L’égalité femmes - hommes au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Partager

L’égalité femmes - hommes au ministère

L’égalité entre les femmes et les hommes est « la grande cause nationale » du quinquennat. Au ministère de l’Europe et des affaires étrangères, cette question fait l’objet d’une double approche : en interne pour améliorer notre engagement dans ce domaine et dans le cadre de la politique extérieure de la France.

Ces interventions, complémentaires les unes des autres, se reflètent dans la Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022). Agnès Von Der Mühll, Haute fonctionnaire à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, impulse, coordonne et anime l’action des différents services au ministère et à international en faveur de l’égalité.

Au sein du ministère, une politique volontariste en faveur de l’égalité professionnelle

L’objectif est de tendre vers l’égalité professionnelle dans tous les domaines : évolution de carrière, nominations, lutte contre les discriminations, formation … Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a mis en place un plan d’action triennal (2021-2024), en 5 axes pour notamment, favoriser l’équilibre vie privée/vie professionnelle, accompagner la mobilité géographique et lutter contre les agissements sexistes.

Les mesures établies dans le plan d’action permettront de réaliser ces multiples objectifs autour des axes suivants :

  • Axe 1 : Évaluer, prévenir et, le cas échéant, traiter les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes ;
  • Axe 2 : Garantir l’égal accès des femmes et des hommes aux corps, cadres d’emplois, grades et emplois de la fonction publique ;
  • Axe 3 : Favoriser l’articulation entre activité professionnelle et vie personnelle et familiale ;
  • Axe 4 : Prévenir et traiter les discriminations, les actes de violence, de harcèlement moral ou sexuel ainsi que les agissements sexistes ;
  • Axe 5 : Renforcer la gouvernance pour un déploiement efficace de la politique en faveur de l’égalité professionnelle

Le Label AFNOR « Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes », obtenu le 23 octobre 2017, reconnaît l’implication du ministère et l’inscrit dans une démarche de long terme, encadrée par 37 indicateurs soumis à évaluation périodique parmi lesquels :

  • la flexibilité des conditions de travail,
  • la parité dans les jurys de concours,
  • le remplacement des congés maternité,
  • des formations et sensibilisations à l’égalité professionnelle,
  • le développement du télétravail en administration centrale…

Améliorer les pratiques internes sur l’égalité professionnelle et la parité

Une politique volontariste de féminisation des nominations

La moitié des agents titulaires du ministère sont des femmes.

Selon les statistiques établies au 31 décembre 2020, le ministère compte 28% d’ambassadrices (contre 11% en 2012). Les postes de direction et de chefferie de service sont occupés à 28% par des femmes (contre 22% en 2012).

Pour l’ensemble des postes d’encadrement, le taux de féminisation des primo-nominations continue de progresser : il atteint 31,6% pour les ambassadrices et directrices d’administration centrale.
10 femmes ont été nommées consules générales sur 22 nominations, soit 45,5% (31% des consuls généraux en fonction sont des femmes).
Enfin, le ministère a atteint les objectifs de la loi Sauvadet pour les « primo-nominations » à des emplois fonctionnels de sous-directeurs et sous-directrices. Il a atteint 40% pour les cheffes de service et les sous-directrices.

Améliorer l’égalité professionnelle, c’est aussi mettre en relief ces enjeux dans la communication institutionnelle et se doter d’outils adaptés tels que :

  • la prévention et la lutte contre les discriminations, les actes de violence, de harcèlement moral ou sexuel ainsi que les agissements sexistes par la mise en œuvre d’une cellule d’écoute unique : Tolérance zéro ;
  • La poursuite et le renforcement de dispositifs pour un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Ces dispositifs concernent tous les agents et agentes.

Passer de la sensibilisation à la formation et à l’accompagnement des agents

Des actions de sensibilisation sur l’égalité entre les femmes et les hommes sont organisées pour l’ensemble des agents et agentes en centrale et en poste. Cette « formation initiale » est validée par des modules sur le portail intranet qui permet de délivrer une attestation que les agents et les agentes peuvent verser à leur dossier administratif.

Des formations plus complètes existent à destination des agents et agentes appelés à intervenir sur la problématique de genre dans le cadre de la responsabilité de leurs fonctions.

Renforcer le réseau de référents et référentes pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Le réseau des référents et référentes égalité compte autour de 170 agents et agentes. Il a pour mission de diffuser et veiller à la mise en œuvre des différents objectifs fixés par le plan d’action ministériel.
Ce réseau a un rôle déterminant à jouer comme point de contact, de relai et d’information pour permettre une réelle appropriation des enjeux et des objectifs de la diplomatie féministe par l’ensemble des agents et des agentes du ministère. En ce sens, ils animent la politique d’égalité professionnelle au sein du service ou du poste et rendent compte des actions conduites dans un bilan annuel.

Mise à jour : octobre 2021