FAQ Covid-19 : les réponses à vos questions

Partager

Français résidents à l’étranger, en voyage ou de retour de l’étranger, ressortissants étrangers, retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez dans le cadre de la lutte contre la Coronavirus – Covid-19, en complément des informations fournies par les Conseils aux voyageurs et par Ariane, où il est recommandé de s’inscrire pour recevoir des informations et des alertes si vous êtes en déplacement temporaire à l’étranger.

Attention, chaque collectivité peut appliquer des mesures par arrêté préfectoral. Pour plus de précisions sur les restrictions sanitaires de chaque collectivité, veuillez consulter le site Internet de la préfecture correspondante. Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page actualités du site du ministère de l’Intérieur.

Protégez-vous, protégez les autres : téléchargez l’application TOUSANTICOVID !

Dans le cadre de la stratégie de réouverture des frontières françaises à compter du 9 juin 2021, une classification des pays / territoires et des modalités spécifiques d’encadrement des déplacements vers la France sont définies en fonction de la
situation sanitaire et de la vaccination des voyageurs. (voir sur le site du gouvernement). Elles sont désignées sur cette page par les catégories 1 (vert), 2 (rouge) et 3 (orange).

Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays/territoires de catégorie 2 classés « rouges » pour des raisons sanitaires. Pour tous les autres pays/territoires, notamment ceux de catégorie 3 classés « orange » pour des raisons sanitaires, il convient de consulter les Conseils aux voyageurs pour la destination, afin de s’assurer des conditions d’entrée et de séjour en vigueur dans ce pays.

Depuis le 1er juillet 2021, le « pass européen », également intitulé « certificat COVID numérique de l’UE », est entré en application dans tous les États membres, avec une période de transition de six semaines.

Depuis le 17 juillet 2021, les contraintes pesant sur les voyageurs bénéficiant d’un schéma vaccinal complet avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne des médicaments ont été levées, quel que soit le pays de provenance. Il reste toutefois fortement déconseillé de voyager vers un pays classé « rouge ».
→ Pour plus de détails, rendez-vous sur le site du gouvernement.

Mise à jour : 13 septembre 2021

Qu’est-ce que le passe sanitaire ?

Depuis le 9 juin 2021, le passe sanitaire permet de vérifier le statut vaccinal, le résultat d’un test négatif ou le certificat de rétablissement d’une personne. Il permet notamment de rouvrir et de reprendre des activités rassemblant un nombre élevé de personnes et également de faciliter les passages aux frontières au sein de l’Union européenne.

Pour toutes les informations sur le passe sanitaire, rendez-vous sur le site du gouvernement

Arrivée en France des Français

Je suis de nationalité française et je réside à l’étranger. Puis-je rentrer en France ?

Tout Français ainsi que son conjoint et ses enfants peuvent rentrer en France sous réserve du respect des règles sanitaires en vigueur.

Je suis Français de retour de l’étranger. Suis-je concerné par des mesures sanitaires (quarantaine, quatorzaine, tests PCR) ?

Une classification des pays a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique (listes à retrouver sur le site du gouvernement).

Il existe 3 catégories de pays / territoires.

1. Catégorie 1 (pays/ territoires de la liste "verte") : Tous les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays / territoire de l’espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ou Arabie Saoudite, Australie, Bahreïn, Brunei, Canada, Chili, Corée du Sud, Hong-Kong, Japon, Jordanie, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour, Taïwan, Ukraine, Union des Comores, Uruguay, Vanuatu ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux et ont l’obligation de présenter :

  • soit la preuve d’un parcours vaccinal complet avec l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield. Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield).
  • soit le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 72 heures avant le départ (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance). Pour les voyageurs non vaccinés en provenance de Chypre, de l’Espagne, de la Grèce, de Malte, des Pays-Bas et du Portugal, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h est exigé. Les voyageurs âgés de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test.
  • soit un certificat de rétablissement datant de plus de onze jours et de moins de six mois (ce document est délivré à la personne qui a été contaminée par la Covid-19 sur présentation d’un résultat positif à un examen de dépistage RT-PCR ou à un test antigénique).

Par dérogation, cette obligation ne s’applique pas aux :

  • déplacements des résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile pour une durée inférieure à 24 heures ;
  • déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test ;
  • déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité.

Les personnes souhaitant bénéficier de l’une des exceptions mentionnées ci-dessus doivent se munir d’un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous ces documents avant l’embarquement et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19. Cette déclaration est à présenter aux compagnies de transport avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

Ces documents sont téléchargeables sur le site Internet du ministère de l’Intérieur.

À défaut de présentation de ces documents, l’embarquement sera refusé et vous serez reconduit à l’extérieur des espaces concernés.

Au retour en France, il convient de télécharger l’application TousAntiCovid, de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

2. Catégorie 2. (pays/ territoires de la liste "rouge") : Pour les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays figurant dans l’arrêté du ministère de la Santé identifiant les zones de circulation active de l’épidémie ou la propagation de variants préoccupants (Afghanistan, Afrique du Sud, Algérie, Argentine, Bangladesh, Brésil, Colombie, Costa-Rica, Cuba, Géorgie, Indonésie, Iran, Maldives, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal, Pakistan, République Démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Suriname, Tunisie et Turquie), les règles applicables dépendent du statut vaccinal du voyageur.

Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield). Les mesures appliquées aux adultes vaccinés s’étendent dans les mêmes conditions aux mineurs les accompagnant, qu’ils soient vaccinés ou non. Les mineurs non-vaccinés de 12 ans et plus devront néanmoins présenter à la compagnie de transport un test PCR ou antigénique.

  • Si vous êtes en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous devez uniquement présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19 ;
  • Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments, vous devrez présenter à l’embarquement, le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique réalisé moins de 48h avant le vol. Les voyageurs âgés de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test. Vous ferez l’objet d’un test antigénique obligatoire à l’arrivée. Vous serez soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours, contrôlée par les forces de sécurité.

Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous ces documents avant l’embarquement :

  • une déclaration sur l’honneur attestant que vous n’avez de symptôme d’infection à la Covid-19 ; que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le trajet ; (pour les personnes de douze ans ou plus) que vous acceptez qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à votre arrivée en France ;
  • Une attestation de déplacement vers la France métropolitaine.

Ces documents sont téléchargeables sur le site Internet du ministère de l’Intérieur.

À défaut de présentation de ces documents, l’embarquement sera refusé et vous serez reconduit à l’extérieur des espaces concernés.

Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays de cette catégorie.

3. Catégorie 3 (pays/territoires de la liste "orange") : Pour les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’autres pays que ceux mentionnés dans les catégories 1 et 2, les règles applicables dépendent du statut vaccinal du voyageur.

Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield). Les mesures appliquées aux adultes vaccinés s’étendent dans les mêmes conditions aux mineurs les accompagnant, qu’ils soient vaccinés ou non. Les mineurs non-vaccinés de 12 ans et plus devront néanmoins présenter à la compagnie de transport avant un test PCR ou antigénique.

  • Si vous êtes en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous n’êtes pas soumis au régime des motifs impérieux. Vous devrez uniquement présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19.
  • Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous êtes soumis au régime des motifs impérieux. La liste des motifs impérieux est précisée dans l’attestation de déplacement et de voyage établie par le ministère de l’Intérieur. Vous devrez présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72h avant le vol ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 48h avant le vol (test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h pour le Royaume-Uni). Vous pourrez faire l’objet d’un test antigénique à l’arrivée. Les voyageurs âgés de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test. Pour ce qui concerne la quarantaine à l’arrivée en France vous devrez vous engager à respecter un auto-isolement de 7 jours.

Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous ces documents avant l’embarquement :

  • une déclaration sur l’honneur attestant que vous n’avez de symptôme d’infection à la Covid-19 ; que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le trajet ; (pour les personnes de douze ans ou plus) que vous acceptez qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à votre arrivée en France- une attestation d’entrée sur le territoire métropolitain vers la France métropolitaine. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

Ces documents sont téléchargeablessur le site Internet du ministère de l’Intérieur.
À défaut de présentation de ces documents, l’embarquement sera refusé et vous serez reconduit à l’extérieur des espaces concernés.

4. Quel que soit le pays de provenance, les personnes présentant des symptômes d’infection à la Covid-19 à leur entrée sur le territoire national se verront prescrire une mise en quarantaine ou, le cas échéant, le placement et le maintien en isolement par le préfet territorialement compétent.

5. Si vous avez transité moins de 24h par un pays tiers lors de votre voyage de retour vers la France, mais que vous n’êtes pas sorti de la zone internationale de l’aéroport, ce sont les règles du pays de départ qui s’appliquent.

Au retour en France, il convient de télécharger l’application TousAntiCovid, de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

Étudiants et chercheurs internationaux, quelles sont les conditions pour entrer en France ?

Selon votre pays d’origine et votre situation vaccinale, les procédures qui s’appliquent pour venir en France sont différentes. Nous vous recommandons de vous faire vacciner complètement avant votre départ pour faciliter votre accueil et votre vie en France.

  • Les étudiants et chercheurs en provenance d’un pays ou territoires de catégorie 1 (liste "verte") n’ont pas à justifier d’un motif impérieux pour entrer en France.
  • Pour les étudiants et chercheurs en provenance d’un pays ou territoires de catégorie 2 (liste "rouge") et catégorie 3 (liste « orange »), les motifs suivants sont reconnus comme motifs impérieux :
    • étudiants inscrits dans des cours de français langue étrangère (FLE) préalables à une inscription dans l’enseignement supérieur ;
    • étudiants admis aux épreuves orales des concours dans des établissements d’enseignement supérieur français ;
    • étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur pour l’année 2021-2022 (y compris en FLE) ;
    • chercheurs ou enseignants (y compris assistant de langue) s’installant en France à l’invitation d’un laboratoire de recherche ou d’un établissement d’enseignement supérieur, pour des activités de recherche ou d’enseignement nécessitant impérativement une présence physique ainsi que leur conjoint (marié, pacsé, concubin sur présentation de justificatifs de communauté de vie) et leurs enfants.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site de Campus France. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès du consulat de France ou de l’Espace Campus France de votre lieu de résidence.

Des mesures spécifiques sont-elles prévues pour les Outre-mer et la Corse ?

Des règles spécifiques s’appliquent pour les déplacements depuis ou vers les territoires ultramarins et la Corse. Pour connaitre les mesures en vigueur consultez la page dédiée : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/outre-mer

Le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’outre-mer et de la Corse fait l’objet de mesures différenciées selon les territoires. Au regard de la situation épidémiologique locale, le préfet peut imposer des motifs impérieux au départ et à l’arrivée dans les territoires. Les justificatifs sont alors contrôlés par les compagnies aériennes ou la Police aux frontières. Pour plus de précisions sur les restrictions sanitaires de chaque collectivité, veuillez consulter le site Internet de la préfecture correspondante :

Puis-je voyager à l’étranger ? Quelles sont les précautions à prendre ?

Du fait de la circulation du virus de la Covid-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée.

Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays de catégorie 2 classés « rouges » pour des raisons sanitaires. La liste de ces pays est consultable sur le site du ministère de l’Intérieur.

Pour tous les autres pays, notamment ceux classés « orange » pour des raisons sanitaires, il convient de consulter les Conseils aux voyageurs pour le pays de destination, afin de s’assurer des conditions d’entrée et de séjour en vigueur dans ce pays.

Il convient également de vérifier si le déplacement envisagé est soumis au régime des motifs impérieux. La vérification de l’existence de motifs impérieux sera effectuée en France avant le départ. En cas de fausse déclaration ou de motif non valable, l’embarquement sera refusé. Une attestation de sortie du territoire métropolitain devra être téléchargée sur le site du ministère de l’Intérieur. En cas de déplacement impératif, des précisions sur la réglementation en vigueur peuvent être trouvées dans les Conseils aux voyageurs de chaque pays.

Quelle que soit la destination, il est fortement recommandé de s’inscrire sur Ariane pour recevoir des informations et des alertes tenant compte des dernières évolutions de la situation dans le pays et de contracter une assurance voyage en s’assurant qu’elle couvre les risques sanitaires liés à la Covid-19.

Je suis étranger et je réside à l’étranger. Puis-je rentrer en France ?

L’entrée sur le territoire national depuis les pays autres que ceux de l’espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) n’est autorisée que dans des situations dérogatoires spécifiques, qui incluent notamment les ressortissants étrangers qui résident en France ou les ressortissants français. Il convient de s’informer auprès du ministère de l’intérieur.

Dans les cas où elle est applicable, la règle des motifs impérieux ne concerne pas les conjoints de citoyens français, leurs enfants, ni les citoyens européens ou assimilés, leur conjoint (marié, pacsé et concubin), leurs enfants, ayant leur résidence principale en France métropolitaine ou qui rejoignent, en transit par la France, leur résidence principale dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ou le pays dont ils ont la nationalité.

Pour attester de l’un de ces motifs impérieux, une attestation sur l’honneur est téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. Elle devra être présentée, au moment de l’embarquement, à la compagnie de transport et être accompagnée des justificatifs appropriés. Une liste indicative des motifs impérieux figure sur ces attestations.

À la suite du décret publié le 12 mars 2021, les motifs suivants ont été ajoutés à cette liste :

  • couples mariés et pacsés mais dont l’un des membres est établi à l’étranger pour raison professionnelle ;
  • enfants mineurs scolarisés en France alors que le foyer familial est établi à l’étranger ;
  • couples avec enfants, vivant l’un en France, l’autre à l’étranger et séparés ;
  • retours vers la résidence principale lorsqu’elle est établie en France.

Des dispositions spécifiques s’appliquent aux transporteurs routiers : se référer au site du ministère de l’Intérieur.

Venir en France : restrictions sanitaires

Il existe trois catégories de pays / territoire.

1. Catégorie 1 (pays/ territoire de la liste "verte") : Tous les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays / territoire de en provenance d’un pays / territoire de l’espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ou Arabie Saoudite, Australie, Bahreïn, Brunei, Canada, Chili, Corée du Sud, Hong-Kong, Japon, Jordanie, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour, Taïwan, Ukraine, Union des Comores, Uruguay, Vanuatu ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux et ont l’obligation de présenter :

  • soit la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield. Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield).
  • soit le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 72 heures avant le départ. (départ du premier vol en cas de voyage avec correspondance). Pour les voyageurs non vaccinés en provenance de Chypre, de l’Espagne, de la Grèce, de Malte, des Pays-Bas et du Portugal, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h est exigé. Les voyageurs de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test.
  • soit un certificat de rétablissement datant de plus de onze jours et de moins de six mois (ce document est délivré à la personne qui a été contaminée par la Covid-19 sur présentation d’un résultat positif à un examen de dépistage RT-PCR ou à un test antigénique)..

Par dérogation, cette obligation ne s’applique pas aux :

  • déplacements des résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile pour une durée inférieure à 24 heures ;
  • déplacements professionnels dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un tel test ;
  • déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité.

Les personnes souhaitant bénéficier de l’une des exceptions mentionnées ci-dessus doivent se munir d’un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous, avant l’embarquement, une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19. Cette déclaration est à présenter aux compagnies de transport avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

L’engagement et la responsabilité de chacun permettent de limiter la diffusion du virus en France et en Europe. Aussi, au retour d’un voyage dans un pays de l’espace européen, il est fortement recommandé de s’isoler pendant 7 jours une fois arrivé en France, puis de refaire un deuxième test de dépistage virologique (RT-PCR) à l’issue de cette période de sept jours.

Au retour en France, il convient de télécharger l’application TousAntiCovid, de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

2. Catégorie 2 (pays/territoires de la liste "rouge") : Pour les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays figurant dans l’arrêté du ministère de la Santé identifiant les zones de circulation active de l’épidémie ou la propagation de variants préoccupants (Afghanistan, Afrique du Sud, Algérie, Argentine, Bangladesh, Brésil, Colombie, Costa-Rica, Cuba, Géorgie, Indonésie, Iran, Maldives, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal, Pakistan, République Démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Suriname, Tunisie et Turquie), les règles applicables dépendent du statut vaccinal du voyageur.

Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield). Les mesures appliquées aux adultes vaccinés s’étendent dans les mêmes conditions aux mineurs les accompagnant, qu’ils soient vaccinés ou non. Les mineurs non-vaccinés de 12 ans et plus devront néanmoins présenter à la compagnie de transport avant le un test PCR ou antigénique.

  • Si vous êtes en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous devez uniquement présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19 ;
  • Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments, vous devrez présenter à l’embarquement, le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique réalisé moins de 48h avant le vol. Les voyageurs âgés de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test. Vous ferez l’objet d’un test antigénique obligatoire à l’arrivée. Vous serez soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours, contrôlée par les forces de sécurité.

Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous ces documents avant l’embarquement :

  • une déclaration sur l’honneur attestant que vous n’avez de symptôme d’infection à la Covid-19 ; que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le trajet ; (pour les personnes de douze ans ou plus) que vous acceptez qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à votre arrivée en France ;
  • Une attestation de déplacement vers la France métropolitaine.

Ces documents sont téléchargeables sur le site Internet du ministère de l’Intérieur.

À défaut de présentation de ces documents, l’embarquement sera refusé et vous serez reconduit à l’extérieur des espaces concernés.

Les déplacements vers ces pays sont fortement déconseillés.

3. Catégorie 3 (pays/ territoires de la liste "orange" : Pour les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’autres pays que ceux mentionnés dans les catégories 1 et 2, les règles applicables dépendent du statut vaccinal du voyageur.

Le schéma vaccinal est considéré comme complet 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen et 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield). Les mesures appliquées aux adultes vaccinés s’étendent dans les mêmes conditions aux mineurs les accompagnant, qu’ils soient vaccinés ou non. Les mineurs non-vaccinés de 12 ans et plus devront néanmoins présenter à la compagnie de transport avant le départ un test PCR ou antigénique.

  • Si vous êtes en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous n’êtes pas soumis au régime des motifs impérieux. Vous devrez uniquement présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé de Covid-19.
  • Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter la preuve d’avoir reçu la totalité des doses prescrites pour l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments ou le vaccin Covishield, vous êtes soumis au régime des motifs impérieux. La liste des motifs impérieux est précisée dans l’attestation de déplacement et de voyage établie par le ministère de l’Intérieur. Vous devrez présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72h avant le vol ou d’un test antigénique (TAG) réalisé moins de 48h avant le vol (test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h pour le Royaume-Uni). Vous pourrez faire l’objet d’un test antigénique à l’arrivée. Les voyageurs âgés de moins de douze ans sont exemptés de l’obligation de test. Pour ce qui concerne la quarantaine à l’arrivée en France vous devrez vous engager à respecter un auto-isolement de 7 jours.
  • Pour voyager vers la France, depuis ces pays, vous devrez par ailleurs compléter et avoir sur vous ces documents avant l’embarquement :
    • une déclaration sur l’honneur attestant que vous n’avez de symptôme d’infection à la Covid-19 ; que vous n’avez pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le trajet ; (pour les personnes de douze ans ou plus) que vous acceptez qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à votre arrivée en France ;
    • une attestation d’entrée sur le territoire métropolitain. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

4. Les voyageurs devant se rendre en France pour motif impérieux, en provenance de pays où ce test de dépistage virologique (RT-PCR) ne pourra pas être réalisé avant le départ, pourront solliciter une dispense de présentation de ce test au départ (le motif impérieux du déplacement doit alors être attesté par la présentation de justificatifs), et se verront imposer un test à l’arrivée en France. Ils devront rester à l’isolement pendant sept jours dans un hôtel figurant sur une liste arrêtée par les autorités françaises.

Liste des hôtels :

Les frais de cette quarantaine seront à la charge des voyageurs.

Tout passager devra également présenter à l’embarquement une déclaration sur l’honneur attestant qu’il n’a pas de symptôme d’infection à la Covid-19, qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le voyage, et qu’il s’engage sur l’honneur à s’isoler pendant sept jours une fois arrivé en France, puis à refaire un deuxième test de dépistage virologique (RT-PCR) à l’issue de cette période de sept jours.

Pendant le séjour en France, il convient de télécharger l’application TousAntiCovid, de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

5. Quel que soit le pays de provenance, les personnes arrivées présentant des symptômes d’infection à la Covid-19 à leur entrée sur le territoire national se verront prescrire une mise en quarantaine ou, le cas échéant, le placement et le maintien en isolement par le préfet territorialement compétent.

6. Si vous avez transité par un pays tiers lors de votre voyage de retour vers la France par l’un de ces pays, mais que vous n’êtes pas sorti de la zone internationale de l’aéroport, ce sont les règles du pays de départ qui s’appliquent.

Est-ce que les personnes pacsées et les concubins peuvent se voir délivrer un visa ?

Par exception, les partenaires pacsés et les concubins seront considérés comme des conjoints, sous réserve qu’ils résident habituellement dans le même foyer que le citoyen européen ou le ressortissant étranger disposant d’un titre de séjour. Les conjoints de citoyens européens et les ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens, andorrans, monégasques et suisses, leurs conjoints et leurs enfants, de même que les citoyens du Saint-Siège et de Saint-Marin peuvent bénéficier d’un visa. Les consulats recourront aux catégories de visa les plus indiquées au regard de chaque situation individuelle.