Prix Nobel de physique 2015

Canada

Actualité
Canada | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
25 novembre 2015

Les Dr Arthur McDonald et Dr. Takaaki Kajita ont reçu le prix Nobel de physique 2015 pour leurs contributions significatives dans le domaine de l’astrophysique des particules. Leurs expériences ont permis de mettre en évidence la masse non nulle des neutrinos, conclusion cruciale pour la compréhension de l’univers.

Le Professeur émérite Arthur McDonald de l’Université de Queen (physique, génie physique et astronomie) est le co-récipiendaire du prix de Nobel de physique 2015, avec le Professeur Takaaki Kajita de l’Université de Tokyo. Ils sont récompensés pour leurs contributions fondamentales aux expériences ayant permis de démontrer que les neutrinos pouvaient changer d’identité.

« Je suis vraiment honoré de recevoir ce prix Nobel de physique. Cette distinction représente l’aboutissement d’un dur travail et la contribution des collègues canadiens et internationaux avec lesquels j’ai collaboré durant ma carrière ».

Ce fut un jour mémorable non seulement pour le Dr. McDonald mais aussi pour l’université de Queen. Daniel Woolf, Directeur et Vice-Recteur de l’université a félicité le Dr. McDonald pour ses résultats : « Les contributions scientifiques du Dr. McDonald ont permis d’améliorer notre compréhension de l’univers, et également d’orienter l’étude de la physique et de l’astronomie vers de nouvelles directions. Sa vision innovante a fait du Canada le leader mondial dans le domaine de l’astrophysique des particules et ouvert la voie à des collaborations internationales fructueuses. »

L’Académie Royale des Sciences de Suède a ajouté dans son annonce que ces constatations résolvaient un puzzle avec lequel les physiciens se débattaient depuis des décennies.

Les recherches du Dr. McDonald se déroulent au Sudbury Neutrino Observatory (SNO), une infrastructure collaborative située à 2 km sous terre dans une mine de nickel active. L’expérience a démontré que les neutrinos provenant du soleil ne disparaissaient pas durant leur trajet vers la terre et étaient capturés sous une nouvelle forme en arrivant au SNO.

De son côté, le Dr. Kajita a découvert que les neutrinos de l’atmosphère se trouvaient sous deux formes différentes durant leur voyage vers le détecteur « Super-Kaiokande » au Japon.

Cette « métamorphose » implique que les neutrinos possèdent une masse.
Selon le comité Nobel, cette découverte a changé « notre compréhension la plus poussée du fonctionnement de la matière et peut s’avérer cruciale pour notre vision de l’univers ».

Le Dr. McDonald possède un PhD du California Institute of Technology. Il est arrivé à l’université de Queen en 1989 pour la première Chaire « Gordon et Patricia Gray » en astrophysique des particules et a été directeur du SNO, connu sous le nom de SNOLAB. Il est professeur émérite depuis 2013.

Le Dr. McDonald a reçu de nombreuses récompenses pour ses recherches. Il a été élu membre de la Société Royale du Royaume Uni et du Commonwealth en 2009. En 2003, il a reçu la médaille d’or Gerhard Herzberg en sciences et en génie du Canada, la plus haute distinction du Conseil pour la recherche en sciences naturelles et en génie du Canada. En 2010, il a reçu le prix Killam en sciences naturelles, la médaille Henry Marshall Tory en 2011 de la part de la Société Royale du Canada, la plus importante récompense pour des découvertes scientifiques. Enfin, la division HEP de la société européenne de physique lui a décerné le prix Guiseppe et Vanna Cocconi pour l’astrophysique des particules en 2013.

Source :
Nouvelles de l’université de Queen, 06 Octobre 2015
http://www.queensu.ca/gazette/stories/queens-professor-emeritus-wins-nobel-prize

Rédacteur :
Sophie DECAMPS – Chargée de Mission pour la Science et la Technologie à Toronto – sophie.decamps[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE