L’éducation

Partager

L’éducation et la formation sont les clés de voûte du développement et l’une des priorités de l’aide française au développement. La France y consacre en moyenne depuis 2009 près de 15% de son Aide publique au développement. C’est aussi une des priorités de la communauté internationale, avec l’adoption en septembre 2015 de l’Agenda pour le développement durable. L’Objectif de développement durable (ODD) 4 vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie".

Un choix stratégique

C’est un choix stratégique en faveur d’une croissance durable et inclusive et de la réduction des inégalités. C’est aussi une condition de la transition démographique des pays en développement et un facteur de cohésion sociale. L’éducation et la formation augmentent les compétences des individus dans tous les secteurs de l’économie, moderne et traditionnelle, urbaine et rurale. Elles contribuent à la hausse du niveau de vie et facilite l’insertion dans l’économie, en particulier pour les jeunes. La mise en place d’une stratégie de développement axée sur l’éducation et la formation favorise également l’égalité entre les femmes et les hommes et permet de lutter contre la marginalisation des populations les plus vulnérables.

Un choix solidaire

C’est un choix solidaire, pour une certaine vision de la vie en société, où les hommes naissent libres et égaux en droits, mais ne peuvent exercer ces droits que par l’accès de tous aux connaissances, langues, savoir-faire et idées. L’éducation est la condition de l’épanouissement personnel, de la participation à la vie civique, de l’accès à un travail décent et un facteur-clé de la résilience des sociétés, reposant sur un corps social éduqué, intégré, adhérant à un projet collectif. Face à l’accentuation des inégalités et aux menaces qui pèsent sur la stabilité et la paix, l’éducation participe sur tous les territoires à la nécessité d’ouverture à l’autre, au développement d’une citoyenneté mondiale et à la compréhension du monde global contemporain.

Un choix de la communauté francophone

C’est enfin le choix de la communauté francophone qui établit une relation essentielle entre le français, langue d’ouverture et de développement, et l’éducation. La France, qui joue un rôle moteur dans la diffusion de la langue française, enseignée par un demi-million de professeurs à 120 millions d’élèves, a, avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), une responsabilité particulière à cet égard au sein de la communauté internationale.

Pour être efficace, l’investissement éducatif doit s’inscrire dans une vision globale du développement, s’adapter aux différents terrains linguistiques et besoins des populations, s’articuler à tous les niveaux – du primaire au supérieur – avec la formation professionnelle pour l’insertion économique, et répondre aux besoins d’insertion des jeunes. Les politiques d’éducation et de formation sont le complément indispensable des stratégies nationales de création et de valorisation de l’emploi ; elles favorisent l’insertion économique et placent le capital humain au cœur du développement.

Les 3 orientations françaises en matière d’éducation et de formation

Les actions de la France au niveau bilatéral et multilatéralcontribuent à la réalisation de l’ODD 4. Elles visent à :

  • Appuyer l’accès universel à un socle de compétences fondamentales ;
  • Accompagner le développement des compétences et les parcours de formation pour une croissance forte, durable et inclusive ;
  • Favoriser l’accès des jeunes à l’emploi décent.

Publications présentant la stratégie française en matière d’éducation et de formation

La promotion de l’égalité de genre est également une priorité transversale de l’action extérieure de la France dans le domaine de l’éducation

La France soutient l’accès de toutes les filles à une éducation de qualité, par l’inclusion des problématiques relatives au genre dans la conception et la mise en œuvre des politiques éducatives : environnements scolaires exempts de violence de genre, infrastructures sanitaires et d’hygiène scolaires adéquates, programmes scolaires dépourvus de préjugés sexistes, formation des enseignants sur les questions relatives au genre. La France soutient par ailleurs la lutte contre les grossesses et les mariages précoces, l’accès à toutes les filles à l’éducation complète à la sexualité, et la participation des femmes à l’enseignement.

« Pékin +25 : la génération égalité commence par l’éducation des adolescentes » produit par la France, Plan international France et l’UNESCO.

Cette publication, qui démontre l’importance de l’éducation des adolescentes pour l’avancement de l’agenda visionnaire du Programme d’action de Beijing et la réalisation des objectifs de développement durable, formule des recommandations pour le Forum Génération Égalité de juin 2021.

Téléchargez la publication  :

Pour en savoir plus

Mise à jour : avril 2019