Présentation de l’Ukraine

Données générales

UKRAINE {JPEG}

Nom officiel : Ukraine, république
Chef de l’Etat : Petro Porochenko (Président) élu le 25 mai 2014.

Données géographiques

Superficie : 603 700 km².
Capitale : Kiev.
Villes principales : Kharkiv, Dnipro, Odessa, Donetsk, Lviv.
Langue officielle : ukrainien. Le russe est couramment parlé à Kiev est dans les régions de l’Est et du Sud.
Monnaie : Hryvnia (UAH)
Fête nationale : 24 août.

Données démographiques

Population : 44 millions d’habitants (2018) soit 75 hab./km².
Croissance démographique annuelle moyenne (2010-2015) : - 0,6% (PNUD).
Espérance de vie (2016) : 71 ans (femmes : 76,1 ans ; hommes : 66,3 ans ; source : OMS).
Taux d’alphabétisation : 99,8%.
Religion(s) : environ 75% des Ukrainiens se disent croyants. 37,5 % se réclament d’une confession.
Indice de développement humain : 88e rang (classement PNUD 2018).

Principales données économiques (source : DG Trésor https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/pays/ukraine )

PIB (2017) : 105 Mds USD (sans la Crimée – source : FMI).
PIB par habitant (2016) : 2500 USD (2013 : 3960 USD/hab., avant la dévaluation de la hryvnia.).
Salaire moyen : 220 USD.
Taux de croissance (2018) : 3.3%
Taux de chômage (2018) : 8%.
Taux d’inflation (2018) : 9.8%
Solde budgétaire (2017) : - 3 % Balance commerciale (2017) : - 0,2% du PIB (DGT).
Déficit budgétaire (2017) : 2,3% du PIB
Dette publique (décembre 2018) : 62% du PIB (2014 : 72,7%)
Part des principaux secteurs d’activité dans le PIB (2016) : Agriculture (38%) et Industrie (métallurgie) (28%)
Exportations de la France vers l’Ukraine (2017) : 850€.
Importations françaises depuis l’Ukraine (2017) : 515€.

Présence française

Consulat général de France : Kiev.
Communauté française en Ukraine : 940 personnes inscrites au registre.
Site Internet de l’ambassade de France en Ukraine : http://www.ambafrance-ua.org/

Eléments d’actualité

Politique intérieure

L’Ukraine a connu depuis 2014 une période de transition sans précédents : après la « Révolution de la dignité » (Euromaïdan), Kiev a entrepris un processus ambitieux de démocratisation et de réformes économiques dans un contexte difficile de conflit avec la Russie (annexion illégale de la Crimée en mars 2014, suivie de la déstabilisation des oblasts de Louhansk et de Donetsk). Selon l’ONU depuis 2014, le conflit russo-ukrainien a fait près de 12 500 morts (dont 3000 civils) et 21 000 blessés. Il a entraîné le déplacement de 2,7 millions de personnes, dont près de 1,7 million de déplacés internes en Ukraine, près de 1 million de déplacés vers la Russie, et 81 000 vers la Biélorussie.

Petro Porochenko, élu au premier tour le 25 mai 2014 avec 54,5% des voix, a fait campagne sur le rapprochement avec les structures euro-atlantiques et un règlement du conflit avec la Russie. Le gouvernement de Volodymyr Hroïsman est entré en fonction le 14 avril 2016, à l’issue d’une crise politique qui a conduit au départ d’Arsenyi Yatsenyouk, l’un des anciens leaders de l’Euromaïdan. Le gouvernement actuel est soutenu par une majorité parlementaire fragile.

Le premier scrutin présidentiel depuis la révolution de 2014 s’est tenu le 31 mars 2019 : tout en pointant certains manquements, le rapport intérimaire de la mission d’observation électorale du bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (BIDDH) de l’OSCE a fait état d’un premier tour concurrentiel dans le cadre duquel les libertés fondamentales ont généralement été respectées. Le président Porochenko a recueilli environ 16% des suffrages à l’issue du premier tour du 31 mars, contre 30% pour le comédien et novice en politique Volodymyr Zelenskiy. Le second tour tour est prévu le 21 avril et le futur président devrait être investi au plus tard le 3 juin selon la constitution ukrainienne. Les élections législatives sont prévues le 27 octobre 2019.

Situation économique

L’Ukraine est le 3ème Etat de la CEI en matière de PIB (105 Mds $ en 2017, hors Crimée). Elle se situe à la 88ème place du classement IDH (source PNUD). Le pays bénéficie d’une situation géographique enviable (route de transit, terres fertiles, proximité de l’Europe) et d’une main d’œuvre qualifiée. Le taux de chômage y est relativement élevé (8% à la fin du 3ème semestre 2018). Le secteur privé représente 65% du PIB. Le cycle de croissance des années 2000 – 7% par an en moyenne – s’est achevé par une crise profonde – chute du PIB de 15% en 2009 – suivie d’une courte reprise avant une nouvelle crise en 2014-2015. Le pays a alors connu une récession de -7% en 2014 puis de 9,8% en 2015 à la suite de l’annexion de la Crimée, du conflit militaire dans le Donbass et de la chute de la consommation, moteur traditionnel de croissance. Les indicateurs sont redevenus positifs à partir de 2016, se confirmant en 2017 et 2018. Après une croissance du PIB de 2,3% en 2016 et de 2,5% en 2017, la dynamique positive de la croissance ukrainienne se poursuit en 2018 avec 3,2% de croissance au cours des trois premiers trimestres de l’année.

L’accord de confirmation initial, ou Stand By Arrangement du FMI (7,1 Mds$ sur 2014-2015, 4,6 Mds$ versés en 2014) avait été converti en Extended Fund Facility, EFF, de 17,5 Mds$ sur 4 ans à partir de 2015. A la suite de négociations octobre 2018, le FMI et les autorités ukrainiennes sont parvenus en décembre 2018 à un nouvel accord pour transformer l’EFF en un Stand-by Arrangement (SBA) de 3,9 Mds USD. Le Conseil d’administration du FMI a validé le 18 décembre ce nouvel accord de confirmation avec l’Ukraine sur 14 mois pour un montant de 3,9 Md$. Ce nouveau programme remplace la facilité élargie de crédit débutée en mars 2015 dont les décaissements s’étaient arrêtés depuis plus d’un an (seuls 8,5 Md$ sur 17,5 Md$ avaient été décaissés) et qui allait bientôt toucher à son terme (mars 2019). Moins ambitieux en termes de conditionnalité structurelle, ce nouveau programme vise avant tout à sécuriser les progrès en termes de stabilisation macroéconomique, à consolider les réformes réalisées ces dernières années et à veiller à leur bonne mise en œuvre. Une opération de garantie pour un montant de 750M$ (qui devrait permettre à l’Ukraine de lever 1 Md$ auprès d’un groupe de banques internationales) a été validée le même jour par le conseil d’administration de la Banque mondiale.

Politique étrangère

Processus de Minsk et participation de l’Ukraine aux négociations en format Normandie : la crise au Donbass fait l’objet de discussions dans deux formats distincts :

  • Le format Normandie, qui réunit la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine.
  • Le Groupe de contact trilatéral, qui réunit des représentants de la présidence en exercice de l’OSCE (en 2019, la Slovaquie), de la Russie et de l’Ukraine et associe des représentants séparatistes. En outre, quatre groupes de travail ont été mis en place sous l’égide du Groupe de contact trilatéral pour faire avancer la résolution de la crise dans les domaines de leur compétence (sécurité, politique, économie et humanitaire).

Le Paquet de mesures pour la mise en œuvre des accords de Minsk du 12 février 2015 (dit « Minsk 2 ») fixe la feuille de route pour le règlement du conflit. L’esprit de cet accord est de faire avancer conjointement, sans logique de préalables, l’amélioration de la situation sur le terrain et le processus politique, qui vise à réintégrer les zones séparatistes dans le cadre de la souveraineté ukrainienne selon un modèle décentralisé. Il a été négocié en format Normandie au niveau des chefs d’État et de gouvernement, qui l’ont endossé par une déclaration conjointe. Il a été signé par le Groupe de contact trilatéral ainsi que les anciens représentants de facto des deux « républiques » séparatistes. La résolution 2202 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 17 février 2015, a appelé à la pleine mise en œuvre de ce Paquet.

Les relations avec la Russie se sont fortement dégradées depuis l’annexion illégale de la Crimée par la Russie (18 mars 2014) et le début du conflit russo-ukrainien dans le Donbass. Depuis 2015, les liaisons aériennes sont interrompues. Depuis le 1er janvier 2018, l’Ukraine a instauré le contrôle biométrique à sa frontière avec la Russie. L’Ukraine n’achète plus de gaz à la Russie. Le président Porochenko a signé au mois de septembre 2018 un décret mettant fin au traité d’amitié qui liait l’Ukraine à la Russie depuis 1997. L’incident naval du 25 novembre 2018 à proximité du détroit de Kertch a provoqué un pic de tensions.

L’Ukraine cherche à diversifier ses contacts extérieurs. Elle entretient des relations privilégiées avec le Canada ( qui compte une large diaspora ukrainienne), avec la Pologne (2M d’Ukrainiens disposant d’un permis de travail polonais), et avec la Turquie (1M de touristes ukrainiens en 2016). L’Ukraine a signé un accord de libre-échange avec le Canada en 2017, puis avec Israël en janvier 2019.

Mise à jour : 11.04.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE