Projet « Dream » de forage en eaux profondes

Partager
Chine

Actualité
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Valorisation des métaux sous-marins
13 avril 2016

La Chine projette de construire un navire de forage, « Dream », pour la recherche océanique et pour l’exploration des ressources en eaux profondes, domaine prioritaire défini dans le 13ème plan quinquennal.

L’objectif du projet « Dream » est de forer le manteau de la Terre, ce qui serait une première mondiale, et, dans un second temps, d’effectuer des analyses géologiques (morphologie de la roche) et biologiques (présence de microorganismes « extrêmophiles ») sur les échantillons récupérés lors de l’opération. La construction du bâtiment naval nécessaire à cette opération devrait stimuler le développement de technologies chinoises liées à la recherche et à l’exploration en haute mer et améliorer la réputation du pays dans la mise au point de matériel de recherche.

Mis en service en octobre dernier, c’est le National Laboratory for Marine Science and Technology de Qingdao [1] qui pilotera le projet. Une étude de faisabilité sur la construction du navire a déjà commencé. Le projet impliquera des scientifiques de 11 autres structures liées à la recherche marine dont l’Ocean University of China et l’Institute of Oceanology of the Chinese Academy of Sciences.

Le navire chinois viendra concurrencer l’américain JOIDES Resolution et le japonais Chikyu qui travaillent de concert au niveau du point Atlantis Bank situé dans l’océan Indien depuis décembre 2015 pour creuser le plancher océanique et atteindre le manteau terrestre. Le projet américano-japonais avait pour objectif de forer à 1 500 mètres mais s’est arrêté à une profondeur de 789 mètres le 22 janvier dernier. Une seconde phase de forage aura lieu dans les 5 prochaines années ce qui laisse au projet chinois le temps de rattraper son retard et lancer son propre projet.

Sources

https://actualite.housseniawriting.com/science/2015/12/02/la-quete-pour-creuser-jusquau-manteau-terrestre/11211/
http://www.ecns.cn/2016/03-24/204188.shtml

Rédacteur

Axel BONETTO  : axel.bonetto[a]diplomatie.gouv.fr

[1Avec un investissement total de 1,3 milliards de RMB (185 millions €), le National Laboratory for Marine Science and Technology de Qingdao couvre la superficie de 150 000 m² et dispose de huit laboratoires couvrant les recherches autour des changements climatiques et marins, de l’évolution et la protection des milieux marins, et de l’utilisation durable de la biodiversité marine.