COVID-19 : Psychologie, économie, sociologie… les chercheurs de l’Université de Vienne répondent tous les jours aux interrogations sur la lutte contre le virus

Partager
Autriche

Actualité
Autriche | Sciences Humaines et sociales | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
20 avril 2020

Depuis le début du confinement, l’Université de Vienne publie quotidiennement de courts entretiens avec ses chercheurs sur différents aspects de la vie quotidienne en période de confinement et de pandémie.

Entre conseils, analyses et appels à témoignages, l’Université de Vienne propose un programme diversifié. Parmi les sujets traités, on trouve par exemple :

  • Un entretien avec Ulrike Zartler-Griessl, professeure de sociologie familiale, sur les effets du confinement sur les relations intrafamiliales. La professeure note l’absence de normes et de structures préexistantes pour faire face à cette situation et s’intéresse à la réorganisation et au renouvellement des structures familiales pendant le confinement. Pour en savoir plus.
  • Une interview d’Arnd Florack, professeur en psychologie sociale appliquée et de recherche sur le comportement des consommateurs. Il évoque les effets psychologiques parfois contradictoires de la pandémie de COVID-19  : de la hausse de la solidarité à celle de l’anxiété culturelle comme « tampon », soit une méfiance accrue envers l’altérité. Il revient également sur les phénomènes d’accumulation d’achats compulsifs dans les supermarchés. Pour en savoir plus.
  • Un entretien avec Barbara Soukop, professeure assistante de sociolinguistique allemande en Autriche à l’Institut d’études allemandes de l’Université de Vienne qui souligne l’importance de la langue en temps de crise, par exemple en ce qui concerne la maîtrise de la communication. Elle mentionne également « l’effet du mot » ; parler du virus comme du « SARS-CoV-2 », ou du « le virus responsable du COVID-19 », a une incidence. l´Le premier terme ravivant le souvenir de l’épidémie du SARS en 2003. Pour en savoir plus.
  • La perspective de Philipp Ther, professeur d’histoire de l’Europe centrale et orientale, qui se penche sur le défi économique et démocratique posé par la lutte contre le COVID-19, selon lui, la question centrale est « combien de temps est-il possible de maintenir cet état d’urgence ? », notamment au vu de l’impact des mesures de confinement sur les libertés individuelles et sur l’économie autrichienne, qui repose largement sur ses petites et moyennes entreprises. Pour en savoir plus.
  • Une discussion avec Helmut Leder, professeur de psychologie cognitive, sur le port du masque, devenu obligatoire en Autriche dans les supermarchés. Selon lui, si le masque réduit notre capacité à prendre connaissance de l’identité d’autrui, il agit également comme un agent de rappel utile des comportements prescrits dans l’espace public et nous empêcherait de retomber dans des habitudes antérieures à la pandémie et potentiellement dangereuses. Pour en savoir plus.

Pour consulter tous les articles de l’Université de Vienne : https://medienportal.univie.ac.at/uniview/dossiers/dossiers-list/kategorie/1216/?no_cache=1

Sources :

Rédactrice : Marie Belland, marie.belland[at]diplomatie.gouv.fr - https://at.ambafrance.org/