Approbation du lancement des essais cliniques d’un vaccin contre les norovirus

Chine

Chine | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
21 août 2019

Le 4 juin dernier, ce qui pourrait s’apparenter à l’un des vaccins le plus efficace du monde contre le norovirus vient de recevoir le feu vert pour le lancement d’essais cliniques en Chine.

L’Institut Pasteur de Shanghai a annoncé lors d’une conférence de presse que son nouveau vaccin vient de recevoir l’approbation de l’Administration Nationale des produits médicamenteux pour le lancement d’essais cliniques. Lorsque ce nouveau vaccin entrera sur le marché, d’ici trois à cinq ans, on s’attend à ce qu’il soit le plus efficace de son genre ; selon Huang Zhong, chercheur de l’Institut Pasteur de Shanghai qui a dirigé le projet : « Il permettrait théoriquement une protection entre 80 et 90% contre les norovirus. »

Le norovirus est l’une des causes les plus communes de gastroentérite aigue, plus communément désignée sous le nom de grippe intestinale. Cette pathologie est assez courante pendant les saisons froides et touche principalement les jeunes enfants et les personnes âgées. Le virus est très contagieux du fait de sa capacité à se propager par contact direct ainsi que via l’eau, la nourriture et l’air.

Mondialement, le norovirus est responsable d’environ 685 millions de cas de gastroentérite aigüe et de plus de 210 000 morts chaque année. Il fait désormais l’objet d’une surveillance accrue en Chine qui fait actuellement face à une augmentation des cas (156 sur 1000 enfants de moins de 5 ans atteints) et le considère comme un problème de Santé publique. Jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement ; si par malheur on est quand même infecté, le mieux est de s’hydrater abondamment et de se reposer afin de permettre au corps de récupérer.

Le développement d’un vaccin a longtemps été ralenti par l’échec des méthodes traditionnelles telles que l’atténuation et l’inactivation. L’étude du virus, difficilement cultivable in vitro, est encore complexifiée par la variabilité régionale de son génotype (plus de 20 espèces infectieuses ont déjà pu être identifiées) et par sa propension à muter.

En Avril 2015, les chercheurs de l’Institut Pasteur de Shanghai et de l’entreprise Zhifei Longcom Biopharmaceutique Co ont joint leurs forces pour développer un nouveau vaccin. En Chine, la plupart de ces infections sont causées par quatre souches sur lesquelles les chercheurs se sont focalisés. En s’appuyant sur les technologies d’ingénierie génétique, ils sont parvenus à créer, après 4 ans de recherche, un prototype de vaccin multivalent à partir de norovirus recombiné à partir de quatre antigènes particulaires pour mimer une infection par norovirus dans l’organisme et stimuler la réaction du système immunitaire.

La Chine n’est pas le seul pays à s’être lancé dans cette lutte contre les norovirus. Les États-Unis et le Japon ont déjà lancé plusieurs essais cliniques avec le même objectif mais on s’attend à ce que le vaccin « made in Shanghai » soit l’un des plus efficaces a déclaré Liu Qingwei, chercheur à l’Institut Pasteur de Shanghai. « [Car] même si la Chine est le dernier pays à s’être lancé dans la course, le vaccin que nous proposons devrait permettre une protection plus large » a-t-il ajouté.

Source :
https://www.shine.cn/news/metro/1906046102/
http://english.shanghaipasteur.cas.cn/IPIN2016/News2016/201906/t20190606_211144.html

Rédaction : Sarah Maesen, adjointe à l’attaché pour la science et la technologie au consulat de Shanghai, sarah.maesen[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE