Relations bilatérales

Relations politiques

La France entretient avec le Togo des relations historiquement privilégiées. Un document conjoint de programmation associant l’Union européenne, la France et l’Allemagne a été élaboré pour la période 2014-2020, qui appuie la stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi du gouvernement togolais.

Dernières rencontres bilatérales :

  • Janvier 2015 : le président Gnassingbé a participé à la marche républicaine à Paris.
  • Décembre 2015 : le président Gnassingbé avec le premier ministre, en marge de la Conférence de Paris sur le changement climatique (COP21)
  • Mai 2016 : entretien du ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine Robert Dussey avec son homologue Jean-Marc Ayrault.
  • Mai 2016 : visite d’André Vallini, secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie et Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement.
  • 14-15 Octobre 2016 : visite de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, à l’occasion du Sommet de l’Union africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique.
  • 28-29 Octobre 2016 : visite de Manuel Valls, premier ministre.

Relations économiques

La France est l’un des principaux fournisseurs du Togo. Le Togo importe notamment des produits émanant de secteurs sur lesquels la France possède des avantages comparatifs de longue date (produits alimentaires et boissons, médicaments, engrais, parfums, véhicules), et dans une bien moindre part (6% de nos ventes) des produits de haute technologie.

La forte diminution de nos exportations vers le Togo en 2017 (-48,1 % à 295,9 M€) est imputable à la baisse des livraisons d’hydrocarbures destinées à la sous-région. Avec l’augmentation de nos importations (+12,1 % à 10,5 M€) ces variations se sont traduites par une contraction de moitié de notre excédent commercial, ramené à 285,9 M€.

La présence économique française est importante. Selon l’Insee, en 2013, les principales filiales françaises au Togo employaient 2 200 personnes.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le premier bailleur bilatéral d’aide au développement au Togo, avec 160 millions d’euros d’engagements entre 2014 et 2017.

Les projets de l’Agence française de développement portent principalement sur l’eau et l’assainissement, l’énergie, l’éducation et la formation professionnelle, et dans une moindre mesure, le développement urbain et l’appui au secteur privé.

L’ambassade met par ailleurs en œuvre un fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS), et plusieurs fonds de solidarité prioritaire tels que « Appui à la gouvernance universitaire et à la réforme de l’enseignement supérieur togolais » et « Appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du golfe de Guinée ». Un Fonds PISCCA (Projets Innovants de la Société Civile et Coalitions d’Acteurs) finance 9 projets de développement axés sur le genre et le développement durable.

Au Togo, l’Institut français participe au partage de la création intellectuelle française, à la promotion des échanges artistiques internationaux, soutient le développement culturel togolais et développe le dialogue des cultures.

Coopération de sécurité et de défense

Outre la présence régulière de navire français dans la zone permettant des exercices communs en mer, chaque escale à Lomé permet des périodes d’instruction opérationnelle ciblées. Les éléments français du Sénégal envoient des détachements régulièrement au Togo pour contribuer à la préparation des contingents togolais destinés aux opérations de maintien de la paix. Cela vient en complément des actions de coopération structurelle conduites par les coopérants militaires insérés comme conseillers techniques dans les Forces Armées Togolaises.

La France soutient l’École du Service de Santé des Armées, première École nationale a vocation régionale (ENVR), créée en 1998.

Mise à jour : 05.12.18

Informations complémentaires