Discussion à l’ambassade des États-Unis en Allemagne sur la protection des océans

Partager
Allemagne

Actualité
Allemagne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Valorisation des métaux sous-marins
5 octobre 2015

En amont de la conférence "Our Ocean" sur la protection des espaces marins qui aura lieu à Val Paraiso (Chili) les 5 et 6 octobre 2015, l’ambassade des États-Unis à Berlin a organisé, avec le soutien de l’ambassade du Chili, une discussion pour promouvoir l’action en faveur la protection des océans.

Un représentant de l’ambassade des Etats-Unis a ouvert la discussion en rappelant l’engagement de son pays pour la protection des océans, notamment via la création de la conférence "Our Ocean" ("Notre Océan") en 2014 par le secrétaire d’état américain John Kerry. Un représentant de l’ambassade du Chili a repris des éléments de langage similaires en précisant le soutien de son pays au développement de la pêche soutenable et d’espaces maritimes protégés (seulement 3,4% de la surface des océans à l’heure actuelle). Il a aussi rappelé l’importance de la coopération scientifique internationale sur cette thématique. La conférence "Our Ocean" y sera très largement consacré par le biais de nombreux séminaires (acidification de l’océan, pollution marine, gouvernance internationale…).

Un intervenant du Ministère fédéral allemand de l’Environnement et de la Protection de la Nature (BMUB) a présenté la politique allemande pour la mer. Celle-ci est principalement axée sur deux programmes de coopération régionale : OSPAR pour la mer du nord et HELCOM pour la mer Baltique. A celles-ci s’ajoutent les directives pour l’implémentation de la stratégie de l’Union européenne pour la mer. Elle a ensuite mis en avant l’engagement de la présidence allemande du G7 sur la thématique des océans, en particulier sur trois sujets : les ressources minières sous-marines, avec la volonté de faire adopter un code minier par l’Autorité internationale des fonds sous-marins (AIFM), la pollution des océans par les déchets plastiques, et la protection de la biodiversité marine. La feuille de route du G7 est en cours de rédaction et devrait clarifier les actions futures et leur horizon de mise en place.

Une membre de WWF Allemagne a ensuite pris la parole pour rappeler que les limites des océans étaient déjà dépassées : 90% des zones de pêche sont déjà victimes de surpêche ce qui empêche la reproduction efficace des poissons. Par ailleurs, l’acidification des océans se poursuit du fait de l’absorption des surplus de CO2 anthropogénique. Sur cette question, la COP21 apparait comme une échéance essentielle pour la protection des océans. Cependant, le public a fait remarquer l’absence de la thématique des océans en tant que tel lors des négociations. La discussion a cependant montré que le lien entre les bouleversements en cours dans les océans et le réchauffement climatique était suffisamment fort pour éviter d’avoir à discuter séparément de ce sujet au cours des négociations.

[1] Titre original de la conférence : "Oceans and Marine Protection"

Plus d’informations :

Source : Présence du rédacteur à la conférence (Berlin, le 11/09/2015).

Rédacteur :
Sean Vavasseur, sean.vavasseur[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr