Développement

Partager

À la Une

Fonds international de développement agricole (FIDA) – 12e reconstitution des ressources du Fonds et réélection de Gilbert Houngbo à sa présidence (16-18 février 2021)

Le 16 février s’est tenue la dernière session des consultations en vue de la 12e reconstitution des ressources du Fonds international de développement agricole (FIDA), suivie, les 17 et 18 février, de la 44e session du Conseil des gouverneurs réunissant annuellement les 177 États membres du Fonds.

Lire la suite ...

Politique de développement : la stratégie de la France

La politique de développement de la France s’inscrit dans le cadre fixé par la communauté internationale, en particulier le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en septembre 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies, l’Accord de Paris sur le climat et le programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement. Elle s’intègre également dans le nouveau consensus européen pour le développement adopté en 2017.

Objectifs et orientations stratégiques

Ses principaux objectifs et orientations stratégiques sont définis par la loi n°2014-773 d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale (LOP-DSI) du 7 juillet 2014, ainsi que par les relevés de décisions successifs du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), présidé par le Premier ministre, réunissant les ministres concernés par la solidarité internationale.

Le CICID du 8 février 2018 a fixé de nouvelles orientations à la politique de développement française, à l’issue d’une large concertation interministérielle et d’échanges avec le Conseil national pour le développement et la solidarité (CNDSI).

Il a réaffirmé les grands objectifs : lutte contre la pauvreté, mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), de l’Accord de Paris sur le climat, protection des biens communs mondiaux.

Il a décliné 5 priorités thématiques afin d’agir sur les facteurs sous-jacents des inégalités dans le monde :

  • la stabilité internationale ;
  • le climat ;
  • l’éducation ;
  • l’égalité entre les femmes et les hommes ;
  • la santé.

Il a engagé un reprofilage de la politique de développement française en vue d’atteindre 0,55% du revenu national brut (RNB) consacrés à l’APD d’ici à 2022, qui se caractérisera par une part plus importante de dons et d’action bilatérale, et une proportion de notre aide plus grande transitant par le canal des organisations de la société civile et des organisations humanitaires.

L’Afrique en général sera la principale bénéficiaire de cet effort, avec dix-neuf pays prioritaires en particulier, appartenant tous à la catégorie des pays les moins avancés (PMA).

En 2019, l’aide publique au développement de la France a atteint 10,9 milliards d’euros, son plus haut niveau historique, soit 0,44% du revenu national brut (RNB), nettement au-dessus de la moyenne des bailleurs du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE (0,30%).
La France se classe au cinquième rang des bailleurs du CAD de l’OCDE en volume. En 2019, l’Afrique, qui constitue la priorité de la politique de développement française, a concentré 40% de nos financements bilatéraux, soit 2,7 milliards d’euros, dont près d’un tiers étaient destinés à l’Afrique subsaharienne (2 milliards d’euros).

Une nouvelle ambition pour la politique de développement de la France

En 2017, le président de la République a porté une nouvelle ambition pour la politique de développement de la France. Un projet de loi de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales a été présenté par le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, au Conseil des ministres le 16 décembre 2020.
En savoir plus sur le projet de loi

Les principes de l’aide française

La France inscrit sa politique de développement dans le cadre des principes internationaux en matière d’efficacité de l’aide, définis notamment par la Déclaration de Paris (2005) et réaffirmés à Busan (2011) et à Nairobi (2016), dans le cadre du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement.
Elle adhère aux principes d’appropriation par les pays partenaires de leur processus de développement, d’alignement des bailleurs sur les stratégies des pays partenaires, de transparence, de gestion axée sur les résultats et de responsabilité mutuelle entre bailleurs et pays partenaires.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, la France favorise la cohérence entre les objectifs de la politique de développement et ceux des autres politiques publiques susceptibles d’avoir un impact sur la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) dans les pays partenaires.
Conformément aux conclusions du CICID de 2018, la France s’est dotée en 2019 d’une feuille de route nationale pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), qui prévoit que la France œuvre, au plan européen et international, en faveur de la transformation durable des sociétés, de la paix et de la solidarité.

(Mise à jour : février 2021)