Revêtement transparent anti-bactérien : des chercheurs du CONICET récompensés

Argentine

Actualité
Argentine | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
10 novembre 2016

Pour sa 12ème édition, le concours national des innovations « INNOVAR » (catégorie recherche appliquée) a récompensé une équipe de chercheurs du CONICET pour l’obtention d’un film anti-bactérien longue durée qui ne modifie pas visuellement les superficies sur lequel il est appliqué.

Dans le monde entier, combattre et prévenir les maladies infectieuses constitue un enjeu de santé publique. C’est en réponse à ce défi stimulant, qu’un groupe pluridisciplinaire de chercheurs du CONICET a développé récemment un revêtement transparent à effets bactéricides prolongés.

Il s’agit d’une fine pellicule qui n’affecte pas l’aspect visuel des superficies qu’il recouvre. Dans la mesure où ce produit est destiné à sortir de l’enceinte du laboratoire pour être commercialisé, cette propriété est un atout non négligeable.

Ce produit peut être utilisé sur diverses superficies (sols, murs, fenêtres, tables, poignées). Il est appliqué comme un vernis sur la surface à protéger.

Pour obtenir ce produit, la démarche des scientifiques a été d’intégrer des éléments aux propriétés antibactériennes (ions d’argent) à un revêtement transparent préexistant (pellicule nano-poreuse à base d’une solution de dioxyde de titane et de dioxyde de silicium).

Un autre avantage de ce revêtement est sa longue durée de vie utile. Au cours des essais en laboratoire, le revêtement a été soumis pendant 5 mois à dix cycles de colonisation par des bactéries : il s’est révélé efficace (pour lutter contre les attaques bactériennes) et durable (à l’issue des 5 mois, tous les ions d’argent présents dans les pores n’avaient pas encore été consommés).

Dans leurs travaux, les chercheurs se sont d’abord concentrés sur la génération de nanoparticules (comme réservoir d’ions d’argent), ensuite insérées dans les pores du revêtement. Or, si la méthode est très efficace pour éviter la colonisation de bactéries et permet une libération progressive de l’agent actif bactéricide, ils ont constaté que la pellicule perdait sa transparence (devenait marron). Outre l’aspect inesthétique, cette coloration s’avère problématique dans le cas de l’apposition du produit sur une fenêtre par exemple.
Dans une seconde étape, ils ont positionné directement les ions d’argent au sein des pores. Ce processus permet de préserver l’effet bactéricide et la transparence de la pellicule. Ce sont alors les pores du revêtement transparent qui servent de réservoir d’ions et qui contrôlent la libération du principe actif bactéricide ; et c’est ce qui confère au produit son caractère novateur.

Les nano-pores peuvent être de différentes tailles mais doivent couvrir une grande proportion (entre 20 et 50%) de la pellicule afin de regrouper une grande quantité de composé bactéricide. Une fois la réserve intrinsèque d’agent bactéricide consommée, il est possible de recharger les pores en ions argent.

Ces travaux ont donné lieu à publication d’un article scientifique dans la revue « Microporous and Mesoporous Materials », dont le premier auteur est Paolo Catalano, chercheur associé au CONICET de la Commission Nationale argentine d’Energie Atomique (CNEA). Un brevet a également été déposé, par Martín Bellino-CNEA-CONICET et Martín Desimone – Institut de chimie et métabolisme de médicaments- CONICET-UBA. Il vise l’application de cette découverte aux revêtements de verre, carrelage et autres types de superficies ; il est en cours d’évaluation à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). Cette technologie peu couteuse simple qui pourrait permettre de réduire le taux d’infections hospitalières.

Illust: Gagnants du Prix, 111.8 ko, 995x560
Gagnants du Prix Innovar 2016 : Galo Soler-Illia, Paolo Catalano, Martín Desimone et Martín Bellino - crédits : CONICET

Le concours INNOVAR est un concours national annuel, organisé dans le cadre du Programme de diffusion de la science et de l’innovation du Ministère argentin de la science, de la technologie et de l’innovation productive (MINCyT). Il s’adresse à des universitaires, étudiants, chercheurs, designers et spécialistes en technologie appartenant à des PME, des équipes de recherche ou des institutions scientifiques. Il vise à stimuler le transfert de connaissance et de technologie en mettant en avant des projets, produits ou processus innovants. Le potentiel de commercialisation et d’insertion dans le marché économique, national voire international, et le degré d’applicabilité des productions au profit de la société sont deux axes prioritaires de ce concours. Le premier prix est de 60.000 pesos (environ 3500€).

Pour plus d’informations :

Sources :
« Investigadores del CONICET distinguidos por el desarrollo de un recubrimiento antibacteriano”, site web du CONICET, 11/10/2016, http://www.conicet.gov.ar/investigadores-del-conicet-distinguidos-por-el-desarrollo-de-un-recubrimiento-antibacteriano/

Rédactrice : Marie Salvan, marie.salvan[at]diplomatie.gouv.fr