Présentation du Vietnam

Partager

Présentation du pays

Données générales

VIETNAM {JPEG}

Nom officiel : République socialiste du Vietnam
Nature du régime : Etat centralisé, régime de parti unique
Chef de l’Etat : Nguyen Phu Trong
Chef du Gouvernement : Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre

Données géographiques

Superficie : 331 041 km²
Capitale : Hanoï (8 053 663 hab. (2019))
Villes principales : Hô Chi Minh-ville (8,993,082 hab), Hanoï, Hai Phong (2,013,800) Can Tho (1,569,301), Bien Hoa (1,104,495 hab), Danang (1,080,700 hab).
Langue officielle : Vietnamien.
Fête nationale : 2 septembre.
Monnaie : dong

Données démographiques

Population : 96,5 millions d’habitants (2019, Banque Mondiale)
Densité : 305 hab / km².
Croissance démographique : 1,1%/an
Espérance de vie : 75,5 ans (80,3 ans pour les femmes et 70,7 pour les hommes).
Taux d’alphabétisation : 97,3 %.
Religions : Bouddhisme, catholicisme, bouddhisme hoa hao, caodaïsme, protestantisme, islam
Indice de développement humain (2017) : 0,694 (116ème/188 pays)

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Le Vietnam a choisi l’ouverture depuis la fin des années 1980 et constitue aujourd’hui une des économies les plus dynamiques de l’ASEAN. Il a triplé son PIB en dix ans pour atteindre aujourd’hui 2200 USD/hab (pays à revenu intermédiaire). Le pays a désormais une classe moyenne de plus en plus aisée. Ce développement repose sur une économie tournée vers l’export, où la part des entreprises étrangères est essentielle (Samsung représente 23% des exportations vietnamiennes) avec de nombreuses opportunités pour les entreprises françaises
Sur le plan de la politique intérieure, le Vietnam est un régime communiste de parti unique. Il dispose d’un système d’Etat-Parti, caractérisé par une grande stabilité. un contrôle strict des libertés (y compris sur internet), avec une priorité donnée à la lutte anticorruption.
La préparation et la tenue du Congrès du Parti constituent, tous les cinq ans, la principale échéance politique au Vietnam.
Le 13eme congrès se tiendra en janvier 2021. La moitié des membres du Politburo, organe suprême devrait être renouvelée, ainsi qu’une partie du comité central qui compte 180 membres et 20 suppléants. Dans la foulée, un nouveau gouvernement sera désigné et des élections législatives organisées pour la mandature 2021-2026.

Politique étrangère

Au Vietnam, les orientations de la politique étrangère sont les suivantes : défense du multilatéralisme, indépendance, relations amicales avec tous, rôle constructif au sein de l’ASEAN.
Le Vietnam a résolument fait le choix de l’ouverture politique et commerciale. Il est actif sur les sujets internationaux. Il a été élu le 7 juin 2020 membre non-permanent au Conseil de Sécurité pour 2020-2021. Il était l’hôte du sommet de l’APEC de Danang à l’automne 2017, a accueilli le sommet Trump-Kim en février 2019. Assumant la présidence de l’ASEAN en 2020, en pleine crise de la COVID 19, il a accueilli (en visioconférence) du 12 au 15 novembre 2020 le 37ème Sommet de l’ASEAN et réunions connexes qui a notamment abouti à la signature du partenariat économique régional global (RCEP) liant les 10 pays de l’ASEAN à 5 de ses principaux partenaires dans la région indopacifique Chine, Japon, Corée du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande formant désormais la plus grande zone de libre-échange au monde.
Le Vietnam a des revendications en Mer de Chine méridionale et s’inquiète de celles de la Chine dans ce domaine.
Sur le plan commercial, le Vietnam attendait par ailleurs beaucoup du partenariat Transpacifique –TPP- et s’est montré actif dans les négociations conduites sans les Etats-Unis qui ont conduit au CPTPP. Les attentes sont tout aussi fortes à l’égard de l’UE : la signature en 2020 d’un accord de libre-échange UE-Vietnam ainsi qu’un accord pour la protection des investissements constituent une étape importante pour le développement des relations commerciales.

Situation économique

6ème économie d’Asie du Sud-Est, le Vietnam est l’un des pays ayant l’économie la plus dynamique au monde. En 2019, la croissance du PIB s’élevait à 7% et, malgré la crise du COVID, elle devrait se maintenir au delà des 2% en 2020. Cette croissance est soutenue par un commerce extérieur dynamique, une politique monétaire efficace et une consommation intérieure en expansion. L’économie du Vietnam est très ouverte (ratio COMEXT/PIB : 200%) : membre de l’ASEAN en 1995, de l’OMC en 2007, de l’ASEAN Economic Community en 2015, le Vietnam est engagé dans plusieurs ALE de nouvelle génération (entrée en vigueur du CPTPP en janvier 2019, entrée en vigueur en août 2020 de l’ALE et de l’API UE/Vietnam, signature du Regional Comprehensive Economic Partnership en 2020). Avec 14 ALE en vigueur en 2020, le pays fait partie d’un vaste réseau économique de 59 partenaires, dont 15 membres du G20 et autres économies émergentes. En matière monétaire, l’inflation est depuis 2015 à moins 4% (plafond fixé par l’Assemblée Nationale). La devise vietnamienne apparaît stable.
La consommation est le nouveau moteur de l’économie, portée par l’émergence d’une classe moyenne qui représente 13% de la population. Elle devrait atteindre 50% en 2035 selon les projections de la Banque mondiale.
Le dynamisme de l’économie vietnamienne s’accompagne d’une amélioration du climat des affaires grâce à d’importantes réformes structurelles – secteur bancaire, entreprises d’Etat, simplification administrative. Ces résultats ont été salués en 2018 par Fitch et Moody’s qui a relevé la notation du Vietnam (de BB- à BB avec perspectives stables et de B1 à Ba3 avec perspectives stables).
La politique du Doi Moi (« renouveau »), engagée en 1986, a permis au Vietnam d’importantes réformes de modernisation et de se développer rapidement : l’extrême pauvreté est passée de 50% en 1990 à moins de 2% aujourd’hui et le pays a rejoint la catégorie des pays à revenu intermédiaire en 2010. Il est passé d’une économie agricole (18% PIB) à une économie dominée par l’industrie (37%) et les services (45%).
Ce modèle de croissance centré sur l’industrie et le commerce extérieur, a des faiblesses notamment une faible productivité du travail avec beaucoup d’activités manufacturières à faible valeur ajoutée. Ces activités industrielles sont souvent destinées à la réexportation et sont opérées en majorité par des entreprises étrangères. 25% des exportations vietnamiennes sont ainsi attribuables à Samsung.
L’enjeu pour le pays est double : favoriser la montée en gamme de l’économie et renforcer les liens entre les IDE et le tissu économique local.
Le pays doit faire face à de nouveaux défis avec une dette publique qui a augmenté ces dernières années (jusqu’à 61,4% en 2017). Le gouvernement a entrepris un plan de consolidation fiscale conjuguant baisse des dépenses de fonctionnement, augmentation de l’assiette fiscale et meilleure allocation des investissements publics. Le déficit budgétaire a ainsi été ramené à 3,5% du PIB en 2017 et se serait élevé à 3,7% en 2018.
Les défis de politique publique sont la maitrise des finances publiques, l’investissement dans les politiques publiques et la vulnérabilité au changement climatique.

Mise à jour : 01.12.20

Informations complémentaires