La France appelle à défendre les droits de l’enfant dans l’environnement numérique

Partager

La place du numérique dans nos vies est sans commune mesure avec celle qu’elle occupait au moment de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant. Le numérique présente de nouvelles opportunités pour les enfants, qu’il s’agisse de la continuité de l’accès à l’éducation, essentielle pendant la pandémie, ou des possibilités qu’il leur offre pour l’acquisition de connaissances et pour l’expression de leurs opinions sur des sujets qui les concernent. Les mésusages du numérique sont néanmoins synonymes de nouvelles menaces, comme le cyberharcèlement ou l’exposition à des contenus illicites ou haineux en ligne.

Dans ce contexte profondément renouvelé, conjointement avec l’UNICEF, le président de la République a souhaité lancer, à l’occasion du Forum de Paris sur la Paix , un Appel à l’action pour défendre les droits de l’enfant dans l’environnement numérique.

Cet Appel à l’action est soutenu par l’Argentine, la Bulgarie, l’Estonie, l’Italie, la Jordanie, le Luxembourg, le Maroc, ainsi que par plusieurs grandes plateformes numériques (Amazon, Dailymotion, Google, Meta, Microsoft, Qwant, Snap, Twitter, YouTube), et de nombreuses associations et organisations non gouvernementales (e-Enfance, WeProtect Global Alliance, Plan international, Save the Children, Point de contact, Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique, Fondation pour l’enfance, Internet sans crainte, Fédération nationale des écoles des parents, Génération numérique).

Protection de l’enfance dans le monde numérique

Reconnaissant à la fois les opportunités du numérique pour les enfants et les menaces auxquelles ils sont exposés en ligne, les signataires de l’Appel se sont engagés à faciliter l’accès des enfants aux technologies ainsi qu’à l’alphabétisation numérique tout en garantissant leur protection dans cet environnement. Les signataires de l’Appel se sont également engagés, dans ce contexte, à une politique de tolérance zéro et à prendre les mesures nécessaires pour permettre aux enfants d’employer les outils numériques en toute sécurité, sans être exposés à des abus.

Le cyberespace est devenu le nouvel espace public mondial, un espace d’ouverture, un catalyser d’échanges et d’opportunités, mais aussi un lieu où de nouveaux risques et de nouvelles menaces sont apparus. Dans ce contexte, une démarche multilatérale et multi-acteurs, complémentaire à un cadre de régulation fort, transnationale est un impératif collectif  : pour protéger les enfants lorsqu’ils recourent à des outils qui n’ont pas forcément été créés pour eux  ; pour permettre à nos enfants de s’enrichir par l’utilisation du numérique, de s’instruire, de s’ouvrir sur le monde  ; bref, de devenir, dans un cadre sûr pour eux, les citoyens éclairés de demain.

Emmanuel Macron, président de la République française, à l’occasion du Forum de Paris sur la paix

Consulter et télécharger la Déclaration