Présentation du Tchad

Partager

Présentation du pays

TCHAD {JPEG}

Données générales

Nom officiel : République du Tchad
Nature du régime : République – transition politique en cours depuis le 20 avril 2021
Chef de l’État :
Mahamat Idriss Déby, Président du Conseil militaire de Transition (depuis le 20 avril 2021)

Données géographiques

Superficie : 1 284 000 km²
Capitale : N’Djamena
Villes principales : N’Djamena, Abéché, Moundou
Langue(s) officielle(s) : français, arabe
Langue(s) courante(s) : français, arabe tchadien
Monnaie : franc CFA (100 FCFA = 0,15 EUR)
Fête nationale : 11 août (proclamation de l’indépendance)

Données démographiques

Population : 16,6 millions d’habitants (2019, ONU)
Densité : 12,9 habitants/km² (2019)
Croissance démographique : 3 % (2019)
Espérance de vie : 53,7 ans (2019)
Taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus) : 40,2 % (2019)
Religions : Islam (55 %), christianisme et animisme (45 %)
Indice de développement humain : 196e sur 199 pays (2019)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le 20 avril 2021, au lendemain de l’annonce de sa réélection par la commission électorale nationale indépendante (CENI), le président en exercice du Tchad, Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis plus de trente ans, est décédé des suites de ses blessures après avoir participé aux combats contre le groupe armé du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), qui avait engagé une offensive depuis la Libye.

Un Conseil militaire de Transition (CMT) dirigé par le fils de l’ancien chef de l’État, Mahamat Idriss Déby, a été mis en place le jour même. Une Charte de la transition remplace provisoirement la Constitution. Elle prévoit la mise en œuvre d’une transition pacifique, d’une durée limitée (18 mois), incluant tous les courants politiques et la société civile et devant mener à l’organisation d’élections libres et transparentes, afin de permettre un retour à des institutions démocratiques dans les meilleurs délais.

Le 26 avril, le CMT a nommé un Premier ministre civil, Albert Pahimi Padacké, candidat à l’élection présidentielle de 2021, ayant exercé cette fonction de 2016 à 2018. Le Gouvernement de Transition, nommé le 2 mai, est composé de 40 ministres et secrétaires d’État, dont 9 femmes et 10 membres issus de l’opposition. Conformément à la Charte de transition, un Conseil national de Transition (CNT), organe législatif de 93 membres, doit prochainement être composé par le CMT.

Politique étrangère

Le Président Déby a exercé la présidence de l’Union africaine en 2016. L’ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères tchadien, M. Moussa Faki, a été élu le 30 janvier 2017 à la présidence de la commission de l’Union africaine et réélu le 6 février 2021. De 2017 à mars 2019, le Tchad a présidé la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Le pays préside, depuis avril 2017, l’Organisation des producteurs africains (APO). Le Tchad assure également la présidence de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) depuis 2019.

État observateur à la CEDEAO, membre fondateur du G5 Sahel dont il a assuré la présidence de novembre 2015 à février 2017, le Tchad est engagé dans le règlement de la crise au Sahel. En réponse à la sollicitation début 2013 du Gouvernement malien, les forces armées tchadiennes d’intervention au Mali (FATIM) ont mené des opérations dans l’Adrar des Ifoghas aux côtés des forces françaises. Le Tchad poursuit son engagement militaire au Mali dans le cadre de la MINUSMA (1454 personnels en mars 2021). Depuis décembre 2015, le Tchadien Mahamat Saleh Annadif est représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour le Mali et chef de la MINUSMA. Le Tchad participe également, aux côtés de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso et du Niger, à la Force conjointe du G5 Sahel, et préside à nouveau le G5 Sahel depuis février 2021.

En janvier 2015, en réponse à l’expansion dans le bassin du Lac Tchad du groupe terroriste Boko Haram, les forces armées tchadiennes se sont déployées au Cameroun et au Niger avec l’accord des gouvernements concernés. Entre juin et juillet 2015, trois attentats attribués à Boko Haram, les premiers de l’histoire du pays, ont frappé N’Djamena, causant la mort de plusieurs dizaines de personnes. Depuis, d’autres attaques ont frappé des localités riveraines du Lac Tchad. Le 23 mars 2020, l’attaque de Bohoma a causé la mort de près de 100 soldats tchadiens. Un mois plus tard, le Président Déby a lancé une offensive dans les îles du Lac Tchad pour amener les membres du groupe terroriste à quitter du territoire. La lutte contre Boko Haram s’inscrit dans le cadre d’une Force multinationale mixte dont l’état-major est basé à N’Djamena. Près de 3000 soldats tchadiens y participent.

Les relations entre l’Union européenne et le Tchad se fondent sur l’accord de Cotonou entre l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’Union européenne (UE) qui définit le cadre de leur dialogue politique, accorde au Tchad le bénéfice du Fonds européen de développement (FED) et prévoit la mise en place d’un accord de partenariat économique régional (APE). Cet accord sera prochainement remplacé par un nouvel accord de partenariat.

Dans le cadre de la transition en cours, le CMT s’est engagé à honorer l’ensemble des engagements internationaux pris antérieurement par le Tchad.

Situation économique

PIB : 10,74 milliards USD (FMI, 2020)
PIB par habitant : 654 USD (2020)
Taux de croissance du PIB : 3 % en 2019, -0,9 % en 2020 (FMI)
Inflation : -1 % en 2019, 3,5 % en 2020 (FMI)
Principaux clients : États-Unis (53,6 %), UAE (10 %), Inde (8,4 %), Chine (6,2 %), France (6,0 %) (2018)
Principaux fournisseurs : France (20,1 %), Chine (16 %), Cameroun (15,2 %), Inde (6,2 %), USA (5,4 %) (2018)
Part des secteurs d’activités dans le PIB : primaire : 50 %, secondaire : 15 %, tertiaire : 35 % (2018)
Exportations de la France vers le Tchad : 85,9 millions EUR (2019)
Importations françaises depuis le Tchad : 73,1 millions EUR (2019)

Le Tchad a bénéficié d’un programme FMI sur la période 2017-2020, au titre de la facilité élargie de crédit, assorti d’un financement de 312 millions USD. Pour faire face à la pandémie de COVID-19 et à l’effondrement des cours du pétrole, le FMI a également octroyé au Tchad 106 millions EUR en avril 2020 et 60 millions EUR en juillet 2020, au titre de la facilité de crédit rapide. Le Tchad a par ailleurs bénéficié de l’initiative de suspension du service de la dette du G20 et du Club de Paris. Fin janvier 2021, les services du FMI ont abouti à un accord avec le Tchad concernant un nouveau programme de quatre ans au titre de la facilité élargie de crédit et du mécanisme élargi de crédit, à hauteur d’environ 560 millions USD.

Mise à jour : 21.05.21

Informations complémentaires