Gérer les crises consulaires

Le CDCS active une cellule de crise chaque fois qu’un évènement menace la sécurité de nos compatriotes à l’étranger afin de leur venir en aide en apportant un appui opérationnel au poste diplomatique ou consulaire concerné. En lien étroit avec ce dernier, il peut également répondre aux besoins des populations locales afin de coupler, s’il y a lieu, aide humanitaire et aide aux ressortissants français.

L’ouverture d’une cellule de crise

Une crise peut être de nature très diverse, liée à un accident de bus ou d’avion, à une catastrophe naturelle, à des tensions socio-politiques aggravées, à un attentat terroriste, etc.

La cellule de veille 24/24 du CDCS permet de lancer rapidement l’alerte et, grâce à un système d’astreintes, une cellule de crise peut être ouverte au Quai d’Orsay en une heure, 24h/24 et 7j/7.

L’activation de la cellule de crise du CDCS se fait en coordination étroite avec l’ambassade ou le consulat de France dans la zone concernée, qui active un dispositif de crise similaire. Une mission de renfort peut-être envoyée en cas de nécessité (voir infra).

La cellule de crise du CDCS rassemble en un lieu unique des agents du MEAE, rejoints parfois par ceux d’autres ministères et des opérateurs si la situation l’exige, assurant ainsi une efficacité optimale.

Une réponse téléphonique pour informer le public

Une plateforme de réponse téléphonique est mise à la disposition du public, via un numéro spécial diffusé par le MEAE, relayé par les médias et les réseaux sociaux.

La réponse téléphonique a pour rôle de répondre aux familles inquiètes quant au sort de leur(s) proche(s). Elle consigne leurs coordonnées afin de pourvoir les rappeler dès que la personne qu’elles recherchent est localisée par les équipes de l’ambassade ou du consulat.

La réponse téléphonique est assurée par des agents du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères qui se portent volontaires pour ce type de mission, ainsi que par des bénévoles de la Croix-Rouge française, sous la supervision des équipes du CDCS. Des formations sont régulièrement organisées dans le but de les préparer au mieux à remplir cette mission essentielle d’assistance.

Lors de l’activation d’une cellule de crise, un « pôle victimes » est créé afin de prendre en charge les familles des victimes et de répondre à leurs questions spécifiques.

Nombre d’appels reçus par le CDCS lors des dernières crises

  • Crash du vol MS 804 d’EgyptAir (2016) : 900 appels
  • Coup d’État manqué en Turquie (2016) : 986 appels
  • Attentat de Nice (2016) : 18 000 appels
  • Attentats de Londres (2017) : 2 100 appels
  • Attentats de Barcelone (2017) : 3 100 appels
  • Tremblement de terre de Lombok (2018) : 1 765 appels
  • Attentat de Strasbourg (2018) : 1 107 appels
  • Crash Ethiopian Airlines (2019) : 1 046 appels
  • Attentats au Sri Lanka (2019) : 1 260 appels

Le déploiement de missions de renfort d’urgence

Si la situation et l’ampleur de la crise le nécessitent, le Centre de crise et de soutien dépêche des agents sur place afin de renforcer les équipes de l’ambassade ou du consulat. Selon les besoins identifiés, ces personnels peuvent être accompagnés de spécialistes, tels que des équipes de sauvetage et de déblaiement de la Sécurité civile, des policiers ou gendarmes experts en identification de victimes, des médecins et infirmiers urgentistes, des psychologues de la Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP), etc. Dans le champ humanitaire, il peut s’agir de convoyer de l’aide au profit des populations locales, telle que des tentes, des couvertures, du matériel sanitaire, des médicaments, des rations alimentaires… Le CDCS dispose d’un stock permanent, positionné à proximité de Paris, pouvant répondre aux besoins de 10 000 personnes.

La formation

Dans ce contexte et en application des instructions du ministre, le CDCS a mis en place un ambitieux programme de formation des agents et des postes à la gestion de crise, soit à Paris (chefs de poste primo-partants, officiers de sécurité, agents volontaires) soit à l’occasion de missions dans les postes consulaires et diplomatiques, soit encore par le biais de modules de formation dispensés par visio- ou audio-conférences. Plusieurs centaines d’agents ont été ainsi formés depuis 2016.

Historique des crises consulaires et attentats en France ayant mobilisé le CDCS depuis 2015

2015

Le CDCS a été fortement mobilisé en 2015 par une succession d’événements dramatiques.
À l’étranger : terrorisme (attentat à Tripoli, attentat à Bamako, attaque contre le musée du Bardo à Tunis, attentat à la station balnéaire de Sousse, attentat à Bangkok, attentat au Radison de Bamako) ; accidents collectifs (crash d’hélicoptère lors du tournage de l’émission Dropped en Argentine ; crash du vol GermanWings) ; catastrophes naturelles (cyclone au Vanuatu, séisme au Népal) ; troubles politico-sécuritaires (aide au départ de nos ressortissants au Yémen).
Mais également en France, le CDCS étant devenu compétent à partir de 2015 en cas d’attentat terroriste sur le sol français (attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, attentats de Paris, où le CDCS a dirigé la Cellule interministérielle d’aide aux victimes - CIAV).

2016

L’année 2016 est très fortement marquée par le terrorisme, en France (attentat du 14 juillet à Nice), mais aussi à l’étranger (attentats de la Mosquée Bleue à Istanbul, au Burkina Faso, à Grand Bassam en Côte d’Ivoire, à Bruxelles, à Gao au Mali). Le CDCS a également été mobilisé suite au crash du vol EgyptAir MS804.

2017

L’année 2017 est elle aussi marquée par de nombreux attentats dont ceux de Manchester et de Londres, de Bamako et Ouagadougou ainsi que par l’attaque terroriste à Barcelone. Le CDCS a par ailleurs géré les conséquences des ouragans Irma et Maria qui ont à la fois touchés des territoires français (Saint Barthelemy, Saint Martin) et étrangers dans les Caraïbes.

2018

Le CDCS a déployé son dispositif de crise dans le cadre de l’attaque de l’Ambassade de France à Ouagadougou, des séismes en Indonésie à Lombok en août et à Palu en octobre ainsi que pour répondre à l’attentat de Strasbourg avec la mobilisation de la CIAV.

2019

Depuis le début de cette année, le crash aérien du vol 302 d’Ethiopian Airlines et les attaques terroristes survenues au Sri Lanka ont conduit à l’ouverture d’une cellule de crise au CDCS.

Mise à jour : août 2019

PLAN DU SITE