NeoFace, la reconnaissance faciale de NEC pour vous simplifier la vie

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
7 mars 2019

La technologie NeoFace de NEC prétend au titre de meilleur système de reconnaissance faciale au monde, selon un classement du NIST (National Institute of Standards and Technology, institut américain).

NeoFace est sollicité par un nombre croissant de cas d’usages, que ce soit au Japon (de l’aéroport de Narita aux Jeux Olympiques de Tokyo) ou à l’étranger. Ceci démontre la position avancée du groupe Japonais en termes de recherche en intelligence artificielle appliquée à la reconnaissance faciale.

Dès l’été 2018, le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 avait annoncé avoir choisi NeoFace pour sécuriser l’accès des 300 000 athlètes, volontaires et médias aux lieux de compétition et réduire les temps d’attente. Le système impliquera le pré-enregistrement d’une photo des personnes concernées, à laquelle pouvoir comparer les visages présentés. Les spectateurs ne seront donc pas concernés. C’est la première fois qu’une telle technologie sera utilisée pour les Jeux Olympiques. Selon NEC, la fiabilité de reconnaissance du visage par le système atteint 99,7%.

Fin février NEC et la banque Taïwanaise E.Sun ont annoncé un partenariat visant à doter les distributeurs automatiques de la banque de systèmes de reconnaissance faciale, afin de sécuriser les retraits.

Ce 1er mars, c’est l’aéroport international de Narita (le plus grand du Japon) qui a annoncé s’équiper de NeoFace afin de permettre aux voyageurs, à partir du printemps 2020, de montrer leur visage au lieu de leur passeport pour passer les contrôles de douanes et embarquer dans leur avion. Concrètement, après avoir pris une photo du passager au moment de son check-in (pour lequel le passeport restera nécessaire), son parcours dans l’aéroport sera suivi par des caméras qui vérifieront son identité vis-à-vis de la photo prise, et ce tout au long du processus d’embarquement (dépose de bagage, passage des douanes, porte d’embarquement). Seule la procédure de contrôle de l’immigration restera inchangée.
Le système sera dans un premier temps implémenté pour les compagnies nationales, à savoir ANA (All Nippon Airways) et JAL (Japan Airlines), avant d’être étendu à d’autres compagnies. Il n’est pas encore clair si les passagers pourront choisir entre cette nouvelle procédure d’embarquement et la procédure actuelle. Afin de financer la mise en place de cette technologie, le gouvernement japonais a introduit en janvier une nouvelle taxe (de 1,000, soit environ 8€) sur les billets d’avion des passagers quittant le pays. A l’étranger, l’aéroport international de Shangai (Hongqiao) a déjà mis en place son propre système de reconnaissance faciale. Les aéroports de Pékin et Nanyang devraient bientôt suivre.

Pour aller plus loin dans l’identification des personnes, en particulier dans les espaces publics tels que les aéroports, NEC a annoncé mi-février avoir développé une technologie reposant sur un algorithme de deep-learning permettant de reconnaître des personnes dont les visages sont en partie masqués (ou bien sur des images prises de côté ou de dos). L’algorithme se base alors sur la reconnaissance d’autres parties du corps (pas uniquement le visage) lorsque certaines sont cachées, avec un taux de succès actuel de 90 % dans ce cas précis.

Sources :
https://www.theverge.com/2018/8/7/17659746/tokyo-2020-olympic-games-face-recognition-nec
https://www.japantimes.co.jp/news/2019/03/01/national/narita-become-first-airport-japan-use-facial-recognition-boarding-instead-document-checks/
https://www.zdnet.com/article/japan-makes-visitors-pay-for-their-biometric-info-to-be-collected/
https://www.nec.com/en/press/201902/global_20190225_01.html
https://japantoday.com/category/tech/nec-technology-recognizes-people-based-on-partial-images

Rédacteur : Guillaume Barraud, Chargé de mission Numérique, Matériaux et Sciences de l’ingénieur, Ambassade de France au Japon
guillaume.barraud –at— diplomatie.gouv.fr