L’égalité femmes - hommes au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

L’égalité femmes - hommes au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

L’égalité entre les femmes et les hommes est « la grande cause nationale » du quinquennat. Au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, cette question fait l’objet d’une double approche : en interne, pour améliorer l’égalité professionnelle, et dans le cadre de l’action extérieure de la France. Ces deux grands domaines d’intervention, complémentaires l’un de l’autre, sont décrits dans la Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022).

Au sein du ministère, une politique volontariste en faveur de l’égalité professionnelle

L’objectif est de tendre vers la parité réelle dans tous les domaines : évolution de carrière, nominations, lutte contre les discriminations, formation, articulation vie professionnelle et vie familiale.

Améliorer les pratiques internes sur l’égalité professionnelle et la parité
L’exemplarité du MEAE dans ses pratiques internes est un élément central. Coordonnée par Florence Mangin, la Haute-fonctionnaire à l’égalité entre les femmes et les hommes, la feuille de route ministérielle prévoit de continuer à augmenter le nombre de femmes aux fonctions d’encadrement, de direction et d’ambassadrices.
• En 2017, 52% des agents titulaires du ministère étaient des femmes
• En 2012, il y avait 11% d’ambassadrices en décembre ; en 2017 elles étaient 26 % ;
• En 2016, les postes de directeurs et de chefs de service étaient occupés à 22% par des femmes. Aujourd’hui elles sont 27 % ;
• Entre 2002 et 2006, il y avait 33% de femmes parmi les admis au concours de conseillers et conseillères d’Orient. Depuis 2007, elles sont 43%.

Améliorer l’égalité professionnelle et salariale, c’est aussi mettre en relief ces enjeux dans la communication institutionnelle et se doter d’outils de ressources humaines adaptés tels que :
• un cadre formalisé pour traiter les cas de harcèlement et de violences au travail,
• une étude relative à la division sexuée du travail,
• la poursuite et le renforcement de dispositifs pour un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
Si ces dispositifs concernent bien entendu tous les agents, dans les faits, ces garanties bénéficient d’abord aux femmes.

Passer de la sensibilisation à la formation et à l’accompagnement des agents
Des actions de sensibilisation sur l’égalité entre les femmes et les hommes sont organisées pour tous les nouveaux agents ministériels et les nouveaux partants. Cette « formation initiale » se complète par des modules sur le portail intranet à destination des agents déjà en poste.

Parallèlement des actions de formation plus longues et plus spécialisées peuvent être organisées pour les agents et agentes appelés à intervenir sur la problématique de genre à l’international dans le cadre de leurs fonctions et les personnes en situation de responsabilité.

Renforcer le réseau des correspondants et points focaux pour l’égalité entre les femmes et les hommes
En 2017, le réseau des correspondants égalité entre les femmes et les hommes au sein du Ministère comptait 142 personnes. Ce réseau est chargé de l’articulation entre l’administration centrale et le réseau du ministère, en matière d’égalité femmes-hommes. Les correspondants ont pour mission de dialoguer avec les partenaires locaux, d’assurer une veille sur la thématique de l’égalité et de communiquer sur la politique française et la Stratégie internationale du ministère.

Le ministère labellisé
Pour ses actions en faveur de l’égalité professionnelle, le MEAE a été labellisé en octobre 2017. Le label relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est un label d’État délivré par l’Agence française de normalisation (AFNOR) qui vise à promouvoir l’égalité et la mixité professionnelle.
L’audit réalisé par l’AFNOR en 2017 a permis d’évaluer le ministère à travers trois axes :
  • son respect du cahier des charges du label, s’agissant des processus de gestion des ressources humaines devant garantir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, notamment en matière de recrutement, d’intégration, de formation, de gestion de carrière et de promotion ;
  • l’adéquation entre les objectifs fixés ces dernières années par le ministère en termes de mixité professionnelle et les chiffres actuels de la parité, afin d’évaluer l’efficacité des plans d’action ;
  • l’attention portée à l’amélioration continue des politiques d’égalité professionnelle au plus haut niveau de décision, mais également par les encadrants.
    À l’issue de cet audit, le label relatif à l’égalité professionnelle a été décerné au ministère pour quatre ans, durant lesquels le MEAE devra respecter strictement les exigences du cahier des charges de l’AFNOR, pour l’ensemble des critères qui ont conduit à son octroi.

A l’international, par notre plaidoyer en faveur de l’égalité dans notre politique d’aide au développement, dans les enceintes multilatérales et européennes, dans les relations bilatérales, car les droits des femmes constituent l’une des priorités majeures de l’action extérieure de la France.


La parité au Ministère de l’Europe et des affaires étrangères : où en est-on ?


Vidéo : documentaire Par une porte entrouverte

En se plongeant dans des archives parfois méconnues et à travers le témoignage de femmes diplomates, ce documentaire évoque notamment le parcours des pionnières de la diplomatie qui sont parvenues, malgré les résistances, à se faire reconnaître dans un milieu longtemps réservé exclusivement aux hommes.
Il souligne également le chemin qui reste encore à parcourir.


Mise à jour : mars 2018

PLAN DU SITE