Transferts de compétence vers les régions : exemples de la Styrie et de la Carinthie

Autriche

Actualité
Autriche | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
18 octobre 2019

Il y a 5 ans, l’Autriche a mis en place une politique de transfert de compétences vers les régions dans le domaine de la recherche et de l’innovation. La seconde phase du projet donne l’occasion d’en dresser le bilan en explorant le cas de deux régions du Sud de l’Autriche.

Le programme initial de 2013 à 2018

Dans le cadre de l’implémentation de sa stratégie de recherche et d’innovation (Strategie für Forschung, Technologie und Innovation dite FTI) et de l’application de la stratégie européenne 2020, le gouvernement autrichien a décidé en 2014 de la création de centres de transferts de compétences régionaux (Wissenstransferzentren ou WTZ). Depuis 2014, ce programme bénéficié d’environ 11,25 millions d’euros par le ministère fédéral de l’éducation, de la science et de la recherche (BMBF), ce qui a permis la création de 3 centres :

  • Le WTZ Ouest coordonné par l’Université d’Innsbruck
  • Le WTZ Sud coordonné par l’Université technique de Graz
  • Le WTZ Est coordonné par l’Université de médecine de Vienne
  • Enfin un centre thématique sur les sciences du vivant dans les universités autrichiennes a été établi, il est tourné vers la fabrication de médicaments à toutes les étapes de la production

Ces trois centres ont pour objectifs d’intensifier la coopération avec les entreprises et avec la société. L’esprit d’entreprenariat et la création de start-ups au sein des universités sont particulièrement encouragés. Un second objectif est d’augmenter le dépôt de brevets, puis dans la continuité des objectifs précédents, de financer la conception de prototypes. Depuis sa création, ce programme est géré par l’Austria Wirtschaftsservice (aws), un organisme public notamment chargé de la gestion de subventions pour les entreprises autrichiennes. Ce programme a été financé à hauteur d’un demi-million d’euros par an chacun des centres régionaux ou thématiques de transfert de compétence jusqu’en 2018.

Les centres régionaux de compétence connaissent un nouvel essor en 2019

Selon le rapport annuel sur la recherche et l’innovation en Autriche de 2019, le financement des Wissenstransferzentren a été une incitation efficace à plus de coopération régionale entre universités et entreprises, les universités autrichiennes ayant toutes participé à ce programme. Pendant cette première phase, 738 candidatures ont été déposées par les universités pour financer des dépôts de brevet, dont 99,4% ont été acceptées.

En 2019, le programme a été reconduit pour la période suivante et l’accent a été mis sur de nouvelles thématiques. Depuis 2019, et au vu du succès de ce programme, il a été décidé de son renouvellement et de son élargissement. Les sciences humaines et sociales et les arts sont inclus sur la période 2019-2021.

En avril 2019, l’aws a invité les structures candidates au lancement du programme dans sa phase 2. Le Österreich-Fonds (fonds national pour la recherche et l’innovation) a mis à disposition 6 millions d’euros de moyens supplémentaires pour élargir les réseaux régionaux existants aux écoles spécialisées (formation professionnelle) aux écoles du secondaire, du primaire et maternelles et à de nouvelles entreprises. Ce nouveau programme a commencé en juillet 2019.

L’exemple du WTZ Sud coordonnée par l’Université technique de Graz

Le réseau WTZ Sud, sous la coordination de l’Université technique de Graz comptait 6 universités en 2018. Avec la prolongation du programme, il a été rejoint par 2 écoles spécialisées. Le but du réseau est le renforcement de toutes les structures parties prenantes et une meilleure collaboration avec les entreprises et industries. Des activités de mise en réseau seront notamment prévues.

Le communiqué de presse de l’Université technique de Graz explique qu’au-delà de la valorisation marchande des résultats de la recherche, une valeur particulière sera accordée aux domaines des sciences humaines, sociales et au développement artistique. L’aspect créatif de la production des savoirs doit être encouragé et valorisé comme composante essentielle du transfert de connaissances. L’ambition affichée par ce même communiqué est de devenir un « chef de file de l’innovation » au niveau national et international.

Pour en savoir plus :

Sources :

Rédactrice : Marie Belland, marie.belland[at]diplomatie.gouv.fr - https://at.ambafrance.org/