Intégrité scientifique et éthique dans les sciences en Slovaquie

Partager
Slovaquie

Actualité
Slovaquie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
12 décembre 2019

Au mois d’octobre la notion d’éthique et celle d’intégrité scientifique ont tenu un rôle particulièrement important. D’une part, des chercheurs slovaques se sont réunis afin de réfléchir à une Déclaration nationale pour renforcer l’intégrité scientifique en Slovaquie. D’autre part, une conférence a abordé le thème de l’éthique dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Au mois d’octobre, les acteurs de la Science en Slovaquie se sont interrogés sur les questions d’éthiques et d’intégrité scientifique. Des acteurs clés de la sphère scientifique slovaque se sont ainsi réunis pour réfléchir à la rédaction d’une Déclaration nationale pour renforcer l’intégrité scientifique en Slovaquie. Cette initiative fait partie du projet SK4ERA. Cette Déclaration aura pour objectif de définir un code de conduite qui concernera toutes les institutions slovaques. Ce code permettra de promouvoir la coopération entre les scientifiques au niveau national et international, de protéger le travail des individus et des institutions et de renforcer la confiance des citoyens dans les résultats de la recherche scientifique. Il représentera un guide pour les institutions scientifiques et pourra soutenir une institution telle qu’un comité national d’éthique.

JPEG - 96.5 ko
L’intelligence artificielle (source : Pixabay)

Le sujet de l’éthique dans le domaine de l’intelligence artificielle a été plus particulièrement traité lors de la Conférence nationale « Ethique et intelligence artificielle » du 11 octobre 2019 ouverte par la professeure Marta Kollarova, présidente du comité slovaque pour la bioéthique de la commission slovaque pour l’Unesco. Lors de son intervention, elle a souligné le rôle que pourrait avoir l’Unesco dans la définition d’un code éthique qui régirait l’intelligence artificielle.

Au cours de cette conférence, Adam Greif et Juraj Podrouzek de l’Université de Comenius à Bratislava ont développé les différents problèmes éthiques liés à ce domaine. Ainsi, ils ont discuté de la question de la transparence et de la clarté des décisions des intelligences artificielles et des erreurs qui pourraient être commises ainsi que leurs conséquences sur des êtres humains. Pour illustrer ce point, ils ont mentionné les programmes développés afin de prédire les comportements criminels qui ont pour but d’estimer qui sont les personnes les plus susceptibles d’être impliqués dans des activités illégales. Ces programmes ont parfois pris des décisions discriminatoires voire racistes en raison de leur algorithme (qui peut par exemple prendre en compte des données historiques). Ce même type de programmes est actuellement utilisé dans les banques et les assurances.

Sources :

Rédactrice : Marine Gobet, Chargée de mission pour la Coopération Scientifique et Universitaire, Ambassade de France en Slovaquie, http://sk.ambafrance.org

Contact : marine.gobet[a]diplomatie.gouv.fr