Signature de la déclaration de Bonn sur la liberté de la recherche

Partager
Allemagne

Actualité
Allemagne
23 octobre 2020

A l’occasion d’une conférence consacrée à l’Espace européen de la recherche (EER) organisée dans le cadre de la Présidence allemande du Conseil de l’UE à Bonn, les ministres européens de la recherche ont adopté la "Déclaration de Bonn sur la liberté de la recherche scientifique ", un texte qui engage les gouvernements à mettre en place un système européen de surveillance de la liberté académique et de protection de la recherche contre toute intervention politique. Cette initiative vise également à renforcer la confiance du public dans la science. L’occasion pour l’Allemagne de lancer une campagne d’information nationale.

Le 20 octobre 2020, les ministres de la recherche de l’Union européenne, réuni en format « hybride » (présentiel et en ligne), ont adopté la « Déclaration de Bonn sur la liberté de la recherche scientifique », un texte visant à renforcer l’espace européen de la recherche, la protection des chercheurs et à améliorer le lien entre la société et les institutions de recherche.

« En signant la Déclaration de Bonn sur la liberté de la recherche, nous avons lancé aujourd’hui un signal important, qui réaffirme notre adhésion aux valeurs fondamentales de l’ Espace européen de la recherche. La Déclaration de Bonn est un symbole politique fort. La défense et la protection de la liberté de la recherche constituent le fondement d’un avenir prometteur pour l’Europe. Une recherche scientifique forte nous permettra de poser les bases du progrès et du bien-être pour les décennies à venir. Nous condamnons toutes les tentatives visant à limiter la liberté de la recherche, notamment les attaques dont des scientifiques font l’objet de la part de certains éléments de la société et dont nous constatons malheureusement la recrudescence pendant la pandémie de coronavirus » a déclaré la ministre allemande de l’éducation et de la recherche Anja Karliczek à l’issue de la réunion.

« La déclaration de Bonn est un pas important dans la bonne direction », a déclaré Antonio Loprieno, président de la Fédération européenne des académies des sciences et des humanités (ALLEA). « Dans un passé récent, la communauté européenne de la recherche a subi de nettes atteintes à la liberté académique »
Le texte propose, entre autre, une définition de la liberté scientifique comme « le droit de définir librement les questions de recherche, de choisir et de développer des théories, de rassembler du matériel empirique et d’employer des méthodes de recherche universitaires solides, de remettre en question la sagesse communément admise et de proposer de nouvelles idées. » Elle implique le droit de « partager, diffuser et publier ouvertement les résultats, y compris par le biais de la formation et de l’enseignement. C’est la liberté des chercheurs d’exprimer leur opinion sans être désavantagés par le système dans lequel ils travaillent ou par la censure et la discrimination gouvernementales ou institutionnelles. »
Huit Etats-membres, dont les délégations étaient présentes à Bonn, ont d’ores et déjà signé la déclaration.

La ministre allemande de l’éducation et de la recherche a profité de cette occasion pour annoncer le lancement d’une campagne nationale d’information sur l’Espace européen de la recherche sous le slogan « L’Espace européen de la recherche : ensemble, étendons nos connaissances. ». Les clips d’informations sont disponibles sur le site www.forschungsraum.eu

Sources :
Communiqué de presse du BMBF https://www.bmbf.de/de/karliczek-europaeischer-forschungsraum-muss-garant-fuer-forschungsfreiheit-sein-12819.html
Declaration de Bonn sur la liberté de la recherche : https://www.bmbf.de/files/10_2_2_Bonn_Declaration_en_final.pdf

Rédacteur :
Lisa Lacroix, lisa.lacroix[at]diplomatie.gouv.fr www.science-allemagne.fr