plupart des bateaux assurant le transport des passagers entre Phnom Penh, Siem Reap, Stung Treng et le Vietnam ne répondent pas aux normes de sécurité (voir les conseils concernant Angkor ci-dessous).
Les navires locaux qui, à Sihanoukville/Kompong Som, Kampot ou Kep, proposent aux touristes des excursions vers les îles proches, respectent rarement les normes de sécurité. Leur utilisation est déconseillée.

Transport aérien

Le Cambodge dispose de trois aéroports internationaux situés à Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som.

Visite des temples d’Angkor

Pour visiter les temples d’Angkor, il est conseillé de se rendre à Siem Reap par avion ou par la route, le trajet Phnom Penh/Siem Reap s’effectuant désormais en environ 5h30. Les bateaux empruntant la voie fluviale entre Phnom Penh et Siem Reap sont, pour la plupart, dépourvus d’équipements suffisants de sécurité.

Législation locale

Infractions à la législation sur les stupéfiants

La consommation de toutes les drogues est interdite au Cambodge. L’usage, la détention et le trafic de stupéfiants sont punis d’une peine d’emprisonnement de 10 à 20 ans et d’une amende allant jusqu’à 10 000 dollars américains.

Délits à caractère sexuel

La loi cambodgienne destinée à lutter contre la pédophilie punit de maximum 10 ans de prison tout "acte indécent sur mineurs de moins de 15 ans" ou "relation sexuelle avec des mineurs de moins de 15 ans". Tout ressortissant français auteur de délits à caractère sexuel au Cambodge peut être poursuivi en France, même en l’absence de plainte de la victime.

La loi française réprime de manière spécifique le tourisme sexuel. L’auteur, Français ou résidant habituellement en France, d’un crime de nature sexuelle pourra être poursuivi, jugé et condamné en France pour ces faits commis à l’étranger. Ces poursuites peuvent être engagées quelle que soit la législation du pays dans lequel les faits se sont produits et même sans plainte de la victime.

Il en est de même pour les faits d’agression sexuelle et de proxénétisme sur mineurs commis par un Français ou par une personne résidant habituellement sur le territoire français.

Trafic de biens culturels

L’acquisition et l’exportation illicites de "biens culturels", notamment les pièces archéologiques - sculptures, éléments architecturaux ou poteries - sont interdites et sévèrement punies, jusqu’à 10 ans de prison.

Us et coutumes

La liberté religieuse est reconnue par la constitution cambodgienne. Le bouddhisme fait partie intégrante de l’identité nationale et est la religion officielle du Cambodge depuis 1989. Le Cambodge est marqué par une forte religiosité. Il est donc recommandé d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements. Il convient d’éviter les tenues trop légères en général, a fortiori dans les lieux de culte. Depuis le 1er août 2016, l’accès aux temples et monuments à caractère religieux du Cambodge est interdit aux personnes ne respectant pas un code vestimentaire strict. Il est recommandé, pour les hommes comme pour les femmes, de se couvrir les épaules et les genoux. A défaut, l’accès aux sites leur sera refusé.

Divers

Action humanitaire – Volontariat

Les personnes désireuses de participer à un projet d’aide ou de coopération dans le cadre d’une ONG, d’une association ou d’un groupe de bénévoles sont appelées à :

  • s’enquérir auprès de l’ONG ou du groupe des conditions d’accueil, de transport, de nourriture et d’hébergement réservées à ses membres, hôtes ou invités. De nombreuses entités demandent une participation financière destinée à couvrir le logement et la nourriture.
  • ne pas verser à l’association ou à l’ONG l’intégralité du montant de la participation aux frais de séjour dès le début de celui-ci.
  • disposer de ressources suffisantes pour toute la durée du séjour.
  • s’enquérir de la présence au sein du groupe d’un responsable chargé de superviser le séjour des bénévoles.
  • faire preuve de la plus grande prudence avant de signer un contrat ou une convention.

Il convient d’être vigilant à l’égard du risque de dévoiement des offres de « volontourisme ». Il n’existe pas d’orphelinats reconnus par l’État cambodgien. En cas de doute, se renseigner auprès de l’ambassade de France à Phnom-Penh.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Un visa est obligatoire pour entrer au Cambodge. Il peut être délivré aux aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap par les services de l’immigration contre paiement d’une taxe de 35$ pour un visa d’affaires ; prévoir une photo d’identité (de format 4 x 6 cm), à condition que le passeport ait une durée de validité suffisante (6 mois au minimum).

1. Visa d’affaires

Un visa d’affaires (E) à entrée simple est délivré aux hommes et femmes d’affaires, aux journalistes ou travailleurs pour un séjour initial au Cambodge de trente (30) jours.
Ce visa leur est délivré soit par l’ambassade du Cambodge à Paris, sur présentation d’un justificatif de leur mission au Cambodge, soit à l’entrée sur le territoire.
Le visa peut être prolongé sur place auprès du département de l’Immigration (service des Étrangers) du ministère de l’Intérieur – situé en face de l’aéroport international de Phnom-Penh.

Les visas d’affaires peuvent être prorogés d’un mois (une entrée), de trois mois (une entrée), de six mois (multiples entrées) ou d’un an (multiples entrées).

En cas de dépassement de la durée du visa, une pénalité de 10 US$ par jour de retard sera appliquée. Les dépassements de plus de trente jours entraînent une obligation de quitter le territoire dans les 7 jours après acquittement de cette même pénalité.

Les doubles nationaux franco-cambodgiens bénéficient d’un visa "K" gratuit et permanent.

2. Délais d’obtention

Visas Tourisme et Affaires : 48 heures, auprès de l’ambassade du Cambodge à Paris (immédiat à l’arrivée).

3. Autres informations pertinentes

La liste des justificatifs à présenter lors du dépôt de la demande est consultable sur le site de l’ambassade du Cambodge à Paris.

Réseaux de communications

Les principaux opérateurs de téléphonie mobile offrent la 4G, la couverture est bonne avec toutefois des variations sensibles en zones rurales. Il est très facile de se procurer une carte SIM locale incluant un forfait de communications prépayées qui peut être rechargé aisément.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Cambodge.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Bureau de Phnom Penh – CAMBODGE
Adresse : Ambassade de France
1, boulevard Monivong - Phnom Penh - Cambodge
Tél. : +855 23 430 030
Télécopie : +855 23 430 045
Courriel
Site internet

Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Le Cambodge relève du bureau du Vietnam :

Bureau Business France de Hanoi
57 Tran Hung Dao - Hoan Kiem - Hanoi
Vietnam
Tel : +84 4 39 44 58 00
Courriel
Site internet

CCEF

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Site internet : https://www.cnccef.org/

La Chambre de Commerce d’Industrie France Cambodge

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

33 E2 Blvd Sothearos,
Khan Daun Penh, Phnom Penh,
Royaume du Cambodge
Tél. : +855 81 666 112 | +855 23 221 453
Courriel
Site Internet

AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Agence de Phnom Penh
5, rue 106, BP102
Sangkat Wat Phnom. Khan Daun Penh
Phnom Penh - CAMBODGE
Tél : +855 23 426 360 / +855 23 426 036
Fax : +855 23 426 243
Courriel
Site internet

BAD

Le Cambodge est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable ici.

La page du Cambodge est consultable ici.

FMI