Recrutement à l’OSCE

Partager

L’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) est la plus importante organisation de sécurité régionale au monde. Avec 57 Etats participants, elle traite tout à la fois de la dimension politico-militaire, économique, environnementale et humaine de la sécurité.

Appels à candidatures

Il existe deux catégories de postes internationaux à l’OSCE, les postes "contracted" et les postes "seconded". Selon la catégorie dont ils relèvent, tous les emplois ne sont pas accessibles à des candidats français.

Les postes "contracted" (P ou D)

Toute la chaîne du recrutement est conduite par l’OSCE (pas de présélection par des États). Les postes "contracted" sont intégralement financés par le budget de l’OSCE.

NB : tous les postes relevant de cette catégorie sont accessibles sans restriction à des candidats français.

Directeur-adjoint / Directrice-adjointe des ressources humaines P5

Poste basé à Vienne au Département des ressources humaines, requérant au moins 10 années d’expérience professionnelle pertinente

Date limite de soumission des candidatures : 1er septembre 2022

Consulter la fiche de poste et déposer sa candidature directement sur le site Internet de l’OSCE

Chargé(e) de l’assistance technique électorale P1

Poste basé à Podgorica dans la mission de l’OSCE au Monténégro sur un contrat de 2 mois (1er novembre – 31 décembre 2022), requérant au moins 2 années d’expérience professionnelle pertinente

Date limite de soumission des candidatures : 12 septembre 2022

→Les candidat(e)s sont en outre invité(e)s à se signaler à la Délégation aux fonctionnaires internationaux

Les postes "seconded" (S)

Pour ces postes, l’OSCE assure la sélection à partir de listes de candidats proposés par les États. Les candidatures qui ne sont pas avalisées par un État ne sont pas prises en considération.

Les postes "seconded" bénéficient de financements versés par l’État de la personne employée par l’organisation. Ce ne sont pas des mises à disposition ni des détachements.

Les seuls postes "seconded" accessibles à des Français sont référencés ci-dessous :

Chargé/e des droits de l’Homme S1

Poste basé à Mitrovica, requérant au moins 2 années d’expérience professionnelle pertinente

Date limite de soumission des candidatures : 27 septembre 2022

Conditions : indemnités journalières (114€ juillet 2022) – complément indemnitaire mensuel (1.680€) – Prime ‘transports’ semestrielle (750€) – Prise en charge d’une assurance médicale au bénéfice de l’employé

Consulter la fiche de poste et déposer sa candidature directement sur le site Internet de l’OSCE

Les stages à l’OSCE

Stage à la mission de l’OSCE au Kosovo, dans le domaine de la démocratisation

Durée du stage : 6 mois

Le stage n’est pas rémunéré mais la mission versera une contribution pour compenser le coût de la vie à Pristina. La (le) stagiaire bénéficiera de la prise en charge de l’assurance médicale de l’OSCE.

Date limite de soumission des candidatures : 22 août 2022

Consulter la fiche de stage et déposer sa candidature directement sur le site Internet de l’OSCE

Le programme Junior Professional Officer (JPO) à l’OSCE

Le programme Junior Professional Officer de l’OSCE prévoit l’affectation de jeunes professionnel/les pour neuf mois au Secrétariat à Vienne, suivi d’une seconde période de neuf mois au sein d’une mission de terrain.

[L’appel à candidature pour le programme 2022/2023 a été clos le 8 novembre 2021]

L’appel pour le programme JPO 2022/2023 a recueilli 130 candidatures françaises (+50% par rapport à la précédente édition).

L’OSCE, après examen des dossiers d’inscription, a invité 5 candidates françaises et 2 candidats français à participer aux premières épreuves du processus de sélection programmées entre le 21 et le 24 décembre 2021.

Trois candidates françaises ont été sélectionnées par l’OSCE pour participer au programme JPO 2022/2023 et seront affectées respectivement : auprès du Coordinateur pour les activités économiques et environnementales, dans l’unité de coopération extérieure des services de la Secrétaire générale, et auprès de la Représentante pour la liberté des médias.

Liens utiles