Soutenir la croissance rapide des startups : un objectif prioritaire pour le Canada

Partager
Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
26 septembre 2016

Le ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique présente l’Agenda Innovation du Canada

M. Navdeep Bains, Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement Economique, était de passage à Vancouver le lundi 19 septembre 2016. À l’invitation du "Great Vancouver Board of Trade", il a donné une conférence intitulée "Positioning Canada as an Innovation Leader". Au cours de son exposé, il a présenté l’Agenda Innovation du Canada (source : https://www.ic.gc.ca/eic/site/062.nsf/eng/home) et les initiatives du gouvernement fédéral pour soutenir l’innovation : financement de la recherche fondamentale, développement de réseaux / clusters d’innovation, financement des jeunes pousses, programmes en faveur des minorités (la diversité étant une richesse)… Il a aussi mentionné la nécessité de soutenir la croissance rapide des startups.

En effet, la banque mondiale classe le Canada troisième pays où il est facile de démarrer une entreprise. D’après M. Gerry Remers, ancien président et CEO de Christie Digital Systems Canada, « Nous (le Canada, ndlr) sommes bons à créer de nouvelles compagnies et notre écosystème de startup est robuste : Toronto, Montréal et Vancouver sont classés dans le top 20 du Global startup ecosystems ». Cependant, le Canada a un gros problème lorsqu’il s’agit de faire croître ces startups : moins de 5% des PME Canadiennes ont déclaré une croissance de 20% par an sur les trois dernières années, ce qui définit une croissance rapide.

Selon une étude du Lazaridis Institute, ceci est surtout dû à un manque de talent en marketing, vente et gestion de produit. Ce sont les compétences nécessaires pour amener une petite entreprise avec une grande idée sur le marché global. Mais ce n’est pas une fatalité, ces entreprises ont seulement besoin de plus d’opportunités de s’entourer de talents qui les aideront à croître.

Quelques solutions pour les aider seraient de :

  • Faciliter l’immigration de leader en croissance de startups. Il est à noter que sur les 95,000 permis de travail valide en 2014, plus de la moitié ont été émis pour les provinces de l’Ouest Canadien (Colombie-Britannique, Alberta et Saskatchewan). Sur ces mêmes 95,000, les personnes ayant une profession spécialisée représentaient 40,000 de ces visas.
  • Soutenir les formations professionnelles de haut niveau afin de créer des cadres spécialisés en croissance de startup.
  • Encourager les startups à créer des comités consultatifs afin de les aider à se développer globalement.
  • Identifier et nommer des leaders expérimentés qui guideraient les autres dans ces domaines spécifiques.

Si les startups Canadiennes veulent s’émanciper, elles devront se rendre compte que le problème n’est pas dû à un manque de talent mais à un manque d’expertise en croissance.

En conclusion, en France comme au Canada, les idées, en particulier les innovations technologiques, ne manquent pas mais l’accompagnement des jeunes pousses fait parfois défaut.

Sources :
The Globe and Mail du 31 Août 2016 – http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/rob-commentary/canadas-startup-problem-isnt-lack-of-talent-but-expertise-in-scaling-up/article31611569/
Citoyenneté et Immigration Canada - http://ouvert.canada.ca/data/fr/dataset/052642bb-3fd9-4828-b608-c81dff7e539c?_ga=1.165450687.1096068548.1473377872

Rédacteurs :
Anthony LAHAYE – Assistant de l’Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire à Vancouver ; Fabien AGENES – Attaché de Coopération Scientifique et Universitaire - science.attache.vancouver chez gmail.com