Relations bilatérales

Relations politiques

Exceptionnellement dense et marqué par une grande confiance, la relation franco-espagnole est notamment portée par une coopération policière et judiciaire qui a contribué à l’affaiblissement durable de l’ETA et par des projets concrets de coopération dans le domaine crucial pour nos deux pays, des interconnexions (énergie et transports). Notre coopération est également fondée sur la volonté d’une concertation renforcée sur l’avenir de l’UE, au regard de notre grande convergence de vues sur les dossiers européens.

Visites

Le 4 mars 2015, le Président de la République, avec le Président du gouvernement espagnol, le Premier ministre portugais et le Président de la Commission européenne, s’était rendu à Madrid à l’occasion d’un sommet sur les interconnexions énergétiques. Enfin, du 2 au 4 juin 2015, le couple royal a été accueilli à Paris pour sa première visite d’Etat.

La XXVe édition du Sommet s’est tenue à Malaga le 20 février 2017.

https://es.ambafrance.org/-Visites-sommets-declarations

Relations économiques

La France est le premier partenaire économique de l’Espagne, avec des échanges commerciaux se montant à plus de 60 milliards d’euros par an. En 2017, notre solde commercial était excédentaire (+ 0,7 Md €), en repli de 7% par rapport à l’année précédente. La part de marché de la France en Espagne s’est renforcée à 11,1 %, notamment du fait des ventes de matériels de transport, retrouvant son niveau de 2008 ; la France est en 2016 le 2ème fournisseur de l’Espagne derrière l’Allemagne et son premier client. Réciproquement, l’Espagne renforce sa part de marché en France (6,4 %), à son niveau le plus haut depuis 10 ans, notamment du fait de la reprise du marché automobile français. L ’Espagne est le 2ème client de la France derrière l’Allemagne et son 6ème fournisseur.
On note un volume important d’investissement dans les deux sens : la France reste le 3e investisseur en Espagne (derrière le Royaume Uni et les USA) avec plus de 2000 filiales, lesquelles emploient plus de 300 000 salariés. Les entreprises espagnoles sont implantées sur plus de 1 300 sites en France et emploient plus de 55 000 personnes.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération franco-espagnole donne lieu quotidiennement à des échanges d’envergure dans les domaines éducatif, linguistique et culturel Une antenne du Musée Pompidou a notamment été inaugurée à Malaga le 28 mars 2015. Le réseau culturel français est dense en Espagne, avec six Instituts français ou antennes (Barcelone, Bilbao, Madrid, Saragosse, Séville, Valence) et vingt Alliances françaises. Si le français est la 2ème langue vivante enseignée, sa position demeure fragile, l’apprentissage d’une LV2 à l’école n’étant pas obligatoire.
Près de 2 millions de Français apprennent l’espagnol et 1,3 million d’Espagnols le français. Le réseau scolaire français en Espagne demeure le plus important réseau d’Europe et le 3e au monde, après le Liban et le Maroc. L’Espagne compte de plus 342 sections bilingues (27 000 élèves). La France est le 2e pays d’accueil pour les étudiants espagnols en mobilité (autour de 6 000 derrière le Royaume-Uni). En 2008, un accord est venu lancer un cursus « Bachibac » permettant aux candidats d’obtenir simultanément le baccalauréat et le bachillerato. Un accord relatif aux réseaux universitaires a par ailleurs été signé en février 2017.
La coopération scientifique et technique est fondée sur des accords de coopération qui lient les grands organismes de recherche et développement français comme le CNRS, l’INSERM, l’INRA et IFREMER à leurs homologues espagnols. Par ailleurs, le Centre national des études spatiales et son équivalent espagnol, le CDTI, ont signé un accord de coopération à l’occasion du Sommet bilatéral de février 2017.

Autres types de coopération

  • La coopération policière, et notamment la lutte contre le terrorisme, historiquement centrée sur la lutte contre l’ETA, et aujourd’hui largement consacrée à la lutte contre le terrorisme continue de donner de très bons résultats. Dans un souci mémoriel et historiographique, un accord a été signé en 2017 pour le transfert des scellés des procédures judiciaires liées à l’ETA à Madrid.
  • En matière de coopération transfrontalière, les interconnexions sont pour l’Espagne un enjeu politique et économique majeur : infrastructures ferroviaires (LGV Perpignan-Barcelone), interconnexions électriques (ligne entre Baixas et Santa Llogaia doublant les capacités électriques inaugurée le 20 février 2015 ; projet de ligne sous-marine dans le Golfe de Gascogne qui a reçu un financement européen de 578M€ en janvier 2018), interconnexions gazières (avec la mise en service fin 2015 du gazoduc « Artère de l’Adour » à l’ouest des Pyrénées, les capacités d’échanges atteignent 225 GWh/j, soit l’équivalent de 20% de la consommation française, ou de 27% de la consommation espagnole.).

Mise à jour : 14.06.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE