Le programme-cadre « Recherche pour un développement durable », fer de lance de la recherche allemande sur les questions de durabilité

Partager
Allemagne

Brève
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
30 janvier 2020

L’Institut Fraunhofer de Recherche sur les Systèmes et les Innovations (Fraunhofer ISI) et le think tank Prognos ont rendu publics ce 24 janvier 2020 les résultats de leur évaluation du programme-cadre FONA, ou « Recherche pour le développement durable », une initiative du Ministère Fédéral de l’Education et de la Recherche (BMBF) visant à mettre la recherche au service d’un modèle de développement plus soutenable.

De 2005 à 2018, le FONA (Forschung für nachahltige Entwicklung) a financé près de 10 000 projets à hauteur de 5,2 milliards d’euros. Les domaines de recherche concernés sont variés, du projet EnMat sur les matériaux pour la transition énergétique à WASCAL, qui vise à lutter contre la dégradation des terres en Afrique subsaharienne par le développement des capacités locales de formation et de recherche. Le rapport d’évaluation s’attache à analyser les caractéristiques structurelles du FONA et à en évaluer les effets sur le monde de la recherche, mais aussi sur l’orientation des politiques publiques et des pratiques des acteurs économiques.

Le rapport salue principalement l’approche systémique du FONA, à la fois dans la transdisciplinarité des projets et l’intégration d’acteurs non scientifiques. La recherche sur le dérèglement climatique, longtemps dominée par les sciences naturelles, s’est ainsi considérablement enrichie de l’apport des sciences sociales. En impliquant des acteurs non scientifiques, le FONA facilite aussi la transmission des résultats de la recherche, qui sont mieux adaptés aux besoins de l’économie et de la société. Les entreprises participantes au programme, petites et moyennes entreprises en tête, estiment que le FONA a permis de renforcer leur capacité d’innovation et de consolider leur position sur le marché.

Pour Michael Meister, secrétaire d’Etat parlementaire au ministère de l’éducation et de la recherche, les conclusions de l’évaluation montrent que le FONA « a grandement contribué à établir en Allemagne une capacité de recherche sur les enjeux de développement durable à rayonnement international », en particulier dans le domaine de la protection du climat.

Les auteurs de l’évaluation identifient parmi les pistes de progrès la nécessité d’améliorer le transfert des résultats de la recherche aux décideurs politiques, à l’industrie et à la société. Le financement devrait selon eux être orienté encore davantage sur des objectifs concrets. Ces recommandations seront prises en compte par le BMBF dans l’orientation future du FONA, qui s’inscrira aussi dans le cadre de l’Agenda Nations Unies 2030.

Sources :

Communiqué de presse
https://www.bmbf.de/de/bmbf-forschungsprogramm-fona-ist-impulsgeber-fuer-mehr-nachhaltigkeit-in-deutschland-10743.html

Rapport d’évaluation ISI/Prognos https://www.isi.fraunhofer.de/content/dam/isi/dokumente/ccp/2020/BMBF_FONA_Evaluation_Abschlussbericht_2020.pdf

Rédacteur : Julien Potier
julien.potier[at]diplomatie.gouv.fr