La science en Australie : en direct des laboratoires - Sept 2021

Partager
Australie

Actualité
Australie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Agronomie et alimentation | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
6 octobre 2021

Santé : Recherches contre le cancer

  • Une équipe de chercheurs de l’Université de Nouvelles-Galles du Sud a découvert la protéine responsable de l’attachement des cellules dans le corps, nommée tropomyosine. La découverte de ce mécanisme cellulaire a des implications fortes pour la recherche contre le cancer, car il permet d’empêcher la mobilité et l’invasion de cellules dans les tissus. Lien
  • Le Centre d’Excellence Australien sur l’Imagerie et le Diagnostic des Mélanome lance la plus grande étude de cohorte au monde sur les mélanomes. Une base de données nationale regroupant plus de 100 000 images 3D de patients sera ainsi créée, et permettra d’améliorer le dépistage précoce des cancers de la peau. Lien
  • Des chercheurs de l’université de Flinders et de l’université d’Adélaïde (Australie Méridionale) ont identifié le mécanisme d’utilisation du glucose employé par les cellules cancéreuses de la prostate pour se développer et survivre. Cette découverte permettra de mieux comprendre la croissance des tumeurs de la prostate et leur résistance aux thérapies. Lien

Santé : Recherches contre la COVID-19

  • Les essais cliniques d’un vaccin contre le SRAS-CoV-2 développé en Australie Méridionale débuteront bientôt sur l’humain. Appelé COVAX-19™, ce vaccin est composé de protéines spiculaires (spike proteins) synthétiques et de l’adjuvant australien Advax. Lien
  • Des chercheurs de l’Institut Doherty (Melbourne, Etat du Victoria) ont réussi à convertir une imprimante 3D peu coûteuse (environ 300 AU$) en une plate-forme d’extraction d’ARN de haute qualité, leur permettant de réaliser des tests COVID-19 performants et à faible coût. Lien
  • Une étude du Garvan Institute of Medical Research et de l’unité Data61 de l’agence australienne de recherche (CSIRO’s Data61) a permis de compiler plus de 2000 structures différentes de 27 protéines issues du coronavirus. Ces données sont accessibles gratuitement sur Aquaria-COVID. Lien

Technologie : SpaceCows : gérer les troupeaux sauvages grâce à l’intelligence artificielle

L’Agence nationale de recherche australienne s’associe avec Microsoft pour développer une technologie basée sur l’Intelligence Artificielle et sur la création de paysages virtuels, dont le rôle sera d’assister les rangers Indigènes dans la gestion des troupeaux sauvages. Cette nouvelle technologie, qui sera baptisée SpaceCows, permettra de prédire les mouvements des animaux ainsi que l’accessibilité de leur location. Elle sera utilisée dans les Territoires du Nord, là où les vaches et les buffles sauvages font des dégâts considérables sur l’écosystème. Lien
 
 

Technologie : La voie vers l’amélioration des systèmes quantiques

Une nouvelle technologie pour sonder les circuits supraconducteurs utilisés pour les ordinateurs quantiques devrait permettre d’améliorer leur efficacité en diminuant le phénomène de décohérence, à l’origine de la perte d’information du système. Des chercheurs de l’Université du Queensland et l’équipe du centre d’excellence EQUS pour l’ingénierie des systèmes quantiques, ont mis au point une méthode appelée “microscopie optique en champ proche à balayage tera-hertz” (Thz SNOM), c’est-à-dire, une microscopie visualisant des objets éclairés par une source lumineuse de fréquence téra-hertz, grâce à la façon dont ces objets transforment cette lumière au voisinage de leur surface. Grâce à cette nouvelle méthode, les chercheurs ont pu visualiser à l’échelle nanoscopique des imperfections réduisant l’efficacité des circuits supraconducteurs, imperfections qu’ils ont identifiées comme provenant de la méthode de fabrication de ces circuits. Ils ont également montré qu’un traitement de surface permettait de réduire ces imperfections, et amélioré ainsi le processus de fabrication des circuits supraconducteurs. Cette méthode d’observation par Thz SNOM a de plus l’avantage d’être non destructrice. Lien
 

Technologie : Un appareil pour détecter les ondes gravitationnelles à hautes fréquences

L’Australie a mis au point le premier détecteur au monde capable de capturer les fréquences hautes des ondes gravitationnelles. Ces fréquences peuvent révéler l’activité d’un trou noir primordial ou d’un nuage de particules de matière noire. L’appareil est constitué d’un disque de cristal de quartz qui peut vibrer à des fréquences élevées en raison des ondes acoustiques qui traversent son épaisseur. Ces ondes induisent ensuite une charge électrique à travers le dispositif, qui peut être détectée en plaçant des plaques conductrices sur les surfaces extérieures du disque de quartz. Lien

Espace : Des cellules photovoltaïques flexibles, une technologie australienne testée dans l’Espace

Cette technologie développée par l’agence nationale de recherche australienne (CSIRO) a pour but de maximiser la capture d’énergie solaire pour soutenir les activités spatiales. Plus légère et moins rigide que les cellules solaires actuelles, la nouvelle génération de cellules solaires sera envoyée dans l’espace l’année prochaine grâce à une coopération inédite entre le CSIRO et l’industriel Space Machines. Lien

Espace : L’Australie Occidentale lance son premier satellite de fabrication locale dans l’espace

Le satellite Binar-1, qui possède « la taille d’un sandwich à la Vegemite », a été lancé dans l’Espace le 29 Août 2021 depuis le Centre Spatial Kennedy (Floride, US). Il restera en orbite pendant 18 mois pour prendre des photos des étoiles et de l’Australie Occidentale depuis l’Espace. Les chercheurs australiens responsables de ce projet ont l’ambition de lancer 7 satellites supplémentaires au cours des deux prochaines années. Lien
 

Espace : L’Australie met en place le premier laboratoire d’étude de la matière noire de l’hémisphère Sud

Le Stawell Underground Physics Laboratory, actuellement en cours de construction, devrait pouvoir accueillir les premiers scientifiques d’ici Noël 2021. Il sera situé à 1100m en dessous du sol dans l’Etat du Victoria. 5 institutions australiennes y travailleront : l’université de Melbourne, l’université de Technologie de Swinburne, l’université d’Adélaïde, l’Université Australienne Nationale et l’Organisation Australienne pour les Sciences et Technologies Nucléaires (ANSTO). Lien

Energie et ressources : Cellules photovoltaïques bifaciales : un nouveau record mondial de performance

Des scientifiques de l’Université Nationale Australienne (ANU) ont mis au point un nouveau type de cellules solaires dont l’efficacité est nettement supérieure à celles des technologies existantes. Ces cellules solaires sont à double face, ce qui signifie que tant l’avant que l’arrière de la cellule génère de l’énergie. La performance des cellules développées par l’ANU représente une puissance de sortie effective d’environ 29 %, ce qui dépasse largement les performances de la meilleure cellule solaire simple face en silicium. Lien

 Energie et ressources : Le « phytomining » : une solution durable pour l’exploitation minière

Le Sustainable Minerals Institute (SMI) de l’Université du Queensland et le gouvernement du Queensland tentent de déterminer si les plantes peuvent produire de manière fiable des métaux tels que le cobalt et le zinc grâce au phytomining, un processus utilisé par les plantes pour absorber des métaux du sol. Les chercheurs utilisent pour cela des plantes natives dites « hyperaccumulatrices », c’est-à-dire avec une capacité d’absorption importante des métaux. Utilisée à grande échelle, cette technique pourrait offrir une alternative durable à l’exploitation minière des métaux rares. Lien

Environnement : Début d’une saison ambitieuse pour l’Australian Antarctic Division

Au cours de la saison estivale 2021-2022, environ 500 expéditionnaires entreprendront des recherches ou soutiendront les scientifiques travaillant dans le cadre du programme antarctique australien. A cet effet, un cargo renforcé pour la glace, et potentiellement un second brise-glace, seront affrétés afin de garantir que le grand projet scientifique de la saison puisse être soutenu : l’expédition visant à forer une carotte de glace datant de plus d’un million d’années. Plus de 800 tonnes d’équipements et de machines seront acheminés vers la station de recherche de Casey en vue de la traversée de 1300 kilomètres à l’intérieur des terres jusqu’au site de forage en 2022-23. Egalement, dix Airbus A319 et six C17-A effectueront des vols cargo à destination de l’aérodrome australien de Wilkins, et des avions équipés de skis seront utilisés pour transférer les membres des expéditions entre les stations et le terrain pour des tâches scientifiques et opérationnelles. Lien