« Paris transformatif » : l’espace urbain parisien comme lieu de transformations

Partager
Autriche

Autriche | Sciences Humaines et sociales
21 mai 2021

Dans le cadre des actions de promotion de la recherche entre la France et l’Autriche, l’Institut français d’Autriche a décidé de soutenir le projet de publication scientifique Paris transformatif coordonné par l’Université technique de Vienne (TU Wien) et son Institut d’urbanisme, d’architecture de paysage et de design. L’objectif de ce projet était de valoriser les travaux de recherche d’étudiants et chercheurs qui se sont consacrés au potentiel de transformation du tissu urbain de Paris et tout particulièrement à la Petite Ceinture, une ligne de chemin de fer abandonnée qui traverse la densité du centre-ville telle un anneau parallèle au périphérique.

Pourquoi Paris ?

La région métropolitaine de Paris, avec plus de 12,8 millions d’habitants, est la plus grande de l’Union européenne. Avec une densité de population de près de 21.000 habitants/km2, elle a une structure extraordinairement compacte au regard des normes européennes. A cause de cela, la capitale française est aujourd’hui considérée comme une ville modèle en termes de renouvellement urbain et écologique. Le paysage urbain est caractérisé par l’architecture du XIXe siècle et les larges boulevards conçus par le baron Haussmann. La fin du XXe siècle a également laissé des traces architecturales. En effet, contrairement à la ville de Vienne, qui développait des signes d’une ville en déclin pendant cette période, Paris a continué à croître et à se développer.

Une forte volonté politique de réforme structurelle de l’agglomération (le Grand Paris) a marqué le centre et la banlieue. Elle s’est cristallisée dans les années 1980 et 1990 dans les interventions architecturales et urbanistiques des Grands Projets. Plus récemment, de nouveaux processus de transformation ont été mis à l’œuvre, principalement liés à la décision politique d’Emmanuel Macron en 2018 de financer et transformer, entre autres, le modèle énergétique de la ville. Les décisions consécutives d’augmenter la fiscalité sur les énergies fossiles et d’engager la réforme des retraites ont entre autres conduit à de vastes mouvements de grève (les "gilets jaunes") qui ont failli paralyser la ville. Ces mouvements se sont ensuite essoufflés et ont laissé place à une autre crise, sanitaire, celle de la Covid-19. C’est dans ce contexte que doivent être considérées les actions de la maire de Paris Anne Hidalgo. En tant qu’adjointe au maire, elle était à partir de 2008 déjà en charge du développement urbain et de l’architecture. Elle a initié avec son équipe un changement de paradigme dans la reconquête de l’espace public et la mobilité – résumé sous le slogan "Réinventer Paris", "Reinventing Paris".

C’est dans ce contexte que Max Utech et Angelika Psenner, respectivement enseignant et professeure d’architecture à la TU Wien, ont imaginé en juillet 2019 un cours davantage consacré à ces processus de transformation. Ces derniers ont voulu explorer Paris avec un groupe d’étudiants, développer des projets et les présenter aux écoles d’architecture parisiennes et c’est le potentiel de transformation de la ville de Paris qu’ils ont cherché à examiner avec leurs étudiants pendant le semestre d’été 2020. Leurs études préliminaires leur ont permis notamment de découvrir la Petite Ceinture. Cette ligne de chemin de fer désaffectée contraste en effet avec les grands élans urbains parisiens précités et offre un fort potentiel de transformation. Un séminaire sera organisé à ce sujet le 27 mai à l’Institut français d’Autriche et sera l’occasion de revenir sur leur cheminement intellectuel et les résultats de leurs recherches.

Pour en savoir plus et sources :

Rédactrice : Kalina Esmein, kalina.esmein[at]diplomatie.gouv.fr - https://at.ambafrance.org/