Les outils d’encouragement à la mobilité des chercheurs

Partager

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères soutient l’émergence de coopérations scientifiques internationales de haut niveau.
Les outils d’encouragement à la mobilité de chercheurs ainsi mis en place répondent aux priorités d’action suivantes :

  • favoriser et financer la mobilité internationale des chercheurs dans l’ensemble des grands domaines de recherche ;
  • promouvoir la recherche pour le développement ;
  • établir des partenariats basés sur l’excellence pour renforcer encore davantage notre engagement portant sur les enjeux scientifiques globaux ;
  • accroître la visibilité et l’attractivité de la recherche française à l’international.

Offrir des bourses dans le domaine du changement climatique ou du développement durable

L’initiative « Make Our Planet Great Again », lancée par le président de la République en 2017, s’adresse à des étudiants, chercheurs, enseignants, entrepreneurs et dirigeants d’ONG, souhaitant effectuer un séjour d’études ou de recherche en France dans le domaine du changement climatique et du développement durable.

Dans ce cadre, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en lien avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a mis en place 4 programmes labellisés « Make Our Planet Great Again », gérés par Campus France :

  • bourses de master,
  • financement de contrats doctoraux,
  • financement de contrats post-doctoraux,
  • financement de courts séjours de recherche.

Les jeunes chercheurs sélectionnés participent désormais aux travaux des laboratoires et équipes de recherche françaises dans les domaines du changement climatique, du système terrestre (y compris océanique), de la biodiversité, de la transition énergétique et plus globalement de la durabilité.
De 48 nationalités différentes, ces lauréats sont d’abord issus des grands pays émergents, notamment d’Asie, de pays intensifs en recherche d’Europe et d’Amérique du Nord, ainsi que d’Amérique latine, d’Afrique et du Moyen-Orient.

Pour avoir plus d’information sur Make out planet great again

Pour retrouver les modalités d’appel à candidature et les bourses d’étude sur le site de Campus France

La plateforme « Make Our Planet Great Again » en chiffres :

  • 154 étudiants et chercheurs étrangers soutenus dans leur mobilité entre 2018 et 2020,
  • 1 820 candidatures à un master, doctorat, post-doctorat ou séjour de recherche.
    Les candidatures proviennent d’une centaine de pays avec une majorité d’étudiants et chercheurs venant des États-Unis.

Accueillir les chercheurs et intellectuels en danger

Le Programme national d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil (PAUSE) est porté par le Collège de France et soutenu par le ministère de de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il permet d’allouer des financements incitatifs aux établissements publics d’enseignement supérieur ainsi qu’aux organismes de recherche accueillant des chercheurs et des intellectuels en danger, quelle que soit leur origine géographique et leur discipline.

La plateforme du programme PAUSE permet d’une part aux établissements d’accueil de candidater et, d’autre part, aux scientifiques isolés d’être mis en relation avec de potentiels établissements d’accueil.

Favoriser les programmes bilatéraux


Les Partenariats Hubert Curien (PHC) sont des programmes bilatéraux qui visent à initier de nouveaux partenariats scientifiques entre des équipes françaises et étrangères.

En finançant la mobilité de chercheurs dans le cadre de projets de recherche conjoints, les PHC sont gérés par Campus France. Ils favorisent la mobilité des jeunes chercheurs et les partenariats.

Les PHC sont sélectionnés lors d’un comité mixte sur la base de l’excellence scientifique. Ils sont systématiquement mis en place et cofinancés avec un partenaire étranger (ministère ou agence de financement de la recherche). Leur mise en œuvre et leur financement, côté français, sont assurés par le MEAE en lien avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

  • Près de 60 pays partenaires ont mis en place des PHC bilatéraux.
  • Les plus anciens programmes ont 30 ans, et de nouveaux sont régulièrement initiés.

Mise à jour : août 2019