Nouvelle stratégie de l’Autriche pour les sciences du vivant et la pharmaceutique

Partager
Autriche

Brève
Autriche | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
14 décembre 2016

Le gouvernement autrichien a annoncé fin novembre 27 mesures afin de renforcer la place de l’Autriche dans les domaines des sciences du vivant et de la pharmaceutique.

Le secrétaire d’État à la Science, la Recherche et l’Economie, Harald Mahrer (Parti populaire autrichien – ÖVP), a présenté le 24 novembre dernier la stratégie d’avenir autrichienne pour les sciences du vivant et la pharmaceutique « Zukunftsstrategie Life Sciences und Pharmastandort Österreich ». Cette stratégie vise à faire de l’Autriche l’un des trois sites mondiaux pour les sciences du vivant. Pour la recherche scientifique, le secteur occupe 20.000 personnes actives au sein de 31 universités et universités de sciences appliquées pour un budget annuel de 1,4 milliards d’euros. Cela représente chaque année 8.000 diplômes universitaires, 8.700 publications et 215 dépôts de brevets. L’Autriche dispose d’une excellente recherche fondamentale dans le secteur, d’un cluster basé à Vienne et internationalement reconnu, le « Campus Vienna Biocenter », ainsi que d’un écosystème de start-ups en pleine croissance. En 2014 en Autriche, près de 800 entreprises étaient actives dans le secteur, employant 52.000 personnes pour un chiffre d’affaires de 19,1 milliards d’euros. En dépit de ces atouts, trop peu de moyens financiers sont accordés à la recherche fondamentale et la recherche clinique fait face à des conditions structurelles difficiles.

Illust: Le Campus Vienna, 189.6 ko, 880x600
Le Campus Vienna Biocenter, l’un des principaux centres dédiés aux sciences du vivant en Europe centrale

Le Campus Vienna Biocenter, l’un des principaux centres dédiés aux sciences du vivant en Europe centrale

Si toutes les mesures prévues par la stratégie n’ont pas encore été présentées, certaines peuvent d’ores et déjà être mentionnées : la création à venir d’un centre de recherche sur les cellules souches à l’Institut de biotechnologie moléculaire (IMBA) de l’Académie autrichienne des sciences (ÖAW) mais également d’un centre de recherche translationnelle. Les mesures devraient couvrir un certain nombre de domaines stratégiques : la recherche fondamentale, les infrastructures de recherche et le big data, la médecine personnalisée, la recherche clinique, les coopérations entre la science et l’industrie et la science et la société ainsi que le développement du marché des biotechnologies.

Rédacteur  : Etienne Gonon-Pelletier, etienne.gonon-pelletier[a]institutfr.at

Plus d’informations  :