Symposium sur les puits de carbone forestier

Chine

Actualité
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
19 novembre 2019

Un forum sur les puits de carbone forestier, nommé Sichuan International Symposium on Forestry Carbon Sink s’est tenu du 17 au 19 octobre 2019 à Chengdu.

Ce forum était organisé par l’Administration de la Foresterie et des Prairies de la Province du Sichuan et la municipalité de Chengdu.

L’essentiel du forum s’est tenu le 18 octobre en deux temps :

  • Cérémonie d’ouverture et signature de cinq MoU, uniquement entre signataires chinois, suivie de conférences en session plénière sur les puits de carbone, en particulier sur les mesures prises par la province du Sichuan. Étaient présentes de nombreuses organisations telles que des administrations, des entreprises, des universités, des ONG ou encore des associations.
  • Trois sessions parallèles ont été organisées l’après-midi sur les thématiques suivantes : les puits de carbone des forêts et des prairies et leur développement, le marché du carbone et le développement vert, enfin, la ville « bas-carbone ».

Dans une introduction générale, il a été rappelé que les puits de carbone forestier consistent à stocker le carbone à partir des écosystèmes forestiers. Il s’agit, de façon assez simple, de planter des arbres qui vont absorber le dioxyde de carbone présent dans l’air par photosynthèse. L’idée est donc de rééquilibrer le cycle du carbone que les émissions anthropiques ont fait légèrement pencher vers une proportion plus importante de dioxyde de carbone dans l’air. Une des conséquences positives de cet aménagement réside dans la création de milieux naturels qui préserveront la biodiversité.

La province du Sichuan s’est engagée depuis plus d’une dizaine d’années dans des projets de développement forestier. Le projet de séquestration du carbone dans les forêts et prairies a été initié en 2004. 17 projets ont été réalisés depuis, représentant une surface de 8 000 hectares, soit un peu moins que la superficie de la ville de Paris. Sept autres projets, totalisant près de 7000 hectares, sont en cours de développement.

La superficie des forêts du Sichuan est évaluée à près de 250 000 km², faisant de la province la troisième la plus boisée de Chine. Les objectifs de la province pour les années à venir ont été évoqués et sont très ambitieux. En 2022, le système de soutien et de commerce régional devrait être établi pour l’implantation de 10 000 km². En 2025, la participation effective au marché national et international du carbone devrait permettre d’atteindre les 20 000 km².

Cette session sur le marché du carbone et le développement vert était assez technique et décrivait les mécanismes de fonctionnement du marché du carbone en Chine, qui consiste en un échange de droits d’émission de dioxyde de carbone. Depuis 2013 et 2014, des projets pilotes ont été entrepris dans les municipalités de Pékin, Chongqing, Shanghai, Tianjin et Shenzhen et dans les provinces du Guangdong et du Hubei. Celui du Sichuan a été lancé fin 2016. Tous ces marchés pilotes ont permis, en décembre 2017, le lancement du marché national du carbone, en accord avec le plan de développement pour la mise en place d’un marché national d’échanges de droits d’émission.