Entreprendre et investir en France

La France dispose de nombreux points forts pour les entreprises et les investisseurs étrangers.
Son attractivité économique est en pleine croissance et attire de plus en plus les investisseurs étrangers. Selon le classement annuel du cabinet A.T. Kearney, la France est entrée dans le "top 5" des pays les plus attractifs pour les grands investisseurs internationaux. Portrait de l’économie française – loin des clichés.

5 vérités sur l’économie française pour en finir avec les idées reçues !

1. La France est une puissance économique mondiale

Avec un PIB de 2 575 Mds$ à prix courants en 2017, la France est la 5e économie mondiale après les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. Elle est aussi le 2e marché d’Europe avec plus de 66 millions de consommateurs. La France compte 29 entreprises parmi les 500 premières au monde (Fortune Global 500, 2017). En effet, l’économie française s’étend au-delà de ses secteurs reconnus du luxe et de l’agroalimentaire mais comprend également les secteurs de la banque, de l’assurance ainsi que ceux de l’énergie et de l’automobile.

2. Un pays ouvert aux investisseurs étrangers

Plus de 28 000 entreprises à capitaux étrangers sont implantées en France, et près de 1 salarié français sur 9 travaille dans une filiale de groupe étranger.
En termes de stock d’investissement direct étranger (IDE), la France se place au 10e rang mondial (source Cnuced, 2017).

En 2018, l’attractivité de la France s’est encore améliorée en accueillant 1 323 projets d’investissements étrangers, un chiffre qui surpasse celui de 2017 (1 298) qui constituait déjà un record.

Derrière Pékin et Tokyo et devant Londres et New York, Paris arrive (avec 27 sièges d’entreprises) en 3e position des villes qui concentrent le plus de sièges d’entreprises du Top 500.

Business France est chargé de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France ainsi que de l’internationalisation de l’économie française. Business France est un établissement public, sous la tutelle du ministère de l’Économie et des Finances, du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du Commissariat général à l’égalité des territoires. Implanté en France et dans 70 pays, il promeut l’attractivité de la France, de ses entreprises et de ses territoires.
Avec le Welcome Office, Business France fournit toutes les informations utiles sur l’entreprenariat et les installations professionnelles en France, les démarches, les visas, la vie quotidienne…

3. Un pays dynamique au cœur de l’Europe

Membre fondateur de l’Union européenne et de la zone Euro, la France dispose d’un accès privilégié au marché unique européen et aux partenaires de l’Union européenne. Sa position géographique associée aux infrastructures de transport de qualité font de la France un « hub » pour accéder facilement à d’autres pays, continents ou zones géographiques, comme l’EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

La France compte près de 56 pôles de compétitivité opérant dans des secteurs variés : aéronautique & espace, agriculture & agroalimentaire, biotechnologies & santé, chimie, écotechnologies & environnement, énergie, logiciels et technologies numériques, TIC, transports…
Les entreprises innovantes peuvent s’appuyer sur un dense réseau d’incubateurs et d’accélérateurs présents aux quatre coins du territoire, et notamment la Station F, le plus grand campus de startups au monde.

La France, 10e sur 137 à l’Indice mondial de l’entreprenariat
L’Indice mondial de l’entrepreneuriat 2018 publié par le Global Entrepreneurship and Development Institute (GEDI) évalue et classe la capacité de 137 pays à proposer un environnement propice à l’entrepreneuriat.

En se plaçant au 10e rang en 2018, la France gagne 3 places par rapport à l’indice 2017. Ce classement souligne la qualité de l’écosystème entrepreneurial français et sa capacité d’innovation.

4. Des ressources humaines hautement qualifiées et productives

La France investit de manière intensive dans son système éducatif (à hauteur de 5% de son PIB). Elle dispose d’une main-d’œuvre très qualifiée capable de s’adapter et de maîtriser les nouvelles technologies, indispensables à la croissance de la productivité. 44,7% de la population des 25-34 ans et 33,5% de la population des 25-64 ans sont diplômés de l’enseignement supérieur. En outre, la France est au 7e rang mondial pour la productivité horaire de la main-d’œuvre, devant l’Allemagne (8e) et le Royaume-Uni (18e) (source Conference Board, 2017).

86% des dirigeants d’entreprises étrangères interrogés considèrent que la formation et la qualification de la main d’œuvre en France sont attractives.

5. Un pays qui innove

Avec une dépense intérieure de recherche et développement égale à 2,2% du PIB, la France se classe au 6e rang mondial selon le World Competitiveness Yearbook 2018 (derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne et la Corée). Les 5 principales branches d’investissement en R&D sont l’industrie automobile, la construction aéronautique et spatiale, l’industrie pharmaceutique, les activités scientifiques et techniques ainsi que les activités informatiques et services d’information. La France présente une spécialisation dans des domaines porteurs, comme les biotechnologies ou les technologies liées à l’environnement.

En 2018, 7 acteurs français figurent dans le classement des 100 plus grands innovateurs mondiaux (le CEA, Alstom, Airbus, Safran, Saint-Gobain, Thales et Total).

La France accueille 78 centres de R&D en 2017 (soit 27 de plus qu’en 2016), selon une étude d’EY publiée en 2018. L’excellence scientifique française se traduit par l’implantation des centres R&D de nombreux grands groupes. À titre d’exemple, plusieurs grands acteurs étrangers du numérique ont ainsi choisi Paris comme lieu d’implantation pour y conduire leurs travaux de recherche en IA. C’est notamment le cas de Facebook, dès 2015, mais aussi de Google, Fujitsu, Samsung ou encore Microsoft, qui développe avec Simplon un ambitieux plan de formation sur le sol français, avec pour objectif de sensibiliser plus de 400 000 personnes, tous profils confondus, aux enjeux de l’IA.

En 2017, le gouvernement s’est fixé comme objectif de faire de la France une « startup Nation » et a créé le 15 janvier 2018 un fonds de 10 milliards d’euros pour financer l’innovation, qui sera abondé par des cessions d’actifs publics.

Un grand plan d’investissement 2018-2022 d’une valeur de 57Md€ pour soutenir des réformes structurelles et préparer la France aux défis de demain.

Il est fondé sur quatre priorités :

  • 20 milliards d’euros pour accélérer la transition écologique (améliorer les mobilités, augmenter la capacité de production d’énergies renouvelables) ;
  • 15 milliards d’euros pour édifier une société de compétences (former et améliorer la formation initiale) ;
  • 13 milliards d’euros pour ancrer la compétitivité sur l’innovation (soutenir l’excellence scientifique, améliorer l’innovation dans les entreprises) ;
  • 9 milliards d’euros pour construire l’État numérique (améliorer la qualité et l’accessibilité des services publics, accélérer la numérisation du système de santé et de cohésion sociale)…
Comment s’informer sur les démarches d’installation en France ?
Le Welcome Office, service d’accueil des talents internationaux de Business France vous fournit l’ensemble des informations nécessaires sur :
  • la vie en France ;
  • les conditions de votre séjour et d’accès au marché du travail ;
  • la fiscalité des personnes ;
  • la protection sociale de votre foyer ;
  • et tout autre conseil relatif à la vie quotidienne (scolarisation des enfants, logement, conduite, etc.).

Mise à jour : avril 2019

PLAN DU SITE