Les chiffres de l’aide française

Partager

Depuis 2014, l’aide publique au développement (APD) de la France a nettement augmenté, en particulier à la suite au réengagement opéré depuis 2017 et acté par le CICID de 2018. L’APD française a dépassé pour la première fois le seuil des 10 milliards d’euros en 2017, pour s’établir à 0,43% en 2018 et à 0,44% du revenu national brut (RNB) en 2019.

La France est en 2019 le 5ème bailleur du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE (données préliminaires du CAD de l’OCDE). En 2019, seuls cinq pays du CAD ont respecté la cible onusienne de consacrer 0,7% du RNB à l’APD.
La France se classe au 8ème rang des bailleurs en termes de pourcentage du RNB.

En 2019, l’APD de la France a atteint 10,9 milliards d’euros, son plus haut niveau historique, en hausse de 5,8% par rapport à 2018 (+594 millions d’euros).

L’Afrique est une priorité de la politique française de développement : elle concentre 40% des apports français bilatéraux en 2019 (2,7 milliards d’euros), dont près d’1/3 (soit 2 milliards d’euros) était destiné à l’Afrique subsaharienne.

L’APD française est majoritairement constituée de dons (81% de nos financements bilatéraux et multilatéraux en 2019). La France est le 4ème bailleur mondial en dons, devant le Japon.
Les financements bilatéraux en dons de la France ont augmenté de +20% entre 2018 et 2019, conformément au comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) de février 2018 qui a pris l’engagement de :

  • renforcer le canal bilatéral de l’aide française,
  • de faire davantage de dons, afin de cibler plus efficacement les pays les plus vulnérables.
    Cela est rendu possible grâce à l’augmentation significative du don-projet de l’AFD (octroi d’1 milliard d’euros d’autorisations d’engagement supplémentaires en 2019), le doublement des crédits alloués aux organisations de la société civile entre 2017 et 2022 et de la hausse de l’aide-projet mise en œuvre par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (FSPI).

En 2019, 5 pays prioritaires de la France figurent parmi les 20 premiers récipiendaires de l’APD bilatérale : le Sénégal, le Burkina Faso, le Mali, le Tchad, le Niger.
Les 3 premiers bénéficiaires de l’APD bilatérale sont la Côte d’Ivoire (326 millions d’euros), le Cameroun (268 millions d’euros) et le Maroc (250 millions d’euros).

En 2018, les 3 premiers bénéficiaires des apports français, bilatéraux et multilatéraux étaient l’Inde (414 millions d’euros), la Colombie (385 millions d’euros) et la Turquie (346 millions d’euros).

(Mise à jour : janvier 2021)