Export : la feuille de route du gouvernement

Le 23 février 2018 à Roubaix, le premier Ministre a annoncé les grandes lignes de la réforme du dispositif de soutien à l’internationalisation des entreprises qui sera mise en œuvre par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

Elle suivra quatre objectifs simples :

1. Faire des régions la « rampe de lancement » vers l’international, par une mobilisation conjointe de l’Etat et des régions, en lien avec l’ensemble des opérateurs publics et privés.

La volonté du gouvernement est de faire des territoires et des acteurs locaux le socle de l’action publique en matière de soutien export : c’est à ce niveau que se joue la « bataille de l’export ».

2. Développer un dispositif d’accompagnement à l’export plus lisible et efficace par la création d’un guichet unique et d’un outil commun de gestion de la relation avec les entreprises, en France et à l’étranger, qui s’accompagne d’une réorganisation de la cartographie des différents acteurs (Business France, agences régionales, CCI régionales et à l’étranger, acteurs privés, acteurs du financement-export).

En France, des plateformes régionales de solutions regrouperont l’ensemble des offres d’accompagnement à l’export et en matière de financement-export. De plus, l’opérateur public Business France va se redéployer dans les territoires, en articulation étroite avec les agences régionales, les CCI régionales et Bpifrance.

A l’étranger, le service public aura un correspondant unique, chargé de l’exercice de la mission de service public d’accompagnement à l’export, dans le respect des principes du droit de la concurrence.

3. Assurer sur le terrain une plus grande proximité pour l’accès aux financements publics à l’international

4. Doter les entreprises de ressources humaines formées à l’international, le succès et la pérennité de la démarche export étant largement déterminés par le niveau de compétences des ressources humaines.

Cela implique à la fois d’enrichir et renforcer les cursus ouverts aux étudiants, de poursuivre le développement des VIE, mais également de former les dirigeants de PME et leurs salariés à l’internationalisation de leur entreprise.

PLAN DU SITE