Budget prévisionnel de la R&D des entreprises japonaises pour l’année fiscale 2019

Japon

Brève
Japon | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
9 octobre 2019

Le quotidien Nikkan Kogyo a réalisé une enquête annuelle sur le budget prévisionnel dédié à la R&D dans les grandes entreprises japonaises pour l’année fiscale 2019.

Le budget 2019 dédié à la R&D des 189 entreprises ayant répondu à cette enquête, a augmenté de 5,5 % par rapport à leurs dépenses réelles en R&D au cours de l’année fiscale 2018, ce qui constitue une augmentation des investissements pour la 10ème année consécutive.

Parmi les 11 premières entreprises qui dédient le plus gros budget à la R&D, neuf l’ont augmenté par rapport à l’année précédente. Ces investissements importants de la part des acteurs industriels japonais démontrent leur fort intérêt pour la R&D.

L’enquête indique le renforcement de la R&D dans 18 des 22 secteurs, y compris dans le secteur automobile où le montant d’investissement est le plus élevé. Toyota occupe la première place du palmarès pour la 18ème année consécutive. L’entreprise a affirmé son intention d’investir encore plus à la réalisation de la mobilité durable par le concept CASE (Connected, Autonomous, Shared, Electric vehicles).

Le tableau suivant reporte les montants de budget dédié à la R&D (en milliard de yens), leur part dans le chiffre d’affaires de l’entreprise et leur évolution par rapport à l’année précédente pour les 11 premières entreprises (deux entreprises étant au 10ème rang) :

RangEntrepriseEntreprise R&DPart dans le chiffre d’affairesEvolution par rapport à 2018
1. Toyota 1 100 3,7 % + 4,9 %
2. Honda 860 5,4 % + 4,9 %
3. Nissan 550 4,8 % + 5,1 %
4. Denso 520 9,5 % + 4,5 %
5. Sony 500 6,7 % + 3,9 %
6. Takeda Pharmaceutical 491 14,9 % + 33,3 %
7. Panasonic 480 6,1 % - 1,8 %
8. Hitachi 335 3,7 % + 3,7 %
9. Canon 312 8,1 % - 1,0 %
10. Daiichi Sankyo 225 23,9 % + 10,5 %
10. Otsuka Holdings 225 16,2 % + 4,1 %

Par ailleurs, le domaine environnement/énergie reste une priorité chez 67,4 % des entreprises. Le graphique suivant présente les domaines de R&D prioritaires pour les entreprises consultées :

De plus, plus de 90 % des entreprises interrogées sont favorables à l’introduction de l’intelligence artificielle. Beaucoup d’entreprises utilisent la technologie de l’IA pour une meilleure productivité ou pour le développement de produits.

Concernant les ressources humaines, 60% des entreprises interrogées jugent qu’il est de plus en plus difficile d’embaucher des chercheurs. Cette tendance s’expliquerait par la baisse démographique du pays et son impact sur le niveau des ressources humaines, insuffisant par rapport au besoin des entreprises. 29% des entreprises ont indiqué en revanche leur intention de recruter des étrangers (avec une hausse de 6,6 points par rapport à l’année précédente).

En ce qui concerne la collaboration académique-industrielle et l’open innovation, plus de 90% des entreprises interrogées sont en discussion ou en action pour atteindre l’objectif fixé par la stratégie de revitalisation de 2016, qui porte sur l’investissement du secteur privé vers les universités et les instituts de recherche nationaux. L’objectif affiché est de tripler le montant de 2014, environ 115 milliards de yens, soit 960 millions d’euros d’ici 2025.

Ce sujet est à l’agenda du forum sur la réforme des universités par le secteur privé, nommé PEAKS (Leaders’ Forum on Promoting the Evolution of Academia for Knowledge Society) rassemblant les directeurs des premières universités du pays et des représentants d’entreprises. Le PEAKS a été fondé par le Cabinet Office en mai 2019 afin de partager les bonnes pratiques de collaboration académique-industrielle qui pourraient produire des innovations et d’aider le gouvernement à amender les lois actuellement en vigueur régissant les relations universités-entreprises.

Il est attendu qu’un cadre soit aménagé pour faciliter les transferts de fonds et de compétences entre les mondes académique et industriel.

Source :

Rédactrice : Aki SATO, Traductrice, Ambassade de France au Japon aki.sato [at] diplomatie.gouv.fr