Avec l’initiative Marianne, la France soutient les défenseurs des droits de l’Homme

Partager

Lancée le 10 décembre 2021, par le Président de la République, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme, l’initiative Marianne pour les défenseurs des droits de l’Homme soutient, chaque année, l’action de femmes et d’hommes qui œuvrent, partout dans le monde, en faveur des droits humains.

L’origine de l’initiative Marianne

L’initiative Marianne vise à renforcer l’aide apportée aux défenseurs des droits de l’Homme, à l’étranger comme en France, en collaboration avec des associations, des ONG, des fondations et des collectivités locales. Ce programme s’inscrit pleinement avec la stratégie française « droits humains et développement » et répond aux priorités portées par la France au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies.

Plus d’informations sur l’initiative Marianne

L’initiative Marianne a été une opportunité unique et importante pour moi, car en Turquie, nous n’avons pas toujours la possibilité de critiquer ou d’exprimer nos opinions.

Nurray Simsek, activiste en faveur du respect des droits humains

Accroître et optimiser les moyens d’action pour la défense des droits humains

La défense des droits de l’Homme est une priorité de la politique étrangère de la France. Cet engagement se traduit par des actions sur le plan politique et diplomatique et se conjugue avec des actions de coopération et de soutien sur des thématiques prioritaires. Avec cette initiative, la France et ses partenaires souhaitent renforcer les moyens d’action mis en œuvre en travaillant davantage collectivement. C’est tout le sens de programme, dont l’ambition est triple.

A l’international, cette initiative soutient, sur le terrain, les défenseurs engagés dans leur pays en faveur des droits fondamentaux et des libertés civiques. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères agit auprès des organisations de la société civile et les défenseurs des droits pour renforcer leur efficacité, leur visibilité et leur protection.

L’initiative Marianne vise également à renforcer l’efficacité et la cohérence de l’action de la France en fédérant les acteurs impliqués au sein de l’association Marianne pour les défenseurs des droits de l’Homme, secondée dans un premier temps de la délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (Diair).

Enfin, l’initiative Marianne permet l’accueil en France d’une quinzaine de défenseurs des droits humains. Un comité de sélection indépendant distingue chaque année une quinzaine de lauréats étrangers, représentant une diversité de régions du monde et de types de combats menés : droits civils et politiques ; lutte contre la violence ; droits des femmes, des enfants, des personnes LGBTQI+ ; droits économiques, sociaux et environnementaux. Les lauréats bénéficient d’un accompagnement personnalisé au sein d’un lieu d’échanges et de formation, ouvert à tous les acteurs œuvrant en faveur des droits humains.

Lire le détail des mesures annoncées par l’Élysée

De retour dans mon pays, j’aimerais mettre en pratique les nouvelles compétences que j’ai acquises, ici.

Rhobi Samwelly, fondatrice et directrice de l’association Hope for Girls, Tanzanie

La première promotion était composée exclusivement de femmes, mettant en exergue le rôle fondamental que celles-ci jouent à l’échelle mondiale pour le progrès des droits humains, en particulier en ce qui concerne le droit des femmes. A cet égard, la remise du Prix Marianne participe de la diplomatie féministe menée par la France.

La 2e promotion de l’initiative Marianne sera présentée prochainement.

Je vais retourner à Gaza et poursuivre mon travail et mon combat.

Abier El Masri, assistante de recherche pour Human Rights Watch