La Chine accroît ses activités de recherche en Antarctique

Chine

Brève
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
21 août 2019

La Chine a effectué cette année sa 35ème expédition scientifique sur le continent, et construit actuellement une 5ème base de recherche.

L’année 2019 marque le 60ème anniversaire du traité de l’Antarctique, signé par 12 pays le 1er Décembre 1959 aux Etats-Unis ; la Chine en est signataire depuis 1983. Le continent est depuis soixante ans (plusieurs conventions sont venues s’ajouter au texte initial), épargné par l’exploitation des ressources naturelles et par les conflits de manière générale. Le protocole de Madrid, en 1991, interdit notamment toute activité relative aux ressources minérales en Antarctique, autre que destinée à la recherche scientifique.

Une zone de recherche active

La recherche en Antarctique, c’est aujourd’hui 27 pays qui dirigent des expériences de recherche au sein d’une cinquantaine de stations. 4 000 scientifiques sont impliqués pendant la période estivale.
Les domaines de recherche sont multiples : l’océanographie, la biologie, la glaciologie, la géophysique, le climat, la météorologie, la biodiversité, la sismologie, le magnétisme terrestre, la médecine (propagation des virus par exemple), ou encore l’astrophysique.

L’activité scientifique chinoise dans la région

La Chine possède quatre bases de recherche sur le continent : les stations Grande Muraille, Zhongshan, Kunlun, et Taishan. La plus ancienne est Grande Muraille, établie en 1985, soit un an après la première expédition de la Chine en Antarctique. Zhongshan, Kunlun et Taishan ont été établies successivement en 1989, 2009 et 2014. Une cinquième base serait opérationnelle d’ici 2022, mais son activité est conditionnée à une évaluation internationale en cours. La Chine a entamé sa construction en 2017 et a procédé à des travaux lors de la courte période propice au début de cette année.
Les travaux de recherche en Antarctique sont par ailleurs coordonnés depuis la Chine au sein du Polar Research Institute of China, fondé en 1989 à Shanghai.

La Chine a réalisé en 2019 sa 35ème expédition scientifique en Antarctique (expédition de quatre mois, de janvier à Avril), soit quasiment une par an depuis 1983. Le pays ambitionne de figurer parmi les "puissances polaires" avec la Russie, les Etats-Unis ou le Japon : la Chine serait en effet en tête des dépenses consacrées aux programmes en Antarctique, si l’on additionne les dépenses consacrées à la logistique, aux infrastructures et à la recherche (chiffres de 2017). La mise en service d’un second navire brise-glace, Xuelong 2 (littéralement Dragon des neiges), a été annoncé le mois dernier. Sa première mission sera la 36ème expédition en Antarctique en début d’année prochaine. Les intérêts chinois dans la région sont scientifiques, mais associent aussi tourisme de luxe et transport maritime.

D’un point de vue qualitatif, les publications académiques chinoises consacrées à l’Antarctique ont fait un « bond extraordinaire », selon Yves Frénot, ancien directeur de l’Institut polaire français, notamment les recherches sur les impacts du réchauffement climatique. Plusieurs travaux de recherche chinois ont aussi été relayés cette année sur le site web de la Chinese Academy of Sciences. Les chercheurs ont installé un système de télédétection laser dit « Lidar » (acronyme de « light detection and ranging ») dans la station Zhongshan, afin de mesurer les champs de température et de vitesses de l’atmosphère, et donc d’améliorer les prévisions météorologiques. Dans le cadre de recherches sur la biodiversité, ils ont aussi mis en place un système d’observation du « pétrel des neiges », une espèce d’oiseau représentative de l’écosystème local, via des caméras infrarouges placées autour de la station Zhongshan. La 35ème expédition cette année a par ailleurs été consacrée à la construction de la station Taishan.

https://www.internationalaffairs.org.au/australianoutlook/defining-rise-china-antarctica/
https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/la-chine-ambitionne-de-devenir-une-puissance-en-antarctique_1958872.html
https://www.liberation.fr/planete/2018/02/15/la-chine-s-impose-en-antarctique_1629486
http://www.xinhuanet.com/english/2019-03/08/c_137879644.htm
http://english.cas.cn/newsroom/china_research/201902/t20190221_205515.shtml
http://english.cas.cn/newsroom/china_research/201902/t20190214_205380.shtml

Rédaction :
Sylvain Pasquier, chargé de mission au service pour la science et la technologie de l’ambassade de France à Pékin, sylvain.pasquier[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE