KARYON & HARKEN : Deux projets européens dans le secteur de la sécurité routière coordonnés

Partager
Portugal

Actualité
Portugal | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
22 juin 2015

La sécurité routière est une préoccupation majeure pour l’Europe. Dans le cadre du programme cadre de recherche FP7, deux projets ont été financés : KARYON qui permet au véhicules d’interagir entre eux et HARKEN qui lutte contre la somnolence au volent.

KARYON : un projet de transport automatique

Le projet européen Kernel-based ARchitecture for SafetY-Critical CONtrol (KARYON) menée par l’Université de Lisbonne a pour objectif de fournir un système capable d’anticiper et de coordonner des véhicules qui coopèrent et interagissent automatiquement dans un enivrement ouvert incertain.
L’équipe européenne, menée par le chercheur Antonion Casimiro, a mis au point un prototype capable de démontrer l’efficacité de la technologie « Kernel ». Celle-ci est capable de d’analyser l’enivrement du véhicule afin de « décider » le mode opératoire pour s’insérer et évoluer automatiquement et en toute sécurité dans le trafic routier
Projet financé par le programme FP7-ICT de 2012 à 2014. Il a atteint un niveau 7/9 sur l’échelle TRL (Technology Readness Level) car il a fait la démonstration du système prototype en environnement opérationnel.

Vidéo : www.youtube.com/watch?v=blKPs53eWzo

HARKEN : des textiles intelligents pour les ceintures et les sièges qui détectent les conducteurs somnolents

Le projet européen HARKEN a pour objectif de prévenir les accidents de la route causés par la somnolence au volant.
La solution non-intrusive pour détecter la somnolence au volant consiste à placer un système de mesure pour surveiller le rythme cardiaque et respiratoire du conducteur dans la ceinture de sécurité et dans le siège au cœur du tissu lui-même. Ce système est capable de détecter les modifications d’activités cardiaques et respiratoires tout en écartant les bruits, vibrations et perturbations dues aux effets d’un véhicule en mouvement. Ainsi, le conducteur n’est pas épié par aucune camera et n’a pas besoin de s’équiper d’un gadget supplémentaire.
Menée par le chercheur Paulo Gameiro de l’entreprise Borgstena Group au Portugal, celui-ci est confiant sur la commercialité de ce projet. Le projet a été financé par le programme FP7-SME pendant deux ans.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=weD1-YA-7kM

Sources

Rédacteur

Angélique Verrecchia, chargée de coopération scientifique au à l’Institut Français du Portugal, angelique.verrecchia[a]diplomatie.gouv.fr